Magazine Cinéma

Chloe un film pour voyeurs français

Par Volfoni

megan fox et amanda seyfried sexe

Tout va donc pour le mieux aux Etats Unis. Atom Egoyan s'est lancé dans un reprise américaine du film Nathalie de Anne Fontaine (2004). La version originale était déjà plutôt sulfureuse … avec cette adaptation, les blogueurs américains traitent les Français de voyeurs patentés. Chloe est un film basé sur la relation à l'autre et le sexe … il y a donc évidemment des scènes chaudes.

 

Nathalie, un film de sexe …

Oui, le scénario original du film Nathalie contenait des scènes de sexes entre hommes et femmes … Oui, il contenait également des scènes entre femmes. Les actrices et acteurs avaient d'ailleurs été castés par Anne Fontaine pour la sexualité qu'ils dégagent naturellement … je pense principalement à Emmanuelle Béart et Fanny Ardant.

Pour mémoire, le pitch est le suivant : Une épouse est persuadée que son mari la trompe. Pour le prouver, elle va lui faire rencontrer de façon organisée une call-girl recrutée à cet effet. Cette fille va devoir séduire le mari et l'emmener vers l'adultère mais tout ne va pas se passer comme prévu.

Bon, objectivement, nous avons déjà vu des films bien plus chauds que celui là. Le réel intérêt de Nathalie réside dans son approche peu conventionnel de la relation maritale.

 

Chloe, une reprise aussi dévergondée …

Julianne Moore reprend le rôle de Fanny Ardant, la femme trompée. Liam Neeson, celui du mari et Amanda Sayfried devient donc Chloe, l'objet du désir. Les blogueurs américains et leur puritanisme à 2 $ nous épinglent principalement pour la scène de sexe entre Julianne Moore et Amanda Sayfried.

Je trouve encore une fois formidable de sournoiserie de taxer les Français de voyeurs lubriques qui se complaisent dans des scenarii de sexe. Personne n'oblige le public prude américain à aller voir le film et personne ne critique les blogueurs américains lorsqu'ils vont dénicher les scènes de sexe coupées au montage pour en faire 12 articles sur une semaine (voir ici).

Et puis, parce que ce jugement empli de préjugés m'agace, j'en profite pour rappeler à nos mais Américains que Amanda Seyfried a déjà largement contribué au développement des scènes lesbiennes au cinéma puisque c'est elle qui embrasse Megan Fox dans Jennyfer's body … et personne n'a critiqué.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire