Magazine

Dimanche matin après 30H de… de quoi d’ailleurs ?

Publié le 17 janvier 2010 par Fred Desbordes

photo0561.jpg

Dimanche après la pluie.

Imaginez que vous venez de passer 30H dans une machine à laver en mode essorage et vous aurez une idée de cette petits coups d'accélérateurs de la vie. Car en 30H il s'en ai passé des choses ! Les filles qui décoincent leur vie sentimentale, occupation du dance floor à outrance, fritages en tout genre, blablabla dans tous les sens en mode blabla, échouage dans un appartement (pas de scooter avec l'alcool) comme une éponge dégoulinante de chupito à la vodka sur le rebord d'un évier inconnu, le regard de vache espagnole, un poil béat et le cerveau en mode pause.

- Heu… Excuses-moi, j'adore quand tu me parle mais là je ne peux plus il  faut que je dorme.

A ma montre, il est 6h du matin ce samedi. j'ai travaillé puis dansé toute la nuit et tout à l'heure je referai des quiches… Sauf que, nonobstant l'effet du vin sur un corps imbibé, me voilà parti dans une insomnie facilitée par les feulements d'un jeune chat en rut. Bon. jusque là tout va bien.

Ouverture du café, une vraie carpette on dirait Chantal Lauby dans le film “Laisse tes mains sur mes hanches”, état déplorable d'urbaine après la fête qui doit affronter sèchement la pointeuse et qui, pour aller plus vite, ne s'est pas du tout changé. Juste un petit ravalage de façade en catastrophe avec le maquillage de Philomène et puis on dira que ça va.

On tient bon, et les heures passent sans que l'on s'en rende compte. Thank you Red Bull. Le planning qui change au dernier moment, on fini par en avoir l'habitude, alors on saute directement à la case deuxième partie de soirée. Le temps de rentrer prendre une douche et d'écouter à pleins poumons Dee Lite et son “Groove is in the heart”.

Oui, En fait c'est facile : se faire une beauté, sortir, parler, danser, séduire, envoyer valser, danser, boire, parler, sortir, séduire, envoyer valser, danser, se faire une beauté, sortir, boire, parler, envoyer valser…

La partie s'achève quand le programme ne vous convient plus et que vous sentez que vous en avez assez fait pour donner à ces 30 et quelques heures un goût unique. Les filles sont bien accompagnées c'est l'essentiel. Vous rentrez chez vous l'esprit léger. Puis vous fermez les yeux en vous disant que décidément elles ont une sacré place dans votre palpitant détraqué ces copines au grand coeur. Un sourire et vous dormez…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fred Desbordes 190 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte