Magazine Autres musiques

Suicidal Angels, sanctify the greece

Publié le 15 janvier 2010 par Laurent Gilot @metalincmag

Suicidal AngelsLe quatuor grec de thrash metal vient de produit un album qui tient sérieusement la route : « Sanctify The Darkness ». Suicidal Angels prouve ainsi que sa musique peut dépasser le cadre de ses frontières et rivaliser avec les pointures internationales du genre. Entretien.

Peux-tu nous parler des débuts de Suicidal Angels ? Quelle est la place du metal en Grèce ?
Nick (guitar/vocal) : Suicidal Angels a été formé en 2001 quand je me suis mis à chercher des musiciens pour former un groupe de thrash. Au bout d’un moment, je suis tombé sur Orfeas (batterie) et cette rencontre a marqué le début de la formation. En Grèce, la scène metal n’est pas si importante que ça mais il y a une bonne variété de groupes. Pas mal de formations œuvrent dans un genre extrême mais le public n’est pas suffisant pour toutes les supporter. Les groupes les plus exposés sont ceux qui rencontrent le plus de succès.

Comment a été accueilli votre premier album « Eternal Domination » ?
Il n’y a pas beaucoup de gens qui ont eu l’occasion d’écouter ce disque en particulier parce que sa distribution n’a pas été très importante. Il a été publié sur le label indépendant OMS mais, pour nous, la meilleure façon de promouvoir cet album a été de donner le plus de concerts possibles. Quoi qu’il en soit, l’accueil d’ »Eternal Domination » a été assez inattendu. Beaucoup de gens l’ont aimé alors que la production n’était pas très bonne. Certains nous ont dit que cela leur rappelait le bon vieux temps du thrash metal, la période où le genre était nouveau et brut de décoffrage.

J’imagine donc que c’est une des raisons qui vous a donné envie de changer de label et de contacter Nuclear Blast…
Quand nous avons commencé à enregistrer notre second album, le contrat avec OSM se terminait. Nous avons donc commencé à chercher un nouveau label. Quand nous en avons terminé l’enregistrement de ce disque, nous avons pris la décision de participer à la compétition « Rock The Nation » et, à notre grande surprise, nous avons gagné le concours face à plus de 1200 autres groupes à travers le monde ! Le premier prix était un contrat avec le label Nuclear Blast et un deal de management avec l’agence Rock The Nation.

Dans quelles conditions l’enregistrement de votre nouvel album, « Sanctify The Darkness », s’est-il déroulé ?
Nous avions déjà composé les chansons avant d’entrer en studio, à l’exception de quelques arrangements. R.D. Liapakis, de Mystic Prophecy, nous a beaucoup aidés tout au long du processus et il a même suggéré quelques idées qui ont permis d’améliorer les morceaux. Nous avons passé deux semaines en studio au cours du mois de mars 2009. Pour la première fois, nous avons travaillé d’une manière professionnelle. C’était une nouvelle façon de procéder donc ça nous a pris quelques jours pour rentrer dans le « moule ». Au final, tout a très bien fonctionné.

Comment pourrais-tu décrire cet album à quelqu’un qui ne connaitrait pas votre musique et vos influences ?
Dans un premier temps, je dois dire que « Sanctify The Darkness » est un disque plus mature que le précédent, « Eternal Domination ». Nous avons pris notre temps pour travailler sur la structure des chansons. Nous avons même introduit des parties mid-tempo dans notre musique sans en altérer sa spécificité. Je dirais que ce disque est un album de thrash metal avec quelques touches death. L’auditeur pourrait entendre nos influences en l’écoutant mais celles-ci passent au travers du filtre de notre inspiration et de nos cerveaux.

Suicidal Angels, thrash metal in greece
Peux-tu nous en dire plus sur les paroles du groupe et les histoires que vous racontez ? Peut-on dire que la religion est votre thème de prédilection ?
C’est vrai que la religion est le thème principal de nos chansons. La Grèce est un pays très catholique et cet héritage s’est transmis aux jeunes générations, que ça leur plaisent ou non. C’est donc un héritage qui nous a été transmis également. Nous détestons le christianisme et toutes les religions qui forcent les individus à penser d’une manière unique, que la foi rend aveugles, sans parler des déviances du prétendu « saint » clergé. Il y a un nombre considérable de prêtres qui se sont retrouvés impliqués dans des affaires d’outrages sexuels, dans des scandales économiques ou politiques, toutes ses choses contrent lesquelles ils prêchent chaque jour. C’est tragique et hilarant à la fois…

Quelle est la situation de la jeunesse grecque en ce moment ? Après les émeutes de fin 2008, est-ce que les choses ont évolué ? Peut-on dire que le metal est comme une catharsis pour vous et votre génération ?
Putain, tu te souviens de ces émeutes ? C’était l’enfer… Probablement les plus importantes et les plus longues dans l’histoire moderne de la Grèce. La plupart des gens ont un peu oublié cette période et les derniers rassemblements commémoratifs n’ont pas eu l’impact de ceux de 2008. La musique a toujours été un moyen de s’évader loin de cet environnement, de le combattre. Certains se réfugient dans le metal, d’autres y trouvent de l’inspiration et du courage.

Quelle va être la prochaine étape pour Suicidal Angels ?
Nous partons en tournée ce mois-ci avec Kataklysm et nous sommes déjà programmés au festival Metal Camp à Tolmin (Slovénie) en juillet. D’autres dates vont se préciser dans les semaines qui viennent… Nous allons également enregistrer notre troisième album en 2010 ! Ca va être une longue et excitante année et nous espérons qu’il y en aura d’autres comme ça !

Propos recueillis par Dead Zone
Photos : DR

Suicidal Angels, Sanctify The Darkness (Nuclear Blast)
Sortie le 20 novembre 2009

Lire la chronique

En concert le 12 janvier 2010 au Nouveau Casino (Paris)

www.myspace.com/suicidalangels

Suicidal Angels, “Apokathilosis”, Video


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Gilot 608 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte