Magazine Médias

Desperate Housewives - Episodes 5.23 et 5.24 - Season finale

Publié le 17 novembre 2009 par Speedu

L’impardonnable / Comment je me suis disputé ma vie de famille
La formule consacrée / Dans la peau de Dave Dash

Everybody say don’t
If it’s only in your head

Saison 5, Episodes 23 et 24 sur 24
Diffusion vo : ABC – 17 mai 2009
Diffusions vf : Canal + – 18 juin 2009, M6 – 17 novembre 2009
Après 10 épisodes d’attente, Dave passe à l’action. Orson contre attaque. Les Solis vivent dans leur série à eux et Tom veut apprendre le chinois.
Tout d’abord bravo à M6 qui revient pile poil à 6 mois d’écart avec ABC là où la saison 1 avait genre 2 ans de retard. Et encore plus un grand bravo aux comédiens de doublage et au studio de doublage pour nous avoir proposé l’épisode en vf sur Canal + à peine un mois après ABC et sans pour autant négliger la qualité de celui-ci, contrairement à ce qu’avait proposé Smallville il y a quelques saisons avec la diffusion un mois après feu la WB et où l’adaptation tenait moyennement la route et la synchro labiale était à la ramasse.
Les Solis :
c’est catastrophique comment ils ne sont trop pas du tout dans la même série que les autres (et comment que j’écrive trop bien des phrases bizarres en français). Sérieusement, Gabi sait-elle que Jackson est revenu et a demandé sa meilleure amie de toute la vie en mariage ? Carlos sait il que sa meilleure employée du monde ne vient plus bosser ? A moins qu’il ne l’ait viré pour passer son temps à coucher plutôt qu’à travailler (cf il y a deux épisodes).
Bon donc, après les sitcoms familliales, les sitcoms new yorkaises, les sitcoms black, voici la sitcom latino de ABC. Avec bien évidamment, la famille très nombreuse qui a le sens du sacrifice puisque c’est connu que les mexicains font tous 15 gosses qu’ils se refilent entre eux. On se farcit donc une première partie avec Gabi qui ne veut pas d’une ado mexicaine (sûrement parce qu’elle pense qu’elle a des poux et qu’elle pue) et fait ce qu’elle peut pour ne pas l’héberger. Ca a sûrement fait rire certains d’entre vous quand la mama du clan Solis fait son discours et Gabi qui planque les bijoux et se sert de ses gosses e nbouclier mais moi non.
La seconde partie concerne donc l’ado qui débarque et qui est une escort girl de luxe en quelque sorte : elle se sert de son corps pour charmer les hommes et obtenir ce qu’elle veut. Mouais … Niveau crédibilité, il aurait fallu engager une actrice dont on n’a pas l’impression qu’elle s’est mangée des coups de pelle dans la face toute sa vie et qui ait un minimum de charisme. Donc voilà notre Gabi qui lance so ndébut de saison 6 vu qu’elle n’avait rien à conclure en saison 5. Je parie qu’on va se manger une petite dizaine d’épisodes de jalousie de Gabi et de coups bas avant que Ana dégage comme une merde de façon ridicule et qu’elle soit oubliée encore plus vite que Edie ou la cécité de Carlos.
Les Scavo :
Tom a un nouveau rêve : apprendre le chinois. On retombe dans le passé et le nouveau rêve de Tom qui était d’ouvrir une pizzeria. Vivement la saison 7 et Tom qui nous fera apiculteur comme le pressent Lynette.
On a une intrigue Scavo à la Scavo : idée à la con de Tom, Lynette qui veut l’en dissuader et compromis final. Ici : apprendre le chinois, le saouler la veille de l’examen, se sentir faussement coupable quand elle comprend le but de Tom mais ouf, tout va bien à la fin, Tom pourra apprendre le chinois pour ête compétitif sur le marché internationnal. Et apprendre à se servir de tweeter, ça ne le tente pas ?
L’idée est bonne et logique mais le traitement sans originalité de l’intrigue à la Scavo me laisse de marbre après 5 saisons et une centaine d’intrigues montées sur le même schéma invariable.
Mais le pire reste Lynette qui tombe encore enceinte et de jumeaux. Pitié. On avait enfin réussi à se débarasser un peu des boulets roux du démon qu’on va nous en resservir. Parions sur une intrigue Lynette qui jongle avec les couches et le boulot pendant que Tom se laisse draguer par une étudiante de la fac et qu’il lui fasse une gosse dans le dos qui reviendra hantée Tom en saison 9 façon Nora et Kayla.
Bree :
Pas grand chose à signaler. Orson a découvert le plan de Bree et la menace de prison pour ne pas divorcer. De son coté, Bree et Karl se rapprochent. Sûrement la curiosité du mâle dominant, le vrai, le poilu qu’incarne parfaitement l’immense acteur qu’est Richard Burgi. Le plus grand depuis David Hasselhoff. Et devant l’instance d’Orson, Karl envoit un mec risible tellement il est ridicule en méchant homme de main pour menacer Orson. « Tu sais de quoi je parle ! Tu vas arrêter tout de suite ce dont tu sais de quoi je parle ! Tu as compris de quoi je parlais hein ? » Bah moi non. Heureusement, Orson est devin et nous l’avait caché jusqu’ici.
Au final, pas grand chose, on se retrouve juste avec un triangle boiteux entre le pauvre Orson que la production doit aimer encore moins que Juanita la grosse moche et l’infatiguable Karl qui va bientôt s’attaquer à Lynette et McKluskey pour terminer de tremper son biscuit dans tout Wisteria Lane. Le début de saison 6 va me sembler long, très long de ce coté là.
Susan, Mike, Dave et MJ :
Dave réussit enfin à emmener MJ et Susan pécher. Il en a mis du temps. Au moins 6 épisodes bordel. Il a au moins le mérite de la ténacité. Le déroulement du plan est très classique. Aucun cliché des téléfilms de l’après midi nous sont épargnés : la vidéo aveu, le camescope qui démarre sans raison, le héros qui découvre la terrible vérité à temps, la femme qui l’apprend et fait super naturelle après, le rendez vous sur les lieux du passé, la course poursuite dans un cimetierre et finalement, le méchant qui renonce à sa vengeance au dernier moment préférant opter pour la mort libératrice qui ne vient pas.
Mais l’ensemble tient bien la route si je puis dire. J’ai même trouvé Teri Hatcher bonne. Elle a bien fait passer la peur pour elle et pour son fils surtout. Et puis le petit MJ, je voulais pas qu’il meure moi. Je voulais en fait qu’il soit le seul survivant. Zou, Susan, Dave et Mike à la morgue et le petit MJ chez Gabi ou Lynette. Lynette de préférence, comme ça elle aurait avorté alors que l’ado chieuse chez Gabi, on sait qu’elle va vite gicler contrairement aux jumeaux maudits du démon 2, le come back qui donne envie de se flinguer d’avance.
J’aurais aussi aimé que Mike laisse crever Susan tout en se foutant, partant vivre la grande vie avec Katherine. Parce qu’ils formaient un beau couple jusqu’au retour de Jackson. D’ailleurs, Jackson et Susan formaient aussi un beau couple. Mais non, les scénaristes pensent qu’il y a encore des téléspectatrices qui veulent voir la lourde Susan avec l’insipide Mike. Oui, ils sont comme ça ensemble alors qu’ils sont mieux séparés. Et puis Katherine ne méritait pas ça la pauvre.
C’est vraiment le gros gros reproche de cette fin de saison. On savait dès le season premiere qu’on terminerait sur un retour de Mike avec Susan mais plus on approchait, plus j’espèrais que non. Et paf, soudainement, Katherine parle mariage, Jackson revient et Mike redvient obsédé par Susan à 3 épisodes de la fin. Bah voyons … Enfin, le cliffhanger de merde laisse planer un espoir quand à l’identité de la mariée. Tout le monde s’attend à Susan donc ça ne sera pas elle. Sauf si ils se disent qu’on se dit tous ça et donc qu’ils mettent Susan sous le voile parce qu’on s’était tous dit que Susan c’était trop évident et qu’on en avait conclu qu’ils mettraient quelqu’un d’autre pour nous surprendre. Vous me suivez encore ? Peut-être Ana la chaudasse parce qu’en deux mois, Mike a gagné le jackpot à Las vegas (fallait pas gacher la chambre d’hôtel déjà payée) puis a franchisé en un temps record sa boite de plomberie qui est devenue la numéro 1 mondiale de la plomberie sexy en à peine deux mois et qu’aujourd’hui (jour du mariage), le Mike Delfino vaut 12 milliards de dollars. Quoi ? bah pourquoi pas ? Parce qu’elle est dans la foule dans l’église ? Mais non, c’est la jumelle maléfique qui est donc gentille vu que la jumelle d’origine est déjà maléfique. Et oui, deux négatifs font un positif, la jumelle maléfique d’une jumelle maléfique est donc une jumelle gentille. Quoi ? Pourquoi pas ? Rien ne nous prouve que ce n’est pas possible. Et tant qu’à faire du n’importe quoi,autant y aller à fond, chose que la série n’ose pas encore faire. Elle veut faire du grand n’importe quoi mais n’ose pas aller à fond dedans ce qui offre des intrigues de merde genre Orson cleptomane.
Là où j’aurais vraiment adoré ce final, c’est le plan de Dave à l’hôpital psychiatrique et qu’on nous révèle, ou au moins qu’on laisse planer le doute sur la possiblité que toute la saison était issue de son imagination. Ca aurait été fort, osé et bien plus couilli que le time jump du début de saison qui n’a servi strictement à rien au final.
Bref, 6/10
Un season finale classique et sans la moindre surprise, qui rappelle le creu de la saison 5 puisqu’aucun personnage n’a de storyline à boucler hormis Susan. Tout est prévisible et aucune des intrigues prévue pour la saison 6 n’est franchement super excitante. Pourtant, je serais là. Depserate est parfois mauvais, parfois bon, trop souvent moyen mais cela reste un plaisir coupable par excellence.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Speedu 360 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte