Magazine Culture

Esther Duflo : Lutter contre la pauvreté

Par Pmalgachie @pmalgachie

Vous l'avez peut-être remarqué, je sors rarement du domaine de la fiction. C'est mon terrain de jeu favori. La vraie vie, comme on dit, ne m'est bien entendu pas étrangère. Mais je la côtoie au quotidien davantage que dans les livres. Je voudrais pourtant, aujourd'hui, faire une exception (à ce qui n'est d'ailleurs pas une règle) et signaler, en pensant autant à Madagascar où je vis qu'à Haïti d'où les nouvelles des écrivains que je connais restent très incomplètes, la parution de deux livres d'Esther Duflo, sous un titre commun: Lutter contre la pauvreté.
Esther Duflo : Lutter contre la pauvreté

Il s'agit des leçons qu'Esther Duflo, professeur en économie du développement au MIT et fondatrice de J-PAL, laboratoire d'action contre la pauvreté, a données en janvier 2009 au Collège de France dans le cadre de la chaire annuelle "Savoirs contre pauvreté".
Le premier volume, Le développement humain, est divisé en deux chapitres: L'éducation: inscrire ou instruire? et La santé: comportements et systèmes.
Le second, La politique de l'autonomie, s'attache à deux autres sujets: La microfinance en question et Gouvernance et corruption.
Ce sont là, me direz-vous, des thèmes dont les pays évolués, ceux où les lecteurs n'ont qu'à entrer dans une librairie (ou cliquer sur un lien) pour acheter l'ouvrage de son choix, n'ont pas à se soucier.
Erreur, bien entendu. Les aides au développement, les programmes qui y sont liés, ceux qui y participent sont assez nombreux pour qu'on examine de près les enjeux de ce développement.
Et l'efficacité des actions menées en sa faveur.


Esther Duflo : Lutter contre la pauvreté

Esther Duflo s'applique tout particulièrement à mesurer cette efficacité. Elle n'est pas une théoricienne qui passerait son temps à imaginer des solutions toutes faites, applicables dans n'importe quel cas. Elle analyse finement les résultats d'actions menées sur le terrain, observe leurs conséquences. Et constate que, parfois, les effets de programmes ambitieux - et coûteux - sont nuls, voire induisent des effets pervers, tandis que des actions plus modestes en apparence réussissent mieux.
Bref, elle bouscule quelques idées reçues avec une saine liberté de pensée capable de remettre en cause ce qui pouvait sembler être des évidences.
Nous avons besoin de personnes comme elle. Nous avons besoin de les lire. Et ces deux ouvrages ont leur place dans toute bibliothèque d'un honnête homme, comme on disait autrefois.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pmalgachie 7849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines