Magazine France

Conseil des ministres en Corse !

Publié le 02 novembre 2007 par Dominique Lemoine @lemoinedo
Pour le gouvernement il y a un avant le Grenelle de l’environnement et un …… avant !
Le Grenelle de l’environnement est, selon les dires gouvernementales, un véritable succès qui débouche sur une prise de conscience générale.
JL. Borloo, le super- ministre, qui n’a pas hésité – certes avant le Grenelle - à affréter un avion avec quelques amis pour aller voir fondre la banquise, a affirmé à qui voulait l’entendre qu’il y avait un avant le Grenelle et un après et que rien ne sera plus comme avant.
Paroles, paroles …
Le grenelle à peine terminé, le gouvernement ne semble pas décidé à diminuer ses émissions de C02 comme si les restrictions demandées n’étaient que du ressort du citoyen.
J’en veux pour preuve la délocalisation du Conseil des ministres en Corse où le transport aérien a été fortement sollicité par une bonne quinzaine de rotation pour acheminer les forces de l’ordre dans un premier temps, les ministres dans un second.
Le coût en CO2 de ce Conseil des ministres est épouvantable. Si encore, les Corses avaient pu rencontrer les ministres, on aurait pu comprendre à moitié cette décision !
Devant les critiques, le porte-parole du gouvernement nous informe que ce déplacement sera compensé en CO2.
"Compensé en CO2", voilà un mot bien à la mode qui permet de se donner bonne conscience tout en continuant à émettre sans vergogne. Ainsi, les voyages au bout du monde de Nicolas Hulot pour ses émissions de télévision sont compensés, l’hélicoptère d’Arthus Bertrand pour photographier la terre pour l’autre chaîne de télévision est compensé, les déplacements ministériels sont compensés …..
Mais, dans le calcul de la taxe carbone que Nicolas Hulot prône, les déplacements du citoyen lambda qui a planté un arbre dans son jardin seront-ils eux aussi considérés comme compensé ?
Ce mot « compensé » ne veut rien dire sur le long terme car une vraie compensation doit durer le temps de durée de vie d’une molécule de CO2 qui est d’un siècle dans l’atmosphère.
Maintenant, le Gouvernement va faire encore plus fort puisqu’il rêve de faire un Conseil des ministres aux Antilles !
Alors pour Nicolas Sarkosy et son gouvernement, il y a bien un avant le Grenelle et un …. avant le grenelle car la prise de conscience ne semble pas avoir eue lieu dans les palais dorés de la république.
Dominique Lemoine

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominique Lemoine 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte