Magazine Culture

Flight

Par Litterature_blog
Flight« Quand j’ai eu dix ans, tante Z m’a donné vingt dollars et m’a envoyé chercher des hamburgers et des frites. A mon retour, elle avait disparu. Elle n’est jamais revenue.
A onze ans, je me suis enfui de chez ma première famille d’accueil et je me suis soûlé dans la rue en compagnie de trois indiens SDF venant d’Alaska.
A douze ans, je me suis enfui de chez ma septième famille d’accueil.
A treize ans, j’ai fumé du crack pour la première fois.
A quatorze ans, j’ai volé une voiture et je l’ai bousillée en percutant un immeuble sous le viaduc de l’Alaska Way.
A quinze ans, j’ai rencontré un ado du nom de justice qui m’a appris à me servir d’un pistolet.
»
Spots a 15 ans. Mi-Indien Mi-Irlandais, il ne trouve sa place nulle part. Son père est parti le jour de sa naissance et sa mère est morte alors qu’il avait 6 ans. Depuis, il erre entre familles d’accueil, séjours en maison de redressement et vie dans la rue. Sa rencontre avec Justice, un ado à peine plus âgé que lui, va changer le cours de sa vie. Muni d’un pistolet, Spots entre dans un banque et tire sur la foule. Une fusillade s’ensuit et spots récolte un balle dans la tête. Commence alors pour lui un étrange voyage dans le temps.
Il se retrouve successivement dans la peau d’un agent du FBI traquant les militants pour le droit des autochtones en 1975, d’un enfant indien qui va assister à la bataille de Little Big Horn en 1876, d’un chasseur de peaux rouges qui va participer à un massacre avec des soldats yankees. Il sera aussi Jimmy, un pilote d’avion amateur qui a trahi sa femme et sera trahi par son meilleur ami, et pour finir, il sera SDF à Seattle, en 2008. Autant d’expériences incroyables qui le mèneront sur le chemin d’une possible rédemption. Un ado délinquant peut-il avoir une seconde chance ? Un pauvre gosse dont personne ne s’est jamais soucié peut-il trouver son chemin dans un monde devenu complètement fou ? Comme d’habitude, il n’y a ni gagnant ni perdant chez Sherman Alexie. Avec en filigrane cette implacable lucidité pour montrer que les bons et les méchants se trouvent toujours des deux côtés.
Drôle, inventif, truculent et grave, ce texte inclassable vous marquera pour longtemps. Le New York Times a salué ce très grand roman : « Un livre qui a de la rage et du cœur. Cru, plein de vie, furieusement drôle et sans un mot de trop. »
Flight, de Sherman Alexie, Albin Michel, 2008. 200 pages. 15 euros.
L’info en plus : l’année 2008 a été une grande année pour les amoureux de Sherman Alexie puisque sont parus successivement Flight, Red Blues (un recueil de poèmes) et Le premier qui pleure a perdu, un roman pour la jeunesse (dès 13 ans) absolument époustouflant que tous les CDI des collèges et lycées français se doivent d’avoir dans leur fonds !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire