Magazine Humeur

Garde-fous

Publié le 17 novembre 2009 par Olivier57

Selon un article de Libération, "le bâtonnier de l’Ordre des avocats de Paris, Maître Christian Charrière-Bournazel, a vivement dénoncé ce mardi les conditions de la garde à vue pratiquée en France, contraires selon lui au droit européen."

"Le bâtonnier a précisé que sa consoeur, «dans une affaire en rapport avec son activité professionnelle», avait été entièrement déshabillée, fouillée au corps et menottée."

Et Maitre Caroline Wasserman, car c'est d'elle qu'il s'agit, de s'exclamer « Les gardes à vue en France sont un scandale. Les chiens sont mieux traités à la SPA, parce qu'au moins, on leur donne une gamelle. Il faut que cela change, ou alors, il faut cesser de se targuer d'être la patrie des droits de l'homme. ». Tout en pondérant aujourd'hui le discours du bâtonnier ...


On va sans doute nous dire que la fouille au corps et le déshabillage font partie de la procédure, comme dans l'affaire de Vittorio de Filippis. Comme dans cette triste affaire, sans dérouler le tapis rouge, il faudrait quand même que les conditions de garde à vue soient en rapport avec les faits.

Maintenant, pour être tout à fait juste et remettre un peu les pendules à l'heure, il aurait été bon que Maître Charrière-Bournazel et Maitre Wasserman précisent que dans l'affaire "en rapport avec son activité professionnelle", on lui reproche d’avoir averti un complice d’un trafiquant de drogue présumé qu’elle défendait que la police pouvait le mettre sur écoute ou pire "qu’il se trouvait sur écoute et lui conseillant de jeter sa puce de téléphone portable. L’enquête a donc échoué".

Excusez du peu. S'ils sont avérés, puisque que, pour aller dans le sens des avocats, on est présumé innocent tant que l'on n'est pas jugé coupable, ces faits apparaissent bien plus graves que les mauvaises conditions de garde à vue, sans pour autant excuser celles-ci.

Les avocats sont déjà très forts pour faire mousser selon les cas l'enfance malheureuse, les parents brutaux ou absents, la responsabilité atténuée, les traumatismes variés, il ne faudrait quand même pas qu'ils poussent la défense jusqu'à la complicité, car visiblement, la frontière entre les deux est un peu trop floue...

Sinon, entre policiers et avocats, ce n'est plus de garde à vue dont on aura besoin mais de garde-fous...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier57 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines