Magazine Culture

4ème Festival Franco-Coréen du Film 2009 : Regards Croisés 2

Publié le 16 novembre 2009 par Diana
Ce deuxième Regards Croisés mêlent cinq nouveaux courts (3 coréens et 2 français) qui pose la question de l’homosexualité dans la société coréenne et son pendant français.
Within (2008) de Lee Hy-in
Deux jeunes filles (Min-ji et Mi-ji) vivent ensemble. La première se sent mal à l’aise lorsque la deuxième se rapproche d’elle…
Within a sans nul doute des qualités au travers desquelles je suis passées. Très amateur dans la réalisation, des rapports entre les personnages mal définis, rien de transcendant. Pourtant, des qualités, il doit bien y en avoir quelque part pour que ce « film » soit présenté dans cette sélection… non ? Peut-être pas…
I am (2008) de Kim Hea-in
Deux lycéennes et leur rapport à l’amour. Yu-min est lesbienne et déteste la société dans laquelle elle vit. Ha-eun vit quant à elle un premier amour qui ne se passe pas comme elle le souhaiterait. Les deux jeunes filles se rapprochent et Yu-min prend peur…
I am se regarde. Il se regarde juste. Il ne se vit pas. Aucun attrait pour ses personnages, une réalisation peu judicieuse, c’est inintéressant. Au secours !
Le Baiser (2007) de Julien Eger
Un jeune homme accompagne sa petite amie à une répétition de la pièce de Roméo&Juliette. Cette dernière s’absente, il donne alors la réplique à « Roméo » en interprétant « Juliette »…
D’après le producteur, Le Baiser arrive en fin de vie, celle qui concerne son tour des festivals (pas moins de douze pays). Á part ça, rien. Je suis resté imperméable à la chose… y a des fois… lorsque ça ne veut pas, ça ne veut pas…
Tel père, telle fille (2007) de Sylvie Ballyot
Julie, une jeune femme lesbienne rend visite à son père handicapé. Père et fille ont du mal à communiquer…
Tel père, telle fille c’est long, très long et ennuyeux en plus d’être très long. Je retrouve certains points négatifs des courts-métrages précédents : inintéressant, des personnages qui ne touchent pas, une histoire plate sans saveur. La fin provoque un : tout ça pour ça ?
Auld Lang Syne (2007) de So Joon-moon
Un parc, une rencontre. Le hasard réunit Chang-sik et Sung-tae, deux hommes d’un certain âge qui furent amants dans leur jeunesse. Ils se rendent dans un hôtel et ouvrent leur cœur…
4ème Festival Franco-Coréen du Film 2009 : Regards Croisés 2Ouf ! Le rayon de soleil qui transperce un ciel ombrageux, Aud Lang Syne était de la partie et c’est tant mieux. Ce film de So Joon-moon ponctue merveilleusement ce Regards Croisés qui, disons-le prenait l’eau. Ce court-métrage est touchant, réalisé tout en pudeur et avec sensibilité. Il y a de l’émotion et un jeu d’acteur qui donne toute la dimension nécessaire à ces deux personnages. Un beau film donc qui mérite d’être vu. I.D.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Diana 569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine