Magazine Conso

Le grand retour du commerce de proximité

Publié le 14 janvier 2010 par Jblully

Le grand retour du commerce de proximité

Pendant longtemps, on a vécu sous l’emprise des oppositions entre les « grandes surfaces » et le « petit commerce » et, par voie de conséquence, entre le commerce de périphérie et le commerce de centre-ville. Ces oppositions devenues séculaires furent difficiles à surmonter et frappent encore les esprits. Or, depuis environ une décennie, on assiste à une évolution vers davantage de complémentarité et de synergie entre les formes de commerce et leurs lieux d’implantation. Mais le chemin fut long et semé d’embûches et n’a pas encore été pleinement parcouru…

Jusque dans les années cinquante, le commerce traditionnel de petite surface (moins de 100 m² le plus souvent) était dominant ; sa fonction de proximité correspondait aux besoins d’une population vivant en centre-ville, dans les quartiers urbains ou dans des bourgs ruraux. La situation évolua rapidement et les années 1950-1960 furent celles de la « grande distribution ». S’ouvrirent en 1949 le premier centre Leclerc, entre 1955 et 1960 les premiers supermarchés avec une surface de vente entre 400 et 2 500 m², en 1963 le premier hypermarché supérieur à 2 500 m² en périphérie et en 1969 les deux premiers centres commerciaux qui inauguraient un concept original alliant une grande surface alimentaire (un hyper) et une galerie de boutiques dotées d’une offre diversifiée. La périphérie des villes fut le choix d’implantation privilégié en raison de la disponibilité du foncier et de son coût moins élevé, des facilités d’accès et de stationnement avec la possibilité de réaliser des parkings aux dimensions adaptées. L’effet pervers fut un problème d’esthétique urbaine avec les entrées de villes et leurs « boites à chaussures » et d’engorgement du trafic. Il est vrai que les habitudes des consommateurs avaient changé : l’habitat glissait aussi vers la périphérie et les courses se faisaient en voiture, les déplacements automobiles à des fins d’achats étaient alors considérés comme « normaux ».

Dans les années 1990-2000, le contenu des formes de commerce s’est enrichi. Dans le commerce « traditionnel », de nombreux indépendants ont rejoint des réseaux de franchise ou des centres commerciaux dotés de galeries de boutiques. La grande distribution a réduit ses formats et s’implante de plus en plus en centre-ville, les enseignes importantes en deviennent les locomotives. Dans le domaine alimentaire, l’hypermarché n’est plus le modèle absolu ; la supérette en cœur d’agglomération a le « vent en poupe ». Autre phénomène majeur, la montée en puissance, nettement moins marquée ces derniers temps, du maxidiscount, dont la taille (entre 400 et 800 m²) est bien adaptée au centre urbain.

Ce changement des références antérieures bénéficie au centre urbain et correspond à des mutations de la société civile. Le développement durable et l’esthétique urbaine sont aujourd’hui des thèmes fondamentaux irriguant toute politique publique. Les considérations énergétiques et les crises limitent les déplacements et le « tout voiture ». Les évolutions de la durée du travail permettent d’accorder plus de temps aux loisirs et à la culture et moins aux « courses ». Le vieillissement des populations favorise l’habitat en centre-ville et donc le commerce de proximité.

En d’autres termes, on assiste au grand retour du commerce de proximité, mais au contenu pluriel. On rejoint alors une autre notion, très en vogue, la diversité commerciale qui a certes parfois servi à conforter les oppositions, mais qui aujourd’hui s’incarne au sein de l’activité de proximité.

Autre grand acteur, le commerce électronique, en constante progression. Or, Internet abolit les distances et la boutique apparaît sur l’écran du consommateur. Ne pouvait-on imaginer plus grande proximité ?

Le grand retour du commerce de proximité

crédit photo: avlxyz


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Hypers Vs Proximité

    Hypers Proximité

    Suite à un commentaire d'une lectrice je propose dans ce billet d'illustrer et expliciter pourquoi les enseignes de la grande distribution alimentaire se... Lire la suite

    Par  Amaurybeautru
    FINANCES
  • Ritchie CLIFFORD - Le Grand Retour du Rock des Sixties

    Ritchie CLIFFORD Grand Retour Rock Sixties

    Pour tous les fans et les nostalgiques des sixties ,  le retour de Ritchie Clifford plus rock que jamais Lire la suite

    Par  Jean Noël Delorme
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Retour

    Retour

    Presque 2 mois d’absence sur ce blog… Et malgré cela, pas mal de péripéties, d’aventures et de rédaction d’articles. Silence total ici, mais j’étais ailleurs, o... Lire la suite

    Par  Arsobispo
    SOCIÉTÉ
  • Jusque là ça va

    Jusque

    Pas de quoi avoir les chevilles qui enflent pour avoir prévu que le marché tiendrait ses supports très court terme et tenterait un rebond vers 3800 pour la... Lire la suite

    Par  Visionbourse360
    ANALYSES GRAPHIQUES, BOURSE, FINANCES
  • Internet et commerce de proximité : vers de nouvelles alliances ?

    Internet commerce proximité vers nouvelles alliances

    L’essor fulgurant du commerce en ligne ces deux dernières années (voir le billet d’Alain Rallet) n’a échappé à personne . Les raisons invoquées, outre... Lire la suite

    Par  Jblully
    FINANCES, FOCUS EMPLOI
  • Pachamarket et le commerce de proximité

    Pachamarket commerce proximité

    Pachamarket va prochainement vous proposer de nouvelles solutions afin de dynamiser les commerces de centre-ville, en attendant: petit rappel. Lire la suite

    Par  Pachamarket
    CONSO
  • Pour le maintien du commerce de proximité

    Pour maintien commerce proximité

    La Commission Nationale d'Aménagement Commercial (CNAC) a examiné, lors de sa séance du 4 février 2010, le recours présenté contre la décision défavorable de... Lire la suite

    Par  12341234
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ

LES COMMENTAIRES (2)

Par bhac
posté le 28 janvier à 13:09
Signaler un abus

Les commerces de proximité sont très peu représentés sur la toile internet. Villenvie.fr est une plateforme qui va les aider à appréhender les nouvelles technologies et à rencontrer les clients d'aujourd'hui. Le professionnel est gratuitement référencé mais il peut aussi facilement communiquer sur ses promotions. Le site devient également le complice de tous les internautes et renforce la qualité d'une relation privilégiée avec ses commerçants. Alors disons oui au traditionnel mais en harmonie avec son siècle !

Par l'Hédoniste
posté le 25 janvier à 15:48
Signaler un abus

64 % des foyers français possèdent un ordinateur et 53 % une connexion internet(1) tandis que le téléphone mobile représente plus de 90 % de taux de pénétration du marché(2). Les nouvelles technologies favorisent la communication et la relation.

Le commerce en ligne est le grand bénéficiaire de cette évolution.

Pourtant, les commerces de proximité sont très peu représentés par ces nouveaux modes de communication. Ils se privent d’un outil très précieux.

Villenvie.fr est une plateforme de mise en avant des promotions locales. Ce service est conçu pour aider les commerçants et artisans à rencontrer simplement les nouvelles technologies.

Cette société française a été créée en août 2009 par un commerçant et pour les commerçants.

L’équipe de ses 3 co-fondateurs : Emmanuel Beke, Laurence Hugon et Frédéric Corriger souhaite devenir une référence sur le marché de l’animation virtuelle du commerce de proximité.

Villenvie.fr n’est pas simplement un annuaire ou un catalogue, c’est une plateforme conviviale et interactive qui permet aux commerçants, artisans, prestataires de services, artistes de nos villes une meilleure visibilité sur Internet : mise en valeur de leur métier, leurs promotions, leurs recrutements.

L’espace pro de villenvie.fr est amené à devenir un compagnon au quotidien pour l’animation et la gestion de chaque enseigne.

L’internaute peut naviguer avec facilité et en toute quiétude, puisque aucune publicité ne vient cannibaliser Villenvie. Le site devient son complice au quotidien et renforce la qualité d’une relation privilégiée avec ses commerçants et ses voisins.

Le professionnel est automatiquement et gratuitement référencé sans abonnement et sans engagement. Son espace Pro est organisé en onglets dont le contenu est modifiable à tout moment et en temps réel. (1) source CREDOC 2008 (2) source ARCEP 2009

Alors disons oui au traditionnel mais au traditionnel dynamique et en harmonie avec son siècle !

A propos de l’auteur


Jblully 186 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte