Magazine Asie

Discours Rêvé de Sarkozy en Chine

Publié le 01 novembre 2007 par Nacene
Sarkozy vient bientĂ´t en Chine. J'ai ĂŠcrit le discours que je rĂŞverai de le voir prononcer, et je ne suis sans doute pas le seul, qu'en pensez vous?

"Discours rêvé de sarkozy en Chine

Je suis très heureux d'être accueilli en Chine aujourd'hui. Un pays dont le développement ne laisse personne insensible. Je suis venu dire a nos amis chinois, que nous serons à leurs cotés, pour construire une relation riche en échanges culturels, économiques et humains.

Nous serons là si une épidémie se déclarait, nous serons là si vous avez besoin de notre expérience, et nous serons encore à vos cotés pour faire de l'Asie un espace de paix.

Mais nous serons vigilant. Le développement de la Chine ne doit pas se faire aux dépends du reste du monde. Vous avez une part de plus en plus importante dans le préservation de l'environnement mondial. Il est temps de conjuguer le développement durable au présent, car avec la puissance viennent les responsabilités. Oui, la question ne s'est posée que localement quand l'occident a connu sa révolution industrielle, mais ça ne saurait être un argument tant les preuves d'une dégradation rapide et à grande échelle de l'environnement mondial sont sans appels. La Chine doit se développer autrement, et nous l'y aiderons, car c'est l'affaire de tous.

Nous serons aussi vigilant sur les droits de l'homme, le monde a fait confiance à la Chine en lui confiant l'organisation des jeux olympiques, comme celle de l'exposition universel de 2010. Je me suis moi-même prononcé contre le boycott des jeux, et cela avant d'être élu président. La Chine doit, et je suis sûr que la Chine saura, mériter notre confiance à tous.

Le développement économique de la Chine ne doit pas se faire aux dépends des autres pays. Une démographie particulière, un développement rapide ne doit pas provoquer le déclin ailleurs. Je parle de la dés-industrialisation des pays européens, et des États-Unis. Mais je parle aussi de petits pays, plus fragiles, et qui essaient de s'immiscer dans les échanges économiques mondiaux, pour avoir eux aussi leur part de croissance, leur part de développement, et je dirai même leur part d'espérance.

Nous savons par ailleurs tous qu'à trop éloigner les usines, ce sont au final les centres de recherche et le développement scientifique que nous condamnons, et ça, la Chine, la France comme l'Europe, ne peuvent pas l'accepter.

Nous ne pouvons pas non plus accepter une relation déséquilibrée, où les produits chinois occupent une grande part de nos étales et de nos rayons, alors que dans le même temps, les produits européens peinent a entrer sur le territoire chinois. Si l'argument sur la protection d'un pays faible nous a convaincu au début, à raison, aujourd'hui il n'est plus de mise, l'année dernière la Chine est devenue la troisième puissance économique mondiale, devant tous les pays européens.

La Grande puissance qu'est devenu la Chine, ne peut pas non plus copier à tout va ce que nous avons mis des années à développer, des marques, avec une identité et une histoire. Le manque à gagner pour les entreprises européennes est encore une fois colossale, à la mesure de la taille de votre pays, et encore une fois, dans une relation d'amitié et de confiance, il ne peut y avoir de pillage. Je sais que la Chine entend agir sérieusement sur ce problème, mais le temps presse, et nous ne pouvons continuer indéfiniment à acheter chinois, quand certaines entreprises peu scrupuleuses copient nos marques.

Il faut que cela change, et il faut que cela change vite. Je sais a quel point la Chine peut changer rapidement et efficacement quand elle le veut, elle l'a prouvé par le passé, je pense donc que cela est tout a fait à votre portée. Vous poserez alors les pierres d'une nouvelle relation France-Chine, Europe-Chine, comme toujours dans les vraies relations d'amitié, une relation d'égal a égal."

La cote de popularité de sarkozy et de fillon baisse en ce moment, quelque chose me dit qu'avec un tel discours, ils pourraient gagner quelques points :o)

Pour la petite anecdote 'oui je fais des pléonasmes et alors?' j'ai croisé Christine Ockrent, la femme du ministre des affaires étrangères,  au yashow hier, un des marchés où l'on vend beaucoup de contrefaçons à pékin 'je vous arrête tout de suite, elle ne portait aucun paquet', mais ils ne peuvent plus prétendre ne pas conaître l'ampleur du problème.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nacene 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte