Magazine Culture

Mainstream et reproches

Publié le 13 janvier 2010 par Reyep

Depuis son ouverture, JaME a toujours été taxé de site pro-visual kei. Accusé de promouvoir un style non représentatif de la réalité du marché de la musique au Japon. S'il est vrai que les groupes qui représentent ce mouvement ont toujours été bien représenté sur notre site, c'est avant tout parce que :

  1. Pendant longtemps, les groupes de visual kei ont été largement majoritaires au niveau des sorties et concerts en Europe et en Amérique, et la situation commence à peine à tendre vers l'équilibre.
  2. Approcher pour une interview ou un live report d'un groupe indies, underground, comme le sont la grand majorité de ces artistes est beaucoup plus aisé que d'essayer d'atteindre un artiste qui vent des millions d'albums et dont la communication et orchestrée, millimétré, par les maisons de disques, management, etc.
  3. Depuis plusieurs années, le visual kei reste le "mainstream", ce que veulent les gens, il n'y a qu'à regarder notre TOP10 générer automatiquement par le nombre de pages vues, pour s'en convaincre. Même si le vent commence (enfin ?) à tourner.
Pour autant, cela ne nous empêche pas d'apporter autant que possible des chroniques, interviews, live report, d'artistes d'autres genres. Aviez-vous lu par exemple notre dossier sur le Reggae ? http://www.jame-world.com/fr/articles-5651-japanese-reggae.html
Mais aujourd'hui je rigole ! Je rigole de voir que la comparaison possible avec le cinéma est d'autant plus flagrante qu'elle en est risible. Sur allocine.fr, on peut voir que le film le plus attendu de 2010 est Twilight Chapitre 3.
Rien à voir avec une grande oeuvre cinématographique, un blockbuster bourré de clichés (qu'on apprécie ou pas). Viennent ensuite Harry Potter, Narnia, Iron Man..., encore des blockbusters.
Hors c'est bien ce que nous nous exténuons à faire comprendre depuis des années. Notre ligne éditoriale se concentre sur ce qui se passe hors Japon, et principalement sur les artistes qui marchent. En faisant cela, nous espérons ainsi pouvoir apporter au plus grand nombre d'autres opportunités musicales, en les détournant petit à petit de leur style adoré.
C'est un peu comme glisser un endive au milieu des frites, un brocolis au milieu des petits pois.
Cela fera bientôt 6 ans que nous tenons bon cette ligne éditoriale, et nous n'avons pas l'intention d'en changer.
Et pour info, je n'aime pas le visual kei, juste quelques artistes, mais ça n'engage que moi.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Reyep 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog