Magazine Culture

Toute la mer va vers la ville de Hervé Hamon

Par Mango

Toute la mer va vers la ville de Hervé HamonToute la mer va vers la ville de Hervé HamonVoici  un récit des plus classiques.  L’auteur y déroule sa vie chronologiquement, avec les grandes étapes habituelles : la famille,  l’école,  les études,  les amis,  l’orientation, les lieux  habités,  les métiers et autres occupations. Rien que de banal!  Rien qui m’ait surprise,  intéressée ou séduite ! C’est plat, monotone,  écrit dans un style efficace, certes, mais sans originalité,  sans relief, sans panache !  C’est d’autant plus dommage que si je l’ai choisi, c’est que je le sais de chez moi, de Saint-Brieuc, du Trégor,  des  Côtes d’Armor! J’étais donc tout à fait disposée en sa faveur. Seulement voilà,  ce livre m’a ennuyée ! Je connais les événements  historiques, politiques et générationnels  évoqués ici ! Il y manque la ferveur ou la touche artistique comme dans Les  Mots de Sartre ou les  Antimémoires de Malraux., pour ne pas remonter à  Rousseau, Chateaubriand ou  Stendhal .
 Il s’agit de l'autobiographie d’un écrivain  breton,  Hervé Hamon également journaliste et éditeur.  Il est l’auteur, entre autres de « Tant qu’il y aura des élèves », 2001, « Tant qu’il y aura des profs » en 1984  et de  "Paquebot » en 2007.
Voici l’un des passages que je retiendrai :
« A Saint-Brieuc,le destin des professeurs de philosophie fut tragique. Jules Lequier, dont l’œuvre est considérable et a été savamment commentée par Roger Grenier, s’est noyé sous les falaises de Plérin. On dit qu’il a na gé vers le large jusqu’à ce que mort s’ensuive. Georges Palante, qui servit de modèle à Louis Guilloux dans « Le sang noir », s’est tiré une balle dans la tête. Et l’épouse de Jean Bars, qui professait au lycée Renan, le lycée des filles où exerça ma mère, s’est également suicidée. »
Toute la mer va vers la ville de Hervé HamonEt voici la fin : « Je dirais qu’être né en Bretagne, sur la côte, pour ma génération, ce n’est pas avoir des racines mais des attaches. Je ne suis pas prisonnier d’un sol, d’une bannière – trop tard. Mais de liens, oui. Ce n’est écrit nulle part. Ça vient de la tête. Et du cœur, forcément. "
Toute la mer va vers la villede Hervé Hamon (Stock, octobre 290 pages)
Le titre est emprunté à un poème de Verhaeren.


L'auteur est un écrivain de Marine qui est une sorte de titre officiel puisqu'il est  autorisé à porter l'uniforme lors de son embarquement à bord des navires de la marine nationale. Il est alors assimilé au grade de capitaine de frégate. Ceci m'intrigue et je vais aller me renseigner ici sur ces vingt fameux écrivains de Marine.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Hervé Le Tellier

    notre  auber Notre Auber qui êtes Jussieu Que Simplon soit Parmentier Que Ta Volontaires soit Place des Fêtes Que Ton Rennes arrive Sur Voltaire comme Courcelle... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Hervé Le Tellier

    Poète, romancier, nouvelliste, Hervé le Tellier est né le 21 avril 1957. Il est mathématicien de formation, mais est devenu journaliste. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Arcamonde Le coeur de gloire, Hervé Picart

    Arcamonde coeur gloire, Hervé Picart

    Voici le troisième épisode des enquêtes de notre antiquaire brugeois ! Hervé PICART, tel un métronome, vient encore nous titiller le cortex d’une part pour... Lire la suite

    Par  Clementso
    CULTURE, LIVRES
  • Hervé Le Crosnier sur le livre numérique

    Hervé Crosnier livre numérique

    A signaler la mise en ligne d'un cours sur le livre numérique de Hervé Le Crosnier dans le cadre du CEMU de l'Université de Caen que j'avais signalé le mois... Lire la suite

    Par  Hervé Bienvault
    CONSO, CULTURE, HIGH TECH, LIVRES
  • Hervé Hamon "La diagonale du traître"

    Hervé Hamon diagonale traître"

    Douze nouvelles, douze tranches de vie d’instantanés de personne confrontée à un moment donné à la traîtrise. Mais celui qui fait figure de lâche, de fourbe... Lire la suite

    Par  Clarac
    CULTURE, LIVRES
  • Le dé d'Atanas – Hervé Picard

    d'Atanas Hervé Picard

    « Pour un peu, on entendrait claquer le fouet d'Indiana Jones ! » Frans Bogaert, surnommé Humph par ses amis en raison de son nom de famille, est antiquaire. Lire la suite

    Par  Theoma
    CULTURE, LIVRES
  • Hervé Bellec - La nuit blanche

    Hervé Bellec nuit blanche

    Une immersion totale et dure qui m’a rappelé bien des souvenirs…J’ai accompagné Gwen dans ses derniers jours. J’étais là à l’hôpital quand elle n’arrivait plus ... Lire la suite

    Par  Clarac
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Mango 1361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines