Magazine Bien-être

Sans juger ni préjuger

Publié le 05 novembre 2007 par Blaise Llorca

Il m’arrive d’avoir plusieurs personnes d’une même famille en consultation. Cela pose parfois des problèmes à l’une d’entre elles lorsqu’elle pense que le thérapeute prend partie dans l’histoire familiale. Dès lors, cette personne peut penser que la famille rentre en considération dans le soin.
En fait, comme je le dis souvent, chaque soin est une rencontre. Cela signifie que je ne suis attentif qu’à la personne qui vient me voir. Je suis attentif à elle et elle seule, comme elle se présente au moment du soin. Indépendamment de ce qui a déjà pu se passer dans les autres rencontres. Je ne peux qu’être à l’écoute de l’instant présent, sans jugement ni de la personne, ni de son histoire, ni de ses souffrances passées, présentes ou futures. Tout jugement m’empêcherait d’être dans mes mains, d’être à l’écoute, d’être dans le ressenti des tensions physiques et psychologiques de la personne.
N’ayez donc pas peur que je travaille pour votre conjoint contre vous ou pour votre belle-sœur plus que pour vous. Si je ne peux pas donner tout ce que je peux dans un soin, je ne prends pas la personne en séance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blaise Llorca 53 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte