Magazine Santé

Les premiers signes de l'épidémie de sida remontent à la fin des années 1970

Publié le 04 novembre 2007 par Fanette

Vu et lu sur Actualité News Environnement

Contrairement à ce que l’on pensait jusqu’à maintenant, le virus du sida se serait introduit aux Etats-Unis par Haïti. Le virus du sida serait en effet entré aux Etats-Unis à partir d’Haïti aux alentours de 1969, probablement avec un immigré haïtien, selon une étude publiée le 29 octobre dernier par l’Université d’Arizona.

Contrairement aux soupçon initiaux, le patient zéro qui aurait propagé le virus aux Etats-Unis ne serait pas Gaétan Dugas, un steward canadien homosexuel décédé le 30 mars 1984, mais un immigrés en provenance d’Haïti. Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), se serait introduit aux Etats-Unis aux alentours de 1969, sans doute via un immigré haïtien, selon une étude dirigée par Michael Worobey, spécialiste en biologie de l'évolution à l'université de l'Arizona.

Alors que les scientifiques pensaient que le virus du sida était entré aux Etats-Unis vers 1980, cette étude de l'université de l'Arizona montre que le sida serait arrivé sur le sol américain via un patient zéro en provenance de Haïti beaucoup plus tôt que cela, probablement vers 1969.

Les premiers signes de l'épidémie de sida remontent à la fin des années 1970, lorsque des médecins de New York et de San Francisco signaleront que de nombreux de leurs patients homosexuels souffrent d'asthénie, de perte de poids et parfois même de forme rare et atypique de cancer.

Après que le virus du sida soit entré aux États-Unis, il se développera et se répandra rapidement dans le monde entier, assurent les chercheurs. « Nos résultats démontrent que la souche du virus qui a engendré l'épidémie de sida aux Etats-Unis est probablement arrivé aux alentours de 1969. Une date bien antérieure à celle que beaucoup de chercheurs avaient imaginé », a déclaré Michael Worobey.

C’est en 1983 que l'équipe du Professeur Jean Claude Chermann de l'Institut Pasteur, sous la direction de Luc Montagnier, découvrira et isolera le virus VIH, ou HIV en anglais.

Cette étude est donc la première à cerner à partir de quand et d’où le virus du sida est entré aux États-Unis. Elle montre aussi que la plupart des virus VIH du sida aux Etats-Unis ont comme seul ancêtre commun cette souche provenant d’Haïti.

« Haïti a été le tremplin de l’épidémie mondiale du virus dès le moment ou il a quitté l'Afrique centrale et a commencé à se répandre partout dans le monde », a ajouté Worobey, professeur adjoint d'écologie et de biologie évolutive à l'Université de l'Arizona à Tucson.

Une fois arrivé sur le sol américain, le sida s’est ensuite répandu dans le monde entier de manière explosive, a ajouté le chercheur. « La souche qui a émigré aux États-Unis en 1969, le VIH groupe M sous-type B, est le premier virus de l'immunodéficience humaine découverts. C’est la principale souche du virus du sida dans la plupart des pays situés en dehors de l'Afrique subsaharienne. Presque tous les types de virus présents dans les pays sont issus de celui-ci qui a immigré aux Etats-Unis via Haïti, » a t-il précisé.

Worobey et ses collègues ont déterminé la provenance et la date à laquelle le virus VIH avait atteint les Etats-Unis en procédant à des analyses génétiques sur des échantillons de sang prélevés sur des malades du sida archivées depuis le début de l’épidémie, dont le sang des cinq premiers malades du sida connus aux États-Unis, qui étaient tous des immigrés en provenance d'Haïti.

De nombreuses études scientifiques suggèrent que le virus serait apparu initialement en Afrique de l'Ouest, mais il est possible qu'il y ait eu en réalité plusieurs sources initiales distinctes. Le premier échantillon recensé du VIH aurait été recueilli en 1959 à Léopoldville (Kinshasa), dans l'actuelle République démocratique du Congo.

Selon Worobey, des connaissances plus poussées sur la génétique des diverses souches du virus VIH pourrait aider au développement d’un vaccin, a précisé, et la reconstitution du cheminement du virus du sida, pays par pays, est un sujet récurrent de débat au sein de la communauté scientifique, a t-il ajouté.

Au début du 21ième siècle, le sida se transformera en une pandémie. Les scientifiques estiment qu'en 2005 il y avait plus de 38,6 millions de personnes séropositives et qu'il y aurait entre 1981 et 2006 quelque 25 millions de morts dues aux maladies en rapport avec le sida.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (3)

Par congoloma sooké
posté le 20 novembre à 22:26
Signaler un abus

bonjour je suis tres content de la reponse de monsieur le pr luc montagneux prix nobel de medecine 2008 qui à su dire la vérité concernant la découverte du 1 cas de sida en haiti, et j'espère qu'il tiendra sa promesse de trouver un vaccin à la fois therapeutique et vaccinal pour ces millions de gens d'autres innocents dans leurs contaminations et qui attende'nt comme une délivrance le vaccin contre le sida bonne chance à lui et à ces collaboratoires merci

Par re
posté le 03 novembre à 16:26
Signaler un abus

J'ai finis de lire et cela sans jugement, je vais etre franc que je soit blanc ou pas, j'ai logntemps pensé que ce sont de chercheur blancs qui ont donné ce virus aux singes africains et aurai faient en sortent de le passer à l'homme noir pour le detruir vous voyez si j'appuyaiscette pensée, on serait dans un drôle de monde, donc en étant rationnel et en reprenant tout depuis le debut la plupars des chercheurs parlent bien d'un virus porté par les singes mais en vains ce peut etre un virus qui à évolué au sein meme de l'homme, allé savoir ce que l'on sait c'est que vu le nombre de contamination en afrique cela métonnerai que la souche vienne du Canada, car l'homme qu'il soit noir ou blanc aime les aventure et l'infidelitée, un bien grand tord, l'afrique est vraiment enormement touchée, et esperont quand meme que ces sadique de blanc trouvent un vaccin n'ayez crainte si blanc peuvent ce soigner les noirs le pourrons aussi c'est bien que l'on veut du bien et non pas du mal, c'est important de comprendre ca, merci.

Par Luc
posté le 15 novembre à 21:13
Signaler un abus

L'Honorable professeur Montagnier rejette les resultats de 'l'étude' de Michael Worobey selon lesquels la propagation de la pandémie du sida aux Etats-Unis serait liée à la migration haïtienne


Port-au-Prince, le 14 novembre 2007 ;(AHP)- L'un des experts mondiaux dans la recherche sur la pandémie du sida, le pofesseur Luc Montagnier a affirmé mardi que le virus du syndrome d'immuno déficience acquise pourrait avoir été introduit en Haïti par le biais de touristes.

Participant à l'Université de Granada en Espagne, le professeur a rejeté ainsi la thèse avancée par le professeur Michael Worobey de l'Université d'Arizona, qui a tenté récemment de lier la migration haïtienne aux Etats-Unis à la propagation du VIH.

' Il est probable qu'un touriste américain de passage en Haïti ait contaminé des membres de la population, au lieu du phénomène inverse', a souligné Luc Montagnier.

Le chercheur et scientifique français a également fait savoir qu'il n'y avait pas d'haitiens contaminés au sein de la première vague haïtienne ayant émigré au Canada.

Les premiers cas de personnes infectées du Sida ont été détectées aux Etats-Unis en 1981 parmi la comunauuté homosexuelle.

Le malade séropositif qui a pu introduire ce terrible fléau dans ce pays, a été identifié comme étant un marin canadien repondant au nom de Gaetan Dugas, avant que M. Worobey ait présenté les résultats de ses pseudo recherches rejetées par Luc Montagnier.

Le profeseur français l'un des premiers à avoir découvert le virus du sida, a assuré par ailleurs qu'un taitement sera bientôt trouvé.

' C'est une question de temps et d'argent, a-t-il expliqué.

Edwidge

A propos de l’auteur


Fanette 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines