Magazine Politique

Haïti, le terrible drame.

Publié le 14 janvier 2010 par Andre777
En tant que voisin et étant exposé aux mêmes risques, je suis de près ce qui se passe à Haïti. La secousse fût très forte et s'est ressentie jusqu'à Saint Domingue et tout le long de la cote Caraïbes, à 400km de l'épicentre. Pour ma part je n'ai rien senti, des voisins disent qu'ils l'ont senti, je n'y crois pas trop parce que l'on est encore 50km plus loin à l'intérieur des terres. C'est une grosse secousse certes, mais si les dégâts sont aussi importants, c'est aussi que sur cette île volcanique, avec risques sismiques permanents, il n'y a aucune règle de construction antisismique qui soit imposée et respectée. Il en est de même pour les cyclones qui viennent nous visiter environ tous les cinq ans, les gens continuent à construire dans les zones inondables et à risques des édifices non appropriés, qui s'écroulent au premier coup de vent.  L'aide internationale va arriver, aidant ces populations totalement démunies et va permettre de réparer une partie du pays et même redonner pour quelque temps un peu de richesse. Qu'en sera t-il dans deux ans? Haïti oublié et replongé dans ses travers en train de reconstruire avec les moyens du bord des bâtiments qui les tueront à la prochaine secousse. Haïti c'est 9 millions d'habitants, soit une poussière par rapport à la population mondiale, si l'on veut sortir un tel pays de la misère et éviter que de tels drames se reproduisent, ce n'est pas en le mettant sous perfusion un an ou deux et en le renvoyant à sa misère. C'est d'une assistance continue dans tous les domaines dont à besoin ce pays comme la plupart des pays africains, jusqu'à ce qu'il atteigne un niveau de développement comparable à celui de ses voisins et qu'il ait acquis une autonomie lui permettant de s'assurer tout seul. Je sais, il pleut toujours sur les plus mouillés, mais c'est d'autant plus grave quand ils n'ont pas les moyens ou ne savent pas se protéger de la pluie. Donnons leur les moyens une fois pour toute, ils ne demanderont plus notre assistance car les conséquences de ces cataclysmes naturels seront beaucoup moins graves et qu'ils auront les moyens de se relever tout seuls. Que s'est-il passé depuis qu'Aristide a été viré par les USA et la France, après les cyclones qui ont frappé l'île? Alors que le pays avec l'aide internationale et les force de l'ONU qui maintenaient une forme de paix commençait à se relever, on s'est empressé de provoquer des élections et de redonner le pouvoir au nouveau président qui avec l'aide du même cartel, a replongé le pays dans ses travers ou le trafic de drogue, le trafic d'influences et le crime sont élevés au niveau d'institutions. Les forces de l'ONU ont évité qu'il ne plonge dans une nouvelle guerre civile, imposer un semblant de paix par la force n'est pas suffisant et une telle situation avec un peuple en extrême pauvreté peut perdurer éternellement, ce n'est pas ce qui va sortir le pays de ce marasme. Pourquoi les pays voisins et notamment la République Dominicaine que je connais bien, pour y vivre,arrivent à se sortir de l'ornière, et Haïti reste au fond du trou? Parce que les autres pays, souvent après des révolutions successives, ont réussi à imposer un gouvernement stable et devenir un vrai état de droit et même pour certains de véritables républiques. Les Dominicains ont même dû assassiner leur dernier dictateur et se sortir des révolutions qui ont suivi, pour avoir droit à la paix et au développement. D'abord avec l'aide des USA puis toute seule, la rép. Dominicaine est sorti de l'état de pauvreté pour atteindre un bon niveau dans l'échelle des états en voie de développement. Haïti reste un des états les plus pauvres du monde et peut être même le plus pauvre si on exclue les revenus de la drogue. La population est dans un état d'analphabétisme record, l'agriculture y est inexistante alors qu'elle est florissante en R. Dom., le tourisme n'existe pas alors qu'il y a des plages splendides et désertes avec de l'eau claire, que ce soit sur la mer des Caraïbes ou sur la cote Atlantique, à 30°C toute l'année, avec des cocotiers et du sable blanc, plus beaux que sur les cartes postales. Remettre un tel pays en marche est un travail de longue haleine. D'abord sécuriser le pays et mettre en place un système de gouvernance qui ne vole pas à son seul profit les quelques aides qui arrivent. Ensuite dans les zones sécurisées, relancer l'agriculture et l'horticulture. J'ai vu à Dajabon en Rép. Dominicaine sur la frontière avec Haïti cette horde de Haïtiens qui viennent en guenilles vendre les vêtements, chaussures et autre, qu'ils ont reçu de l'aide internationale, à des prix dérisoires pour acheter des poulets et des oeufs. Ne me dites pas que ce pays comme son voisin ne peut pas produire ses propres poulets et oeufs. Mettre en place sur tout le pays un enseignement digne de ce nom et rendre l'école gratuite et obligatoire, la formation des enseignants est indispensable. Implanter quelques grands ensembles hôteliers cinq étoiles avec golfs, piscines, restaurants, salles de sport et de relaxations, commerces et tout le confort, pour ouvrir le pays au tourisme, faire entrer des devises et créer des zones qui par l'emploi généré par la construction et les salaires pratiqués vont tirer le pays vers le haut. Assister les premières industries qui accepteront de s'implanter et veiller à ce qu' elles fassent boule de neige en développant la sous traitance locale. Rétablir une monnaie fiable dès que l'économie commence à démarrer. Vaste programme et il est forcément très incomplet, mais c'est la seule solution pour aider un tel pays à atteindre un niveau d'auto-développement. Impossible? NON!! Ce pays est tout petit, si le reste du monde donne 5 dollars par an et par habitant, c'est plus que suffisant. Ce n'est donc qu'une question de volonté, et c'est vrai aussi pour la plupart des pays africains. Ne soyons pas effrayés par le nombre de pays à secourir et au lieu de les placer sous perfusion minima permanente, traitons définitivement le cas de quelques uns. Pour Haïti l'arrivée de cette aide importante internationale et la richesse que va générer la reconstruction sont une occasion unique de sauver ce peuple qui n'y est pour rien dans sa misère et qui ne peut que la subir. Faisons en sorte que le dicton " Parfois malheur est bon" devienne réalité et que dans le cas d'Haïti le malheur étant très grand, le bon arrive à la dimension du mauvais. http://www.boosterblog.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Andre777 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte