Magazine Beaux Arts

James Ensor : un peintre démasqué ? (2)

Publié le 13 janvier 2010 par Myriam

... suite

Ses recherches sur la lumière mènent James Ensor a une série d'immenses dessins (inspirés des eaux fortes de Rembrandt), six au total, intitulés "Les Auréoles du Christ ou les Sensibilités de la lumière" qu'il expose au salon des XX de 1887. Ces six visions de la lumière "évoquent des sentiments tantôt gais, tantôt tristes, intenses, vifs, crus ou encore sereins, et replacent les épisodes de la vie du Christ dans le contexte personnel de l'artiste" (1).

Ensor - La vive et Rayonnante, L'entrée du Christ à Jérusalem, 1885
Ainsi "La Vive et Rayonnante. L'entrée du Christ à Jérusalem" (2), ci-contre, impressionne par sa taille, la multitude des détails (par exemple sur l'ensemble des banderoles, Salut Jésus roi des Juifs, les Impressionnistes, les XX, Mouvement flamand, Hip Hip Hip Hurrah !, charcutiers de Jérusalem, ...), la foule au premier plan dont on ne distingue que les visages, et le Christ qui a les traits de l'artiste. "La scène, qui se déroule sur un des grands boulevards bruxellois de l'époque, mêle le religieux, le politique et l'artistique en un mouvement où règnent la révolte et le besoin de renouveau" (1). Mais une fois de plus, Ensor rencontre l'incompréhension de ses contemporains, y compris au sein du groupe des XX dont il est l'un des fondateurs, alors que la toile "Un dimanche après-midi à l'Ile de la Grande Jatte" présentée par Seurat lors de ce salon emporte l'enthousiasme.

Dès lors l'artiste va se réfugier derrière ses masques et ses squelettes. En 1889, il peint l'immense toile "Entrée du Christ à Bruxelles" (2,58 x 4,30 m, soit presque 10 m2 de toile, Los Angeles, The Paul Getty Museum) dans son atelier en réponse à la fameuse toile de Seurat. Plus tard, en 1933, il se représentera devant son harmonium avec la toile en arrière-plan. "Ici il y a à noter une évolution de ma manière. Pour arriver à rendre les tons riches et variés, j'avais mélangé toujours les couleurs. Malheureusement ces mélanges ont altéré certaines couleurs et quelques peintures ont noirci. J'ai modifié alors ma manière et appliqué les couleurs pures. J'ai cherché logiquement les effets violents, surtout les masques où les tons vifs dominent. Ces masques me plaisaient aussi parce qu'ils froissaient le public qui m'avait si mal accueilli" (3).

à suivre ...

(1) Dossier de l'art, n° 168, Sabine Taevernier, "Crayonnages fous" d'un visionnaire, p.38 et p. 40

(2) Pastel noir et marron et papiers collés marouflés sur toile, 206 x 150,3 cm, Gand, musée des Beaux-Arts, © ADAGP, Paris 2009

(3) Propos de James Ensor en 1898


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Louise Bourgeois et James Ensor

    Louise Bourgeois James Ensor

    Sous le ciel gris et belge du petit cimetière de Mariakerke , l'araignée de Louise Bourgeois est posée sur la tombe de James Ensor . C'est 2006 Beaufort,... Lire la suite

    Par  Coletteetlacigogne
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Brown's Requiem - James Ellroy

    Brown's Requiem James Ellroy

    Voici un des romans de la chaîne des livres que j'attendais le plus. Ma lecture il y a quelques années du Dahlia noir fut éprouvante mais enthousiaste et c'est... Lire la suite

    Par  Ys
    CULTURE, LIVRES, ROMAN
  • Anthologie permanente : James Sacré

    Pour saluer la publication d’un livre de poèmes de James Sacré, accompagné de lithographies de Djamel Meskache (fondateur des éditions Tarabuste avec Claudine... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Titanic (James Cameron)

    Titanic (James Cameron)

    Fin du 20ème siècle. Une équipe de scientifique explore l’épave du Titanic, à la recherche d’un trésor. Une vieille femme se manifeste : elle serait une des... Lire la suite

    Par  Interstella_fr
    CINÉMA, CULTURE
  • James Herbert, Les Autres

    James Herbert, Autres

    Quatrième de couverture : Nicholas Dismas est un détective privé comme vous n’en avez jamais rencontré : né avec de terribles difformités, il compense la... Lire la suite

    Par  Gilles
    CULTURE, LIVRES
  • HALL, James W.

    BiographieBiographie non disponible~Résumés~Série Thorn~Bonne lecture««« auteurs H Lire la suite

    Par  Krri
    CULTURE, LIVRES
  • Le funambule (James Marsh)

    Documentaire sur Philippe Petit, funambule français obsédé par l’idée de poser des câbles entre des bâtiments inaccessibles et d’y marcher, à plusieurs mètres d... Lire la suite

    Par  Interstella_fr
    CINÉMA, CULTURE, SÉRIES, TÉLÉVISION

A propos de l’auteur


Myriam 321 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines