Magazine Société

vacances à Capao (1) et extrapolations !

Publié le 17 janvier 2010 par Xaviercaron

Donc, aimé, adoré, cette semaine passée. Quelques belles ballades, et puis soudain avec mon fils l’aventure. Au bout de l’effort ; 28 heures dont 16 de marches, sans sentier, remontant le lit d’un torrent extraordinairement grossi par un orage, varappant sur les rochers pour passer, dormi a la belle étoile avec comme tout kit de survie un piège a poisson maison et une boite d’allumette, sur un gros rocher au milieu du torrent.

arthur sur le camion, en arrivant Cliquer pour agrandir

arthur sur le camion, en arrivant Cliquer pour agrandir

arthur sur le camion, en arrivant Cliquer pour agrandir

arthur sur le camion, en arrivant Cliquer pour agrandir

première ballade, les jumelles de Noel a rude épreuve

première ballade, les jumelles de Noël a rude épreuve

première ballade, les jumelles de Noel a rude épreuve

pomme de terre sous la cendre, tomate, saucisse

Une nature de fou faite de fleurs, Arthur fête la nature qu’il aime plus que tout. Mais au fait Arthur, c’est quoi l’aventure ?  (conclusion d’arthur)

belle étoile à la rude, cliquer pour agrandir

« L’aventure, c’est pas pour s’amuser, ça peut être bien ou ca peut être chiant. L’aventure c’est pour apprendre le courage. Pour l’aventure il faut trois choses : vaincre la peur ( peur de tomber, peur de glisser, des animaux, etc…), Vaincre la douleur (marcher même si on est fatigué, ne pas abandonner ( je veux rentrer), et puis il faut avoir confiance qu’on va y arriver, savoir que même si ca parait impossible, on va aller jusqu’au bout). Quand t’as peur,  c’est comme si tu controle ton ennemi, parce que la peur c’est ton ennemi, c’est elle qui te fait abondonner. Mais dans l’aventure il faut qu’il y a du danger (sic) parce que il faut de la peur, sinon, c’est juste des vacances ! »

Mais au fait Xavier, et les risques ? : Ma théorie, les risques existent, j’en prends sans cesse, avec Arthur entre autre aussi ; Notre société sécuritaire crée des enfants trop angoissé, paralysés. La difficulté de mon approche, accepter qu’il est possible qu’un jour un accident arrive, et que ce soit de ma faute. Mais faut-il créer un homme libre qui peut mourrir avant de l’être ( disparaitrait il aujourd’hui qu’il aurait dans cette seule aventure déjà montré sa valeur ) ou faut-il préserver une vie, qui ne sera pas libre, car dominée par la peur ?

Poésie d’arthur (Thémes, rimes et images d’arthur, mise en forme d’un papa pas très en forme)

Or et Diamant

Je viens de Salvador ou jamais le diable ne dort

Et vais vivre a Capao (1)

Ou la nature a toujourjours raison

Ou même sont belles les maisons.

La bas à Salvador, ils comptent leur or

Dieu pleure,  à chaque heure, et encore

Chaque jour ils tuent pour un kilo de bonbon.

Moi, je pleure la perte de mon trésor

Je plaure la perte de mon enfant mort.

A Capao, dans la chapada diamantina (2)

Les fleurs sont plus belles que la mort

Je sais que je vais retrouver le Nord.

Ici c’est la vie, la nature à l’horizon,

Et même les gens semblent sans pollution.

Nb : J’ai mis en ligne des poésies que j’ai commises/ et aucun ami jamais rien ne m’en a dit / sont-elles si mauvaises qu’a tous elles déplaisent / ou bien n’ais-je point d’amis / pour lire mes poésies (Voir le menu écrits/poésies pour accéder a mes poémes)

(1)   * pronnoncer capon

(2)   ** nom de la région, signifie couverture de diamant car il y a avait de nombreux gisements


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Xaviercaron 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine