Magazine Humeur

Vincent Peillon V.s Ségolène Royal : «qui se sente morveux, qu’il se mouche» !

Publié le 16 novembre 2009 par Kamizole

vincent-peillon-vs-segolene-royal.1258385221.jpgMerci à Molière pour mon titre ! (l’Avare : La Flèche, valet de Cléante, Acte 1, scène 3). Ce n’est pas parce que je tape à bras raccourcis sur toutes les turpitudes du satrape sarkonapalesque et ne rate jamais une occasion de me foutre de sa tronche et d’étriller toutes les turpitudes de l’UM/Posture que j’entends m’écraser devant les conneries de ma propre famille politique.

J’ai suffisamment dit tout le mal que je pensais du “hold up” de Martine Aubry lors des élections au poste de 1er Secrétaire du P.S, de sa pseudo “rénovation” qui, de surcroît et grâce à une question piège – la fameuse 4-2 du questionnaire militant – nous privera sans doute du pouvoir d’élire démocratiquement au suffrage universel direct le prochain 1er secrétaire ! La “Titine” recluse en son bunker de Solferino – le peu de temps qu’elle y passe – en bonne marionnette de la “bande des quatre” qui l’on faite reine.

Même Ségolène Royal n’y échapperait pas si elle déconnait. J’ai beau être globalement d’accord avec ses positions, je ne suis nullement “ségolâtre” et ne l’épargnerais sûrement pas si elle déconnait. J’ai d’ailleurs en son temps – la campagne électorale des présidentielles – épinglé une malheureuse sortie sur le temps de travail des profs. Et je suis tout à fait cap de récidiver à l’occasion. Je n’ai aucun copeau de langue de bois dans la bouche !

Vincent Peillon ne saurait donc échapper à mes critiques et sarcasmes car il commence à me gonfler grave le prétendu “non candidat” en 2012… tu parles ! Il est aussi bouffi d’orgueil et d’ambition que les postulants déclarés et prêt à autant de revirements et reniements que la plupart. Voire plus encore ! Et désormais les couteaux sont tirés entre lui, Espoir à gauche, Ségolène Royal et Désirs d’avenir.

Cela fait longtemps qu’avec Clio nous nous interrogions à ce sujet. Notamment après une réunion plus que rock’n roll d’Espoir A Gauche à Vauréal le 29 septembre. N’étant pas dans le secret des dieux mais subodorant bien qu’il y avait de l’eau dans le gaz tant l’animosité entre les partisans de Ségolène Royal et ceux de Peillon était tangible.

Nous en avions tiré la conclusion que l’on y reprochait essentiellement à Ségolène Royal d’avoir “boudé” l’université d’Eté d’Espoir à gauche qui s’était tenue à Marseille fin août 2009, avant celle du Parti Socialiste à La Rochelle.

J’avais en son temps dit, dans deux articles, l’un ridiculisant – une fois de plus ! - Frédéric Lefebvre et l’autre Xavier Bertrand, tout le bien que je pensais de la démarche “d’ouverture” de Vincent Peillon et j’y indiquai deux éditos de Laurent Joffrin qui en soulignait la pertinence «Affinités» si la gauche et les démocrates voulaient débarrasser la France de Nicolas Sarkozy, J’y constatai par ailleurs la proximité de vues avec les journalistes de Marianne et une de ces chroniques où Jean-François Kahn tape toujours fort et juste ! que j’avais lue sur le magazine. Il me semble au demeurant désolant que Marianne tape à bras raccourcis sur Libération alors que désormais il me semble qu’une simple feuille de papier à cigarettes sépare les positions de ces deux titres que j’apprécie et font un remarquable travail de sape contre les fondations de la “Maison Sarko” !

Contrairement à ce qu’ont pu penser et dire les adversaires de Ségolène Royal d’Espoir à gauche, il me semblait très bien qu’elle se soit abstenue d’aller à Marseille, précisément juste avant l’Université d’Eté du Parti Socialiste où elle voulait que les différends soient apaisés.

Je ne pense pas que ce soit pour rester au-dessus de la mêlée et des tendances – EAG est le seul courant organisé à l’intérieur du PS. Il me semblait de surcroît que si elle s’y était rendue, elle aurait forcément capté l’attention au détriment des débats qui ont été fructueux et que Vincent Peillon y aurait été bien moins à l’aise et spontané comme rassembleur. Mieux aussi valait laisser la “vedette” à Marielle de Sarnez qui a fait carrément ch… l’UMP en se positionnant à gauche ! Ils s’en étranglent encore

:)

Mais pourquoi et au nom de quoi Ségolène Royal devrait-elle s’abstenir de participer aux débats - essentiels si l’on veut construire un vrai programme qui tienne la route et rassemble le plus largement possible - organisés dans le cadre de ces rencontres élargies ? Pour quoi un tel ostracisme affiché par Vincent Peillon ?

Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Clio m’a dit au téléphone vendredi qu’elle avait entendu Vincent Peillon devenir littéralement fou de rage dans une interview entendue sur Europe 1 en apprenant que Ségolène Royal s’invitait à Dijon à la rencontre d’EAG.

D’abord, comme me l’a appris Clio, ce n’est pas Ségolène qui s’est invitée de son propre chef mais François Rebsamen, maire de Dijon - donc “puissance invitante” de cette rencontre dirait-on s’il s’agissait d’une réunion diplomatique – qui l’a invitée. Cela fait quand même une sacrée différence et ce n’est pas comme voudraient le faire accroire certains de ses détracteurs un nouveau “coup de tête” – destiné à faire un scoop – de la Présidente de Poitou-Charentes.

Rebs aurait démenti depuis mais doit-on y apporter quelque crédit ? Il ne souhaite vraisemblablement pas se mettre Peillon à dos. J’ai lu tout à l’heure que François Hollande qui lui a taillé il y a quelques temps un joli costume d’arriviste prêt à tout l’avait qualifié en son temps de «serpent»… Kaa ?

Argument avancé contre sa venue : il ne doit pas y avoir de “présidentiable” – ce que n’est sûrement pas le moins du monde Manuel Valls dont la participation était annoncée

:)
. La mauvaise foi est sans limite et nos «précieux ridicules» n’en finissent plus depuis Molière d’accuser les chiens d’être atteints de la rage pour les mieux occire.

Je reviendrais plus en détail sur ce qui s’est passé ce week-end car les déclarations aussi foutraques qu’incongrues, bêtes et méchantes de Vincent Peillon m’ont mise dans la plus noire des colères et je souhaite en conséquence lui tailler le plus beau costard qui puisse être : il lui permettra de passer non seulement l’hiver mais toutes les saisons pendant plusieurs années ! Je ne le lâcherai pas.

Il paiera d’autant plus cash ainsi qu’à tempérament que j’avais déjà suffisamment de travail et d’articles à la bourre ! Bien qu’ayant travaillé d’arrache-pied d’une heure du matin à mdi, je suis loin d’en avoir terminé, la méthode Kamizole de recherche et d’enregistrement des sources étant chronophage. Il me restera ensuite à dépouiller méthodiquement tous les articles pour en tirer la substantifique moele et rédiger… Ce sera vraisemblablement encore cette nuit car après un déjeuner aussi tardif que mon réveil a été précoce, je pique du nez…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte