Magazine

Drôles de bobines

Publié le 17 novembre 2009 par Irene

Drôles de bobines Drôles de bobines J'ai mangé trois andouillettes de Troyes en trois jours, dont deux de chez Thierry, les meilleures (à Sainte-Savine). J'ai goûté des bulles de l'Aube (comprenez du champagne, et l'un des meilleurs aussi, produit à Montgueux, un terroir microscopique pour le chardonnay, dans un département dominé par le pinot noir).
J'ai rencontré une jeune femme (elle a mon âge !) passionnée et passionnante, qui restaure et crée des vitraux (il n'y en a que huit en France). J'ai interrogé une autre femme tout aussi captivante, à l'Institut français du textile et de l'habillement. Il en existe plusieurs dans l'Hexagone, mais celui de Troyes, capitale historique de la bonneterie, s'est spécialisé dans l'innovation de la maille, comme le tricotage intégral, qui permet de faire des pulls sans couture, ou des matières techniques, qui trouvent des applications dans le domaine sportif (des chaussettes qui boostent les coureurs du Tour de France, par exemple : si, si, Olympia l'a fait avec eux !) ou médical.
C'est assez fascinant, je dois dire, et l'on s'amuse beaucoup dans ces laboratoires, prompts à malmener les fibres. Figurez-vous qu'en fouinant parmi les métiers à tisser high tech, j'ai découvert des petits tricots pour bouteilles. Je sais ce que je vais offrir à Noël à ma bouteille d'X Noir. Un petit fourreau rose assorti à l'étiquette. Après je la plongerai dans un rafraîchisseur (je suis un poil sadique !), et elle va grelotter. Une vraie douche écossaise !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Irene 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog