Magazine Bourse

Ventes au détail mi-figue mi-raisin mais courant acheteur maintenu

Publié le 16 novembre 2009 par Apprendrelabourse.org

Les ventes au détail aux USA ont progressé de 1,4 % sur un mois en octobre. Cette hausse permet à la variation annuelle de revenir très proche de l'équilibre à - 1,7%.
En allant dans le détail, l'annonce du jour, bien au-dessus des 0,9 % attendu, n'est cependant pas si 'lisible' que cela.
Le chiffre de septembre, tout d'abord, a été fortement révisé passant de - 1,5 à - 2,3 %.
Hors automobile, la progression se limite à + 0,2 % soit la moitié de la progression mensuelle anticipée et ces ventes sont inférieures de 2,6 % à celles de l'an dernier.
Sur les 10 premiers mois de l'année, les ventes totales sont même en repli de 8,2 % par rapport à la même période de 2008 et de - 6,6 % hors automobile.

Ventes au détail mi-figue mi-raisin mais courant acheteur maintenu


Plus positif en revanche, en excluant les composantes dites volatiles, c'est à dire en définissant l'évolution d'un indice central (core), la progression ressort favorablement à + 0,5 % (c'est à dire en retraitant les ventes d'autos, de produits de jardinerie, de matériaux de constructions et de stations-service qui sont soumises à des effets saisonniers divers)
Le verdict du marché :
Le marché s'est en fait 'joué' de cette statistique, l'orientation haussière étant à l'oeuvre depuis le tout début de séance avant que les vendeurs ne lâchent prise sur la résistance une demi-heure avant la parution.
L'effet sur l'annonce est assez négatif d'autant que la publication de l'indice d'activité industrielle de la région de New York s'effectuait au même moment débouchant sur un repli marqué à 23,51 après 34,57 en octobre et contre 30 anticipé.

Ventes au détail mi-figue mi-raisin mais courant acheteur maintenu

Le CAC 40 gagne 1,50 %, Francfort + 2,07 % et le Dow Jones + 1,33 % à un plus haut de 13 mois à 10 406,96 points.

→  "De retour de week-end" : Politiques monétaire et budgétaire
* Que représente le grand emprunt de 25 à 50 milliards € ? Qui est susceptible d'y souscrire s'il est réservé au marché ?

. A comparer avec une dette négociable totale de l'Etat français au 30.9.09 de 1 134 363 325 844 €
. Les détenteurs de la dette publique française (ci-dessous pour les Obligations Assimilables du Trésor à moyen et long terme - en cliquant sur le graphe % pour l'ensemble de la dette)

Ventes au détail mi-figue mi-raisin mais courant acheteur maintenu


* Banques centrales ... où en est-on ?
L'ensemble des grandes banques centrales de la planète ont augmenté leurs bilans suite à la mise en place des apports de liquidités et mesures de soutien au secteur bancaire et à l'économie. Ci-dessous comparatif avec une base 1 au 1.1.08.

Ventes au détail mi-figue mi-raisin mais courant acheteur maintenu


* USA : "le péril fiscal" des états
  (Mise à jour de Risques souverains : forces et faiblesses américaines et européennes )

La situation budgétaire de l'état fédéral est largement connue au-delà des frontières. C'est moins le cas en ce qui concerne la situation état par état. La Californie connaît la situation financière la plus délicate de tous. Une dizaine d'états sont sur le point de la rejoindre. 
Ci-dessous extrait d'un dossier très complet qui propose un scoring financier très détaillé (% baisse des revenus, % de l'impasse budgétaire, taux de chômage, taux de saisies immobilières, etc...)

Ventes au détail mi-figue mi-raisin mais courant acheteur maintenu
Source : The PEW center on the states


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Apprendrelabourse.org 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte