Magazine

je me disais bien aussi...

Publié le 17 janvier 2010 par Pjjp44

je me disais bien aussi...
Envoyé par Lydie
dans la série: "je me disais bien aussi"
je me disais bien aussi...
"Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…
 
Mazarin :Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’Etat… L’Etat, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette !  Tous les Etats font ça. 
  Colbert
:Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
 
Mazarin :On en crée d’autres. 
  Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà
 
Mazarin : Oui, c’est impossible. 
  Colbert
:Alors, les riches ?
 
Mazarin :Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres
  Colbert : Alors, comment fait-on ? 
 
Mazarin :Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d'un malade) ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… C’est un réservoir inépuisable. 
Extrait du « Diable Rouge»
Vieux de trois siècles et demi mais toujours d’actualité !!..
Et  pendant que j'essuie, profitons en pour remercier nos "camarades"  de la corpo.des services fiscaux chargés d'appliquer avec diligence (et on peut leur faire confiance, surtout quand on est petit contribuable, pour les autres, d'avance  on salue bien bas...) les directives gouvernementales et leur  choeur bien connu du: "oui mais moi c'est pas de ma faute hein, c'est pas moi qui décide, je ne fais qu'obéir aux ordres " etc etc . Au moins on est sur comme cela que les injustices perdureront avec leur bénédiction.
Dame! quand il s'agit de demander le soutien de la population, devant les perceptions,  pour leurs conditions de travail, le refrain n'est plus vraiment le même. Mais surtout ne touchons à rien en ce qui concerne les "clients", pas de réforme (sinon ça mord), comme par exemple  l'instauration de l'impôt à la source... comme cela existe dans d'autres pays européens. Ce serait mieux pour tout le monde mais nos chers camarades n'en veulent pas, alors les politiques successifs au pouvoir  ont bien compris (des fois que) , on ne fait rien et le système ridicule et injuste made in France continue, pour la satisfaction de quelques uns.
Mince, j'aurais pas du parler comme ça, je vais  encore me payer un redressement fiscal.
Ah oui parce qu'ils sont très forts et  tellement, tellement comment dire:   "courageux" pour se venger en toute légalité  bien sur...et  vous faire la peau planqués  au fin fond de leurs bureaux.  Bien sur il existe  aux impôts comme ailleurs, ni plus ni moins d'ailleurs,   des gens du genre -humains- et je m'excuse d'avance auprès d'eux mais j'en ai rencontré d'autres aussi  qui relevaient de la psychanalyse tellement le sadisme et le plaisir de vous mettre dans la merde (ah mais non c'est la loi )  les faisait vibrer. On peut supposer que leur vie affective etc  n'était pas franchement reluisante et que donc... mais là, franchement ma capacité de compréhension et de compassion arrive à ses limites.

je me disais bien aussi...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjjp44 384 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte