Magazine Insolite

J-Lo furieuse !

Publié le 04 novembre 2007 par Chantal Doumont

J-Lo furieuse !

L’époque des divas aux demandes extravagantes tire à sa fin et Jennifer Lopez en sait quelque chose. Epic Record, une division de Sony BMG, en a plein le dos de ses caprices de star et ne veut plus rien savoir d’elle. Lopez coûte beaucoup trop cher en exigences et ne rapporte pas assez. L’industrie est en crise et ce qui était bon il y a à peine trois ans est devenu un fardeau pour les compagnies. 

Jennifer Lopez coûte cher. Pour son dernier clip, la compagnie a dépensé 60 000$ uniquement en frais de maquillage et coiffure, éclairges, retouches et photographe pour la couverture de l’album. C’est trop. D’autant plus que l’album ne se vend pas. Brave a été lancé le 9 octobre et à ce jour, on a écoulé que 53 000 copies. Or, la compagnie n’empoche que 4$ par album, ce qui fait qu’on ne fait pas d’argent.

Chaque fois qu’elle fait la promotion de son album, la star exige le traitement royal. Meilleurs coiffeurs, habilleurs, maquilleurs et une loge décorée exactement selon ses goûts. Il faut donc repeindre et redécorer chaque fois que madame arrive. Il faut également prévoir les frais de représentation, limousines, service de traiteur. Lopez ne voyage jamais sans sa suite. Comme elle est incapable de calculer ses calories elle-même, sa nutritionniste la suit partout ainsi que ses domestiques. Madame ne fait rien. Elle ne ramasse même pas ses bobettes laissées par terre tous les soirs. 

Trop, c’est comme pas assez. J-Lo est furieuse, mais même en tapant du pied, elle ne peut rien faire. Il y a déjà un bon moment que tout le monde en a par-dessus la tête de ses caprices de star qui ne veulent plus rien dire.

planete.qc.ca


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chantal Doumont 719 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine