Magazine Emarketing

No Deep Packet Inspection - the core marketing element

Publié le 17 novembre 2009 par Christophe Benavent
No Deep Packet  Inspection - the core marketing element
No Deep Packet Inspection .
Ils sont quelques uns à lutter contre, à vouloir qu'une règle sociale interdise d'exploiter ce niveau particulier d'identification qu'est l'intégralité de l'adresse IP. D'un point de vue citoyen cela reflète légitemitement l'exigence d'un droit à l'oubli, de ce voile d'ignorance qui protège nos vie privée et empêche l'intrusion dans notre intimité.

La frontière du public et du privé se joue sur des nombre désormais. Nous pouvions dissimuler le lieu où nous habitions à quiconque sauf à la force publique, l'espace du net nous rend infinimement visible et sans règle rendra cette invisibilité si grande qu'en tout point qu monde que nous visitions pourvu que nous laissons ouverte les portes, n'importe quel visiteur non seulement sonne à la porte mais peut s'installer dans le salon, fusse-t-il dressé sous une tente.

On ne peut qu'encourager les militants de ce mouvement, ils se battent pour définir les nouvelles frontières de l'intime. Et ils se font du même coup les ennemis du marketing moderne qui tient moins dans la force des idées que la faculté de pénétrer de manière capillaire nos intimités.

Ets-il réellement un ennemi? Nous ne le croyons pas. Il est l'ennemi de ce qui s'infiltre en dépit de l'indifférence que nous témoignons tous. Si le droit à l'oubli, à la non-identification, fait partie des droits fondamentaux, ce droit n'exclu pas aussi la liberté que nous invitions au coeur de nos foyer ceux que nous aimons, et parmi ceux qu'on aime, il n'y a pas que nos parents, nos amis, mais aussi les marques que nous chérissons.

Interdire le DPI est très certainement une juste mesure qui protège nos liberté, mais elle n'est pas suffisante, il faudrait aussi que chacun soit propriétaire de son IP, de manière à ce que nous puissions librement donner le droit à ceux que nous apprécions d'égayer nos tranquillités. Sans doute il faudra concevoir que nous sommes propriétaire de nos adresses, ou du moins que nous puissions excercer un droit de contrôle presque absolu. Hormis la raison d'état, et son exceptionnalité, il n'est pas de raison que nos adresses IP soient partagées sans notre consentement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Deeper Than Deep

    Je ne sais pas grand chose de Sven Weisemann. Ce n'est certainement pas un mauvais gars. Un morceau de lui, Winter Tale, très planant et bien produit, à mi... Lire la suite

    Par  Deschibresetdeslettres
    CULTURE, MUSIQUE
  • No kidding

    kidding

    Le 6 Juin 2009 aura lieu le Marché d’Art de Paris à Bastille, entre l’esplanade et le boulevard richard Lenoir, de 10h à 19h.Sous la bannière des ateliers de... Lire la suite

    Par  Sohk
    BONS PLANS, MODE FEMME
  • I never said I was deep

    never said deep

    Je pense à profiter de la vie qui est si courte, de chaque heure qui s'écoule... ça fait deux heures que je pense à ça... et du coup je me dis que j'ai perdu... Lire la suite

    Par  Noalita
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • 10.deep - summer ‘09 collection lookbook

    10.deep summer collection lookbook

    10.Deep vient de présenter le lookbook de sa nouvelle collection Summer 2009 intitulée The Summer of No Love. La marque new-yorkaise propose quelques nouveaux... Lire la suite

    Par  Glltn
    MODE
  • Deep Purple - Smoke on the Water

    Deep Purple Smoke Water

    Cette chanson est devenue une espèce de cliché du hard-rock avec son riff légendaire (en parlant de riffs…), c’est un peu dommage, mais en même temps ça permet... Lire la suite

    Par  Eddie
    CULTURE, MUSIQUE
  • No life, no futur?

    life, futur?

    Le héros du roman , François Marchand, est un psychanyste devenu "profiler" et policier: pourquoi ce changement de cap professionnel? Lire la suite

    Par  Chatperlipopette
    CULTURE, LIVRES
  • (no title)

    title)

    Une horloge complètement barge. Des images plein le crâne. Des murs, des visages, des figures, de la musique, de la chaleur, des couleurs, la foule, la vie.... Lire la suite

    Par  Ladyblogue
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Christophe Benavent 205789 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog