Magazine Cuisine

Un monde sans fruits ni légumes? La disparition des abeilles

Par Myriam Kieffer



Albert Einstein avait prédit ce qui arrive... :

" Si les abeilles venaient à disparaître, l’homme n’aurait plus que quatre années devant lui. Sans abeilles, plus de pollinisation, plus de plantes, plus d’animaux, plus d’hommes ".

 Pierre MELQUIOT - Grenelle de l'Environnement - 24 octobre 2007

" La disparition des abeilles équivaudrait à un bouleversement sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Une telle modification de la biodiversité met en danger la diversité alimentaire vitale. Ce dérèglement en profondeur des écosystèmes anéantit toute perspective pour les générations futures ".


________________________________________________________________________________________________________

Les enjeux de la disparition des abeilles



Crédit photographique : Myriam Kieffer - NaturenDanger®

_____________________________________________________________________________________________

Sur l'ensemble de la planète, les abeilles sont en déclin (Le Monde du 30 août). Ces pollinisatrices essentielles peuvent-elles disparaître ?

Il y a cinq ans, j'aurais considéré cette hypothèse comme totalement futuriste. Aujourd'hui, je la prends au sérieux, car le déclin se mesure désormais à l'échelle mondiale. Chez les populations sauvages comme chez l'abeille domestique.


PROGRAMME EUROPÉEN

Alarm, le programme européen sur la biodiversité (www.alarmproject.net), a pour objectif, sur cinq ans (2004-2008), d'évaluer les risques encourus par la biodiversité et l'impact potentiel de son déclin à l'échelle de l'Europe. Alarm comprend quatre modules : changements climatiques, produits chimiques, espèces invasives et pollinisateurs. C'est à ce dernier module que participe le laboratoire de pollinisation entomophile de l'INRA d'Avignon, sous la responsabilité de Bernard Vaissière.


CULTURES TROPICALES

Cacao, vanille, courges et potirons, melons et pastèques, fruits de la passion, annones et sapotilles, noix du Brésil et de macadamia : toutes ces cultures tropicales sont totalement dépendantes des pollinisateurs pour leur production de fruits et de graines. A moins d'être fécondées par la main de l'homme.

Sur tous les continents, et de plus en plus souvent, les productrices de miel meurent dans des proportions trop importantes à la sortie de l'hiver. En Europe, nombre d'apiculteurs ont dû mettre la clé sous la porte. Aux Etats-Unis, où l'on parle d'un "syndrome d'effondrement des colonies", 25 % du cheptel aurait disparu pendant l'hiver 2006-2007. En ce qui concerne les abeilles sauvages (soit mille espèces différentes en France), le doute a subsisté plus longtemps. Mais le débat a été récemment tranché par deux publications scientifiques. La première, parue dans Science en juillet 2006, démontre que les populations en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas ont considérablement baissé depuis la fin des années 1970. La seconde, émanant de l'Académie des sciences des Etats-Unis, concluait en octobre 2006 au déclin significatif des pollinisateurs en Amérique du Nord (Canada, Etats-Unis, Mexique).

S'il n'y a plus d'abeilles dans le monde, que se passera-t-il ?

Un bouleversement sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Actuellement, plus de 80 % des espèces de plantes à fleurs dans le monde et 80 % également des espèces cultivées en Europe dépendent directement de la pollinisation par les insectes : des abeilles, pour l'essentiel. Le plus souvent, d'autres agents, comme le vent ou l'autopollinisation passive, contribuent également à leur reproduction sexuée. Mais, sans les butineuses, la plupart des cultures n'atteignent plus une production satisfaisante. C'est le cas de nombreuses espèces sauvages (romarin, thym, lavande, moutarde), des arbres fruitiers (pommiers, poiriers, abricotiers, amandiers), des grandes cultures oléagineuses (colza, tournesol) et protéagineuses, des cultures maraîchères (cucurbitacées, tomates, fraises). Et aussi des semences de crucifères (radis, choux, navets), d'ombellifères (carottes, céleri, persil) et d'alliacées (oignons, poireaux). Difficile d'imaginer un repas auquel les abeilles ne soient pas associées de près !

Un monde sans fleurs, sans fruits ni légumes, est-ce cela qui nous menace ?

Il y a un an, une étude internationale a évalué, pour la première fois à cette échelle, la dépendance aux pollinisateurs de la production agricole mondiale. Elle s'est intéressée aux 115 cultures les plus importantes, directement utilisées pour l'alimentation humaine dans plus de 200 pays. Conclusion : rapportée au tonnage, 35 % de la production de nourriture dépend des insectes.

Concrètement, la disparition des abeilles ne signifie donc pas que l'espèce humaine mourra de faim, puisque 60 % des cultures - principalement les céréales comme le blé, le maïs et le riz - ne sont pas concernées. Mais la diversité alimentaire en serait profondément altérée.

Pourra-t-on suppléer, par la technique ou l'élevage, à l'absence des pollinisateurs naturels ?

Aucune des solutions envisagées n'est satisfaisante. Polliniser les cultures par des espèces d'élevage, comme on le fait déjà avec des bourdons pour les tomates sous serre ? Peu réaliste en plein champ. Les polliniser manuellement, à l'instar de ce qui est mis en oeuvre pour la vanille ? Non rentable à grande échelle. Augmenter techniquement la pollinisation par le vent ? Plusieurs entreprises s'y sont déjà essayées dans le monde, qui avec des hélicoptères, qui avec des machines secouant les plantes... Mais aucune méthode n'a jamais été retrouvée sur le marché.

Dans certains cas, d'autres espèces pollinisatrices - des mouches, par exemple - viendront peut-être remplacer les abeilles. Et certaines variétés végétales, moins dépendantes des insectes que celles que nous avons sélectionnées depuis des siècles, prendront peut-être leur essor. Enfin, certaines cultures peuvent produire des fruits sans fécondation, soit de façon spontanée (la banane), soit grâce à la pulvérisation d'hormones spécifiques (tomate, courgette). Mais ces techniques sont loin d'être applicables à toutes les espèces, et les conséquences sur la qualité gustative des fruits sont parfois catastrophiques.

Que faire pour tenter d'enrayer le déclin des abeilles ?

Les causes de leur régression sont connues : élimination de leurs sites de nidification, raréfaction des plantes qui leur fournissent nectar et pollen, maladies et parasites... Et, surtout, épandage de pesticides, particulièrement destructeurs pour les abeilles. Celles-ci, en effet, possèdent très peu de gènes de détoxification, comme l'a confirmé tout récemment le séquençage du génome de l'abeille domestique.

Comment agir ? En ce qui concerne la réduction et la fragmentation de leurs habitats, on peut tout à fait renverser la tendance. Si on se contente de faucher les talus une fois par an, si on préserve un peu mieux les prairies naturelles, si on optimise l'utilisation des jachères fleuries, les abeilles se porteront déjà mieux. De même si l'on prend des mesures plus efficaces d'un continent à un autre contre les espèces invasives, tel le frelon asiatique. Mais, avant tout, il faut réduire l'usage des pesticides. Les agriculteurs comme les jardiniers doivent prendre conscience que les abeilles sont totalement démunies vis-à-vis de ces produits toxiques. Et qu'elles sont de précieuses auxiliaires de leurs cultures, à protéger en priorité.


Crédit photographique : Myriam Kieffer - NaturenDanger®

Dans le cadre du programme de recherche européen Alarm sur la biodiversité, votre équipe est chargée d'évaluer l'impact agronomique et économique des pollinisateurs sur l'agriculture européenne.

Quelles sont les premières conclusions de cette étude ?

Il apparaît que l'impact des pollinisateurs est considérable : au niveau mondial, il représente environ 10 % du chiffre d'affaires de l'ensemble de l'agriculture. Et les pays qui en sont les plus dépendants sont les pays développés.

__________________________________________________
Par Bernard Vaissière, spécialiste de la pollinisation à l'INRA
Propos recueillis par Catherine Vincent

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-966593@51-966673,0.html

________________________________________________________________________________________________________

Je vous invite également à découvrir l'article édifiant du Webzine n°2 du collectif d'artistes environnementalistes GREEN IS BEAUTIFUL®, intitulé " La mort des abeilles ".  Vous pouvez également télécharger leur Webzine en couleur ou télécharger la version éco-conçue au format économique en noir&blanc
http://www.green-is-beautiful.com.fr/WEBZINE-GREEN-IS-BEAUTIFUL-R-No2.html
Pour rappel :

" Quand il s’agit de mettre en œuvre une pensée écologique, collective et militante, le premier geste est souvent de décloisonner les espaces de réflexion. Notre parti pris a suscité quelques étonnements : voici un webzine dont les auteurs semblent plus souvent tremper leur plume dans le vitriol, composé chimique toxique, sel acide et sulfureux, que dans une eau florale aux vertus apaisantes, et nous parlent d’écologie en nous parlant de mode. "

Laure Maud - GREEN IS BEAUTIFUL®

________________________________________________________________________________________________________


http://terresacree.org SOS-Planete, le site de l'association Terre sacrée, parce qu'on la massacre! Base vivante d'informations incroyables, souvent abominables, mais VRAIES. L'actualité de la planète au jour le jour, enjeux écologiques planétaires, réchauffement climatique, déforestation, surpopulation mondiale, érosion de la biodiversité, derniers peuples premiers, dignité animale et humaine... Un dossier énorme sur les nouvelles menaces biotechnologiques! Des milliers d'articles indispensables.

Mailing liste d'information liée : "Pour un demain plus humain". S'abonner gratuitement : http://terresacree.org/archives.htm. Groupe de discussion : http://terresacree.org/groupe.htm

Pour nous aider dans notre action sur internet, adhérer à l'Association ou faire un don : http://terresacree.org/adhesion.htm

La planète est le bien commun de l'humanité. En prendre soin donne un sens à la vie.

________________________________________________________________________________________________________

Sources :
http://terresacree.org/
http://www.green-is-beautiful.com.fr/WEBZINE-GREEN-IS-BEAUTIFUL-R-No2.html

Crédits photographiques :
Myriam Kieffer - NaturenDanger - Toutes reproductions interdites


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Le Grenelle Environnement à l'école !

    Grenelle Environnement l'école

    Le ministère de l'éducation lance l’opération intitulée “L’École agit ! Le Grenelle Environnement à l’École”, et qui a pour but de sensibiliser les élèves à ce... Lire la suite

    Par  Greg Catel
    EDUCATION, ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE
  • Des lamelles de fruits à grignoter sans modération

    Voici un produit qui peut paraître au premier abord tout à fait banal, mais qui en y regardant de plus prêt propose une belle alternative au... Lire la suite

    Par  Fabrice Rault
    CONSO, CUISINE, INTERNET
  • Un monde meilleur selon Einstein

    Plus jamais cela : c’est le message qui accompagne tous les ans la commémoration des bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki. Une... Lire la suite

    Par  Laurent Ballestra
    CULTURE, MODE, SCIENCE, SCIENCE & VIE
  • Petits gâteaux "tout doux" aux fruits séchés sans gluten ni lactose; "A vos...

    Petits gâteaux "tout doux" fruits séchés sans gluten lactose; casseroles"

    Pour la nouvelle édition du jeu « à vos casseroles » Marie Laure du superbe site O’delices nous propose de réaliser une recette sans lactose ni gluten. ... Lire la suite

    Par  Valerie
    CÔTÉ FEMMES, CUISINE, CUISINE & SANTÉ, RECETTES, RECETTES SUCRÉES, SANTÉ
  • Abeilles…

    Elles travaillent si fort,Butinent, patinent, tètent,Volent, repartent, reviennent.Œuvre à réaliser,Au prix de leur vie,Bzz, tètent, aspirent,EffrénémentLe... Lire la suite

    Par  Lawrence Desrosiers
    ENVIRONNEMENT, A CLASSER
  • Sans lait, sans oeufs

    Vu que ma bibliothèque foisonne de livres de cuisine en tous genres je me suis dit que c'était le moment de les partager avec vous... Lire la suite

    Par  Aude L
    CUISINE, RECETTES, VÉGÉTARIENNE
  • Un Monde sans Monsanto ?

    Ce mardi 11 mars, Arte diffuse à 21 heures, le documentaire “Le monde selon Monsanto” de Marie-Monique Robin. A l’heure ou l’on débat du projet de loi sur les... Lire la suite

    Par  Greenpeacefrance
    ENVIRONNEMENT

A propos de l’auteur


Myriam Kieffer 405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte