Magazine Info Locale

Une porte d’entrée sur Ste-Catherine Est

Publié le 16 novembre 2009 par Raymondviger

Reflet de mon quartier est un hebdomadaire consacré à l’actualité et aux débats d’idées reliés à l’arrondissement montréalais d’Hochelaga-Maisonneuve.

Avant de se présenter comme candidate à la mairie d’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve pour le compte du parti de Gérald Tremblay, Union Montréal, Claire Saint-Arnaud a occupé la fonction de conseillère d’arrondissement dans le district Maisonneuve-Longue-Pointe pour Vision Montréal. Inutile de dire qu’elle connaît très bien le parc Morgan… et son état actuel. Dans l’éventualité où elle deviendrait mairesse aux prochaines élections, nous lui avons demandé ce qu’elle comptait faire pour redonner à ce jardin historique son éclat d’antan.

Propos recueillis par Ariane Aubin

Plusieurs citoyens, commerçants et politiciens du quartier se sont dits préoccupés de l’état d’abandon dans lequel est laissé le parc Morgan. Partagez-vous leur opinion?

Il faut reconnaître, et je l’ai fait lors d’un débat auquel j’ai participé récemment, qu’il est évident que le parc Morgan a connu d’importants ratés au niveau de son entretien quotidien. Je pense que les citoyens ont raison d’être déçus de l’état du parc et de réclamer qu’on s’en occupe davantage. Malgré que l’on ait dit, et j’admets que j’étais du nombre, que l’on n’investirait pas des sommes énormes d’ici la réalisation des travaux de la rue Notre-Dame, l’entretien du parc devrait être efficace. Et il ne l’est pas actuellement.

À votre avis, que pourrait-on faire pour améliorer l’état des lieux en attendant que les travaux se mettent en branle?

La clé, c’est l’entretien régulier. Couper le gazon, vider les poubelles et réparer le mobilier urbain permettrait de redonner au parc sa vocation d’espace dédié aux activités familiales. Il faut qu’il redevienne un endroit où les gens ont envie d’entrer et de passer du temps. Cela fait bien des fois que les citoyens nous demandent une consultation, je le reconnais. Oui, on nous a demandé rassembler les gens pour discuter du sort du parc Morgan et nous n’avons jamais répondu à cette requête. Mais je m’engage cette fois-ci à tenir une consultation générale sur le sujet.

Il faudra par contre en arriver à consensus entre les aspirations des commerçants et celles des citoyens. Je considère qu’à ce jour, l’arrondissement s’est toujours investi dans l’organisation de ces activités à la hauteur de ses moyens. Quant à savoir s’il est possible de revoir tout de même les budgets d’animation à la hausse, je pense que oui. Mais avec l’ampleur que prennent des événements comme le Grand débarras [NDLR: un événement commercial annuel se tenant sur la rue Sainte-Catherine Est], il faut que citoyens et commerçants comprennent qu’il y a plusieurs parcs dans l’arrondissement et qu’il faut définir des priorités.

L’idéal serait que le parc redevienne un espace convivial, une espèce de porte sur la rue Ste-Catherine Est. La fameuse patinoire dont on parle dernièrement pourrait certainement aider à atteindre cet objectif. Plus qu’un simple anneau de glace, elle permettrait de reconfirmer le parc comme étant un site d’activités dans le quartier. L’animation du parc Morgan, son positionnement comme site stratégique est une demande qui revient souvent de la part des citoyens autant que des commerçants.

Je pense que tous les parcs sont importants, mais qu’il faut s’attarder à ceux qui ont le plus besoin d’aide. Certains parcs ont déjà subi des cures de rajeunissement au courant des dernières années et nous en sommes maintenant rendus au parc Morgan. Il en a grand besoin à court terme. Ce parc doit être considéré comme étant structurant pour l’arrondissement et je suis déterminée de permettre aux citoyens de se le réapproprier en lui donnant l’entretien qu’il mérite.

Dans la plateforme électorale d’Union Montréal, on parle de distribuer des trousses de corvées aux citoyens intéressés, afin de les impliquer dans l’entretien des lieux publics. Pensez-vous appliquer cette mesure au parc Morgan?

Ce sera présenté comme une possibilité. Mais je suis convaincue qu’à la base, le sentiment d’appartenance est là. Les citoyens attendent que ce parc auquel ils tiennent soit remis en état. Je ne vois par contre pas de problème à les faire participera au processus.

Je m’engage donc à prioriser la réfection du parc Morgan. Au niveau du programme d’Union Montréal, ensuite, le maire a annoncé que des investissements importants au niveau des parcs seraient effectués. De ces montants, il est certain que j’irais chercher le plus possible pour les parcs de l’arrondissement, et pour Morgan en particulier.

Prendrez-vous en compte la valeur patrimoniale particulière du parc?

À mes yeux, ce qui en fait un élément important avant tout, c’est l’affection qu’éprouvent les citoyens pour ce parc et son aspect stratégique. Il existe une différence entre les lieux qui sont cités et ceux qui sont signifiés patrimoniaux. Le kiosque à musique du parc, par exemple, a été identifié comme significatif, mais n’a pas été cité. Je pense toutefois que même si le fait de citer un bâtiment ou un lieu comme étant un élément patrimonial oblige les autorités à s’en occuper comme il se doit, un patrimoine de voisinage et d’estime comme l’est le parc Morgan mérite autant d’égards. À nous de faire en sorte que ce soit le cas!

* Ce texte a été publié avant les élections municipales sur le site des Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve. Réal Ménard, du parti Vision Montréal, a depuis remporté la mairie de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve aux élections municipales du 1er novembre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raymondviger 8607 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine