Magazine Golf

Oratio Lane

Publié le 06 novembre 2007 par Brigitte Contois

Clin d’œil du titre à ma période « english improving » pour parler de mon grand oral du début de la semaine. Je garde le secret sur mon petit projet de business golf mais j’ai du le présenter à un organisme qui pourrait m’aider. D’où la question : comment persuader un non-golfeur qu’on peut faire quelquechose pour le golf en France ?
A priori c’est pire qu’un dodleg par 5 en montée alpine sans chariot mais il ne faut pas sous estimer the little miss golf que je suis. Je vais retranscrire par des brèves trés brèves la discussion de 2 heurs…
Bref, expliquer pourquoi le golf ? De la passion à la philantropie en passant par une France à la traîne par rapport aux autres pays, soutenir que le tourisme en France est un pôle économique important, surtout pour les étrangers donc principe d’une politique de Tourisme avec un grand Tee (cf. modèle du Maroc) car le golfeur étranger a l’habitude et veut du grand standing et la France n’offre que des fairways à labours de sangliers.
Je marque le trou, Yes.
Expliquer pourquoi le golf ne prend pas en France ? Introduction sur la résistance au changement et culture de papy « je ne bouge pas » avec la prétention propre aux Français syndrome du « je suis le meilleur ». Du coup, on y prête pas (assez) attention. Ensuite la problématique : pas de dotations importantes aux tournois, donc pas de star, pas de médiatisation, pas de sponsoring, pas d’argent, pas de popularité, pas de TV donc aussi intéressant que le curling. On n’a pas l’équivalent d’un Noah de tennis au golf, Djamel Debouze ne joue pas au golf. Conclusion, l’argent est le nerf de la guerre, la boucle est bouclée.
Hop, je prends le trou.
Alors comment convaincre que mon idée peut apporter quelque chose ?
Mince investissement mais retour dessus intéressant. Un meilleur golf, popularité, bouche à oreille, ne pas oublier que les étrangers et les golfeurs nomades sont une partie de clientèle non négligeables, si le golf prend les choses en main, il n’en a qu’à gagner.
Comment ignorer les résistants et les apriori ?
Avantage que le golf garde ses lettres de Noblesse, gage de respect des règles et autorité. Pour ceux de la génération ou du refrain « Golf only limited Friqués », ils n’ont qu’à garder leur golf privé réservés aux membres exclusifs. Les autres ont tout (le monde entier) à gagner.
Hop le trou in the pocket
Quel est le chiffre d’affaires d’un golf ?
Grrr, rescue sur mes hypothèses d’une entreprise (souvenir de contrôleuse de gestion d’hôpitaux). Taxes foncières, immobilières , lourd sur les charges du personnel.  Difficile de faire une moyenne car il existe des golfs publics comme privés. Finalement, l’idée ne coûte pas tant que ça si on regarde le prix d’un green-fee.
Egalité sur le trou

J'ai perdu le trou sur le risque que de centrer sur le marché du golf.

Au final, j’ai cru avoir plus persuadé mon interlocuteur de se mettre au golf que de croire en mon projet mais j’ai gagné la partie, il m’a créé un dossier. Yesss ou ouff !
Au moins, même devant un non golfeur, le projet tient debout. Il faudrait peut-être que je parle à Debouze pour qu’il se mette au golf tant qu’à faire.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brigitte Contois 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines