Magazine Médias

DOCTOR WHO : review des épisodes 3.08 "Human Nature" et 3.09 "The Family of Blood"

Publié le 16 janvier 2010 par Hellknight @HellKNIGHT2010

3.08 : Human Nature (part. 1)
Sc : Paul Cornell. R : Charles Palmer (III).

Angleterre, 1913. Cernés par une menace impossible à vaincre, le Docteur prend une décision des plus inhabituelles et étonnantes : abandonner le statut de Seigneur du Temps pour devenir John Smith, un individu des plus ordinaires, et ainsi échapper à la menace extraterrestre. Il charge Martha Jones de veiller sur elle. Celle-ci devient alors gouvernante d' une école privée où enseigne John Smith, l' ex-Docteur qui ne garde des souvenirs de sa vie passée que la nuit, dans ses rêves... John Smith s'habitue assez rapidement à son nouvel environnement, mais couche sur papier, dans un journal, les "visions" de ses rêves, tandis que Martha Jones veille sur lui, gardant toujours un oeil près de lui, et fraternisant avec les autres gouvernantes. Un soir, un étrange phénomène dans le ciel interpelle Martha et une autre gouvernante de l' école. Une présence extraterrestre se manifeste, enlevant temporairement un des élèves s'étant rendu en ville pour acheter de la bière. A son retour, il n'est bien entendu plus le même. Le lendemain, Martha, qui a la garde du TARDIS (en plus de l' âme du Docteur), rend visite au vaisseau, caché dans une grange, dont elle possède la clé, probablement par nostalgie du Docteur. Pendant ce temps, un des jeunes élèves de l' école, lors d' une visite à John Smith, vole la montre contenant l' âme du Docteur, irrévocablement attiré, et en l' ouvrant, voit défiler des images liées au passé du Docteur. Ce qui lemet bien sûr en danger, le Docteur étant traqué, alors que des épouvantails au service des extraterrestres en lève des humains pour s'infiltrer et retrouver le Docteur. John Smith fraternise ensuite avec une infirmière visiblement charmée, Joan Redfern, dont le mari est mort à la guerre. Au grand désespoir de Martha Jones...

Celle-ci découvre trop tard l' invasion extraterrestre, et la disparition de la montre. Et lorsqu' elle tente de prévenir John Smith, celui-ci refuse bien entendu de la croire. Puis les extraterrestres cernent John Smith lors d' un concours annuel de danse, souhaitant l' obliger à redevenir le Seigneur du Temps qu' il a toujours été...
Mon avis : Un épisode inhabituel au départ :  On se focalise pour une fois sur le cadre particulier d' une histoire qui ne révèle son enjeu que tardivement, tout comme la menace extraterrestre du jour, qui n'apparaît que... tard dans l' épisode. Ce qu' on voit encore ici, c'est l' amour que porte Martha Jones au Docteur. Car il faut bien qu' elle soit amoureuse de lui pour veiller à ce point sur lui.
Puis l'épisode redevient d'un classicisme absolu, mais où rien d' important ne se passera, cette première partie étant surtout, malheureusement, destinée à introduire la seconde.
Cette storyline est basée sur l' un des plus célèbres romans de Doctor Who, également appelé 'Human Nature', écrit pour le 7ème Docteur.


3.09 : The Family of Blood (part. 2)
Sc : Paul Cornell. R : Charles Palmer (III).

Angleterre, 1913. Suite directe de l' épisode précédent. Seule Martha peut encore aider le Docteur, toujours sous les traits d' un humain. Cele-ci s'est en effet libérée grâce à une diversion du jeune garçon ayant ouvert un instant la montre. Puis tout le monde s'enfuit, poursuivis par les extraterrestres. John Smith se réfugie à l' école, et appelle les troupes à l' aide. Le directeur de l' école, prévenu par Smith, tente d' ouvrir les négociations avec les envahisseurs. En vain. L' école se prépare alors à se défendre, se barricadant et préparant les armes ! Martha Jones informe l' amie de John Smith, Joan Redfern, sur le Docteur, sa réelle identité. Une nouvelle confrontation cause la disparition du directeur de l' école, alors que les extraterrestres, toujours à la recherche du Docteur, assiègent l' école. John Smith, Martha Jones et Joan Redfern s'enfuient. John Smith est alors confronté à un choix terrible : redevenir le Docteur et sauver le jour, et dire adieu à ses rêves d' une vie ordinaire heureuse, ou rester l' humain John Smith. Celui-ci se confronte une nouvelle fois aux extraterrestres. Ou plutôt... le Docteur, de retour, enfin !!...
Mon avis :
Toujours aussi difficile d' être emballé par la suite des aventures de John Smith, avec un épisode qui présente un déroulement vu et revu dans la série. Car ce dyptique a fait le choix de s'attarder sur les relations humaines, en particulier la nouvelle histoire d' amour du moment entre le Docteur / John Smith et Joan Redfern. Hélas, l' histoire manque cruellement de rythme, et de surprise.
Ce qui sauve l' épisode : la scène bouleversante où John Smith ne comprend pourquoi il ne peut rester... humain, et doit redevenir le Docteur. Et donc l' interprétation bouleversante de David Tennant. Et les sublimes trois dernières minutes de l' épisode, particulièrement émouvantes, qui parlent de la guerre. La Première Guerre Mondiale, mais aussi la guerre de façon générale. Celle où meurent les enfants d' un pays au nom de celui-ci, des valeurs qu' il incarne.
Bilan : J'ai été loin d' être emballé par ce dyptique, même si j' admets que les personnages sont très bien écrits, et beaucoup de scènes sont très belles. La faute à un scénario et une menace extraterrestre prétextes, destinés surtout à aboutir à ces scènes, pour des épisodes où l' émotion, les sentiments, priment. Normal, c'était également le cas dans... "Father's Day" (Saison 1), écrit également par Paul Cornell.
" Il est comme le feu, et la glace, et la rage. Il est comme la nuit, et comme la tempête au cœur du soleil.  (I..)  Il est  ancien et éternel. Il est merveilleux. "

Tim Latimer (ép. 3.09  "The Family of Blood").


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hellknight 118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte