Magazine Culture

Lettre à Anna Gavalda

Par Albrizzi
Chère Anna,

Votre échappée belle a fait naître au fond de moi une envie d'école buissonnière. Journalistiquement parlant, ce serait par exemple bouleverser les codes en m'adressant à vous, au lieu d'écrire une critique. L'échappée belle, l'expression est follement poétique, le titre déjà magnifique avant même d'avoir ouvert le livre. L'incitation est là, dans cette juxtaposition légèrement incongrue et sagement diabolique. On sent qu'il y aura de la transgression, de l'air, de l'air.

S’échapper ? C'est à la fois s’enfuir poliment d'un cocktail et s’extirper d'une situation inconfortable, partir au loin, quitter quelqu'un, abandonner un domicile ou un bureau, s’évader d'une prison, se sauver pour se préserver et renaître…
Parfois, il faut savoir s’éclipser.
Vos personnages fuient, mais ils ne le font pas lâchement, c’est peut-être pour cela qu’on les aime et qu’on les comprend ! Le jour du mariage d'un cousin, Simon, Lola et Garance, deux sœurs et un frère, prennent la poudre d’escampette, discrètement, sans esclandre, lorsque tout le monde est à la messe. Dépités de constater que leur benjamin, le quatrième lascar, n’est pas au rendez-vous, ils décident d’aller le rejoindre dans son château. Ils plantent Carine, la belle-sœur pharmacienne toujours tirée à quatre épingles et de mauvaise humeur, et retombent en enfance le temps d’un week-end. Au château, les vrais propriétaires se sont fait la malle (eux aussi !), et Vincent joue à l’aristocrate désargenté. Affublé d’un blaser élimé et de boutons de manchettes, il guide d’une voix de preux chevalier, les touristes avides de contes, de princesses et de princes charmants.Douceur et fantaisie : les pages s'enchaînent, c'est faussement simple, cousu main, léger. Parfois, en deux phrases, vous réussissez à plomber l'ambiance, dans l'habitacle de cette voiture, la vie se charge soudain de nuages noirs, l'orage éclate et le ciel redevient bleu dans la seconde d'après.

Avec vos dialogues affutés comme des mines de crayons de couleurs, vous dessinez les contours de personnages qui pourraient être nous.
Par quel miracle, sinon celui que l'on appelle la littérature, ces quatre frères et sœurs deviennent mes frères et moi? Pourquoi votre plume suscite un tel engouement? Parce que vous êtes honnête, entière, derrière chacune de vos créations. Parce qu'avec un minimum de mots, vous en dites un maximum.

Votre échappée est un chant d'amour à toutes les fratries du monde, un "je t'aime" entre frères et sœurs, une bouffée de nostalgie sur les années d'enfance perdue. Comment fait-on pour vivre si loin d'eux, pour se contenter de les appeler une fois par semaine, parfois moins, pour ne les voir que deux fois par an, parce qu'ils voguent loin aux quatre coins du monde ? Comment les consoler lorsqu'ils sont seuls, comment leur dire qu'ils nous manquent quand il est quatre heure du matin pour eux, et dix heures pour soi ? Comme Lola et Garance, je voudrais les kidnapper et les garder pour moi toute seule, virer leur moitié et la mienne, empêcher les autres de s'immiscer dans notre cercle. Mes frères sont ma famille et mes amis; l'échappée belle me parle d'eux à chaque page. Vous avez réussi la prouesse de me donner de leurs nouvelles, alors que vous ne les avez jamais rencontrés. Jusqu'à la taille de ce petit texte, cette échappée fut une parenthèse enchantée au cœur de mes lectures.

Nathalie

Le Dilettante, 164 p., 10 euros.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • L’échappée belle, Anna Gavalda

    L’échappée belle, Anna Gavalda

    Garance a un frère et une sœur. Tous les trois invités à un mariage dont ils ne verront pas les grains de riz crus ni même le sermon du père Machin. Lire la suite

    Par  Aucoindulivre
    CULTURE, LIVRES
  • L'Échappée belle -=- Anna Gavalda

    L'Échappée belle Anna Gavalda

    Lecture agréable aussi. J'aime l'écriture de Gavalda. Même si elle est dite «populaire». (Lancez-moi des pierres, j'assume.) J'aime cette impression de... Lire la suite

    Par  Charlie_bobine
    CULTURE, LIVRES
  • Lettre ouverte à anna gavalda

    Lettre ouverte anna gavalda

    Chère Anna, Votre échappée belle a fait naître au fond de moi une envie d'école buissonnière. Journalistiquement parlant, ce serait par exemple bouleverser les... Lire la suite

    Par  Albrizzi
    CULTURE, LIVRES
  • L'Échappée belle – Anna Gavalda

    L'Échappée belle Anna Gavalda

    « Vivre pour elle, est une occupation harassante.» Simon, Garance et Lola, « trois frères et sœurs devenus grands » se rendent par devoir familial à un mariage. Lire la suite

    Par  Theoma
    CULTURE, LIVRES
  • GRUE, Anna

    BiographieAnna Grue est née au Danemark en 1957. Elle débute comme graphiste puis journaliste dans la presse écrite. Elle publie son premier roman en 2005 et... Lire la suite

    Par  Krri
    CULTURE, LIVRES
  • Comment fait Anna Gavalda pour vendre autant de livres?

    Comment fait Anna Gavalda pour vendre autant livres?

    “L'Echappée belle ”, le dernier livre d’Anna Gavalda est sorti fin octobre 2009. Trois mois après, voilà le bilan: 373 085 exemplaires vendus, d’après Edistat... Lire la suite

    Par  Lise Marie Jaillant
    CULTURE, LIVRES
  • Anna Karénine, c’est moi

    Anna Karénine, c’est

    AUTEUR : Elisabeth Jacquet TITRE : Anna Karénine, c’est moi ÉDITEUR : PHilippe Rey RÉSUMÉ : « Être une héroïne de roman ne m »empêche pas de prendre le métro, a... Lire la suite

    Par  Madame Charlotte
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Albrizzi 56 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines