Magazine

Réservoir Dogme

Publié le 15 janvier 2010 par Larmes
Réservoir Dogme

Mon obédience clandestine
Tant de souffrances intestines
Visible dans leurs rétines
Lisible dans leurs paroles crétines

Animosités palpables, l’air était électrique
D’imbécillités inexcusables en gratuites critiques
Je vivais en captivité, incapable, inexpressif
Ingurgitais l’acidité de leurs fables, passif

Je marchais la tête basse, humilié
Honteux, traîné dans la crasse, noyé
Trompé par les miens, aveuglés par milliers
Fourvoyés par des chiens forcés de vouvoyer

Une communauté asservie, à genoux
Menottée, l’estomac que la rage noue
Ligotée par la langue car attachée par le coeur
A chuchoter désespoir, d’une fausse rancoeur

Paix est un ennemi en terre de rage
Guère de salut à mon ami, lorsqu’on se croise
Qui est qui ? Nul ne sait, ne persiste qu’orage
Mon frère me tue, insoumis, lui aussi me toise

Qui grandit avec les loups devient louveteau
Puis brandit, pour son ego, son propre drapeau
Fraternité assassinée, laissée à l’abandon
Baignant dans son sang, tuée par manque de pardon

‘Alî a dit, lui qui ne parlait pas pour rien
“La vie d’ici bas est une charogne, celui qui la désire
Qu’il patiente face la fréquentation des chiens”
Une phrase de bien, qui cogne, et nous fait réfléchir

La Oummah est assiégée, gangrenée du dedans
Nos âmes sont piégée, saisies des plaisirs d’occident
Puisse ALLAH nous libérer, nous sortir de nos caves
Nous rendre honneur, nous éclairer, pardonner nos entraves

1 commentaire pour “Réservoir Dogme”


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Larmes 155 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte