Magazine

Au tout départ, j'étais venu à Paris pour l'exposition su...

Publié le 15 novembre 2009 par Michel Berreur

musee_milesAu tout départ, j'étais venu à Paris pour l'exposition sur Miles Davis à la Villette. Une succession d'événements m'ont ramené en Franche Comté bien malgré moi mais pour mon plus grand bonheur.
Tout d'abord en cheminant sur les allées du Parc de la Villette à la recherche de la cité de la musique, je tombe sur.............le Cirque Plume. J'appelle Nicolas et me retrouve dans une caravane à boire un café avec tous les copains de l'aventure Marseillaise.  Rendez vous était pris pour le spectacle du soir, j'avais juste le temps de visiter l'exposition.
Miles Davis : qu'en dire d'autre qu'il faut y aller. Elle est très belle esthétiquement parlant. Miles Davis gérait son image depuis le début de sa carrière, il y a donc de très belles photos. Et que d'émotion de le voir enregistrer sur grand écran, ascenseur pour l'échafaud. Une très belle frise à l'entrée le replace dans le temps avec tous les plus grands jazzmen qu'il a côtoyé et certains l'ont dédicacée ( encore une belle émotion).
Cirque Plume : top_adp_on_01
Ayant discuté longuement avec les artistes, je sentais partout le souvenir de plic ploc ( tu verras, il manque la dimension de l'eau, et puis il nous faut encore trouver des idées ici ou là).  Le spectacle est tout simplement magnifique. Après un début un peu lent, on se laisse littéralement embarqué par les tableaux dont certains sont d'une poésie envoûtante. La musique a pris du galon, Nicolas nous charme une fois de plus avec son hang et a fait beaucoup de progrès à la batterie.
Pour moi c'est de tous les spectacles du plume que j'ai vu, le plus intimiste, le plus poétique, mais n'ayez aucune crainte, ça reste du Plume. Autre surprise : Guillaume Aldebert qui était là avec ses musiciens est sorti tout aussi enchanté que moi.
After 100% Franc-Comtois avec les Plumes, les Aldebert et même un patient Bisontin qui avait fait le voyage. Rendez vous était donc pris pour le lendemain au concert de Guillaume qui jouait sur Paris.
EXP_SOULAGESExposition Soulage à Beaubourg : Il fallait bien combler cet après midi à attendre le concert, je me suis donc immiscé dans cette exposition qui était le complément idéal du spectacle de la veille. Un art ultra contemporain, un travail sur le noir et la matière remarquable et un couché de soleil sur le sacré coeur depuis le haut de Beaubourg de toute beauté. Je ne peux pas dire que j'ai tout aimé loin de là, mais quelques pièces dégagent un quelque chose qui ne m'a pas laissé indifférent.
Aldebert Enfantillage : enfantillagesbien qu'assis au milieu d'une nuée de marmots qui semblaient connaître le spectacle par coeur, j'ai retrouvé du Aldebert pur jus. Une rythmique endiablée du début à la fin, des textes qui font, par certains côtés, penser à l'écriture automatique des surréalistes vus l'après midi à Beaubourg. Il écrit comme il pense, comme il vit, ce grand gamin plein de tendresse qui fourmille d'idées et d'espièglerie. Ce spectacle lui va très bien. On a entendu dire qu'il faudrait bien qu'il grandisse notre adulescent et bien surtout pas. S'il est bien comme ça, il faut y aller à fond. Aldebert à revu ses arrangements et son univers scénique. Sa musique se simplifie donc respire mieux, chaque musicien trouve sa place et le jeu scénique (lumières, décors, scénographie) est très simple et très efficace. Pour moi c'est là qu'il grandit.

Ils seront à Besançon le 18 decembre.

After, à refaire la musique et le monde avec ses musiciens et ses techniciens sur scène et dans les loges, couché très tard heureusement que le TGV est là pour me ramené en Franche-Comté que je n'avais finalement que très peu quitté.
Je rentre tout rechargé, moralement, artistiquement émotionnellement.
Bonne semaine à Tous
Miche


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michel Berreur 568 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte