Magazine Politique

Hommage : cela fait dejà plus de 14 ans que le chef touareg Mano Dayak nous a quitté

Publié le 17 janvier 2010 par Loic Charm

Hommage : cela fait dejà plus de 14 ans que le chef touareg Mano Dayak nous a quitté


__Mano Dayak__ : Je suis né avec du sable dans les yeux. C'était à Tidène, au coeur des montagnes de l'Aïr, au début de la saison des pluies. Ma mère me disait : Mano, le miel se cache sous ta langue, mais ne quitte jamais le désert car le désert purifie l'âme. 
Loin de lui, tu es sourd et aveugle. Ainsi parlent les mères touarègues. Par décence, elles enveloppent leurs inquiétudes dans les allégories. Un pouvoir qui les fait poètes et souveraines.

Je ne savais pas qu'un autre monde existait. Comment aurait-il pu exister alors que, juste derrière nos tentes, c'était le sable, la soif et le néant ?

Quand du haut de mon rocher je regarde ce désert qui a vu voyager mon père, et avant lui le père de mon père, et tous les pères de mes frères touaregs, je sais que c'est de lui que nous tirerons la force et la sagesse nécessaires à la construction du monde dont nous rêvons pour nos familles et pour nos enfants.

__MANO DAYAK.__

A propos de l'auteur :

__Mano DAYAK__ est un Touareg originaire de l'Aïr, en bordure du Ténéré. 
Il a fait des études brillantes dans son pays, puis aux Etats-Unis et en France. Il a créé une agence de voyages à Agadez. C'est à cette époque qu'il a rencontré Thierry SABINE, qu'il a aidé à tracer des étapes du Paris-Dakar. Mais Mano DAYAK restait un homme du désert et, déchiré par les souffrances de son peuple, il s'est engagé politiquement pour défendre les Touaregs. 
Il a été un des grands artisans de la paix au Niger. Le destin fascinant de cet homme a été brisé par un accident d'avion en décembre 1995. 
Mano DAYAK avait monté un spectacle dans le Ténéré autour du Petit Prince, un livre qu'il aimait particulièrement. 
Mano Dayak (1949 - 15 décembre 1995) était un entrepreneur touareg du Niger, l'un des chefs de la rébellion des années 1990. 
Il est né dans la vallée de Tidene, au nord d'Agadez et appartient à la tribu des Ifoghas, originaire du Mali voisin. A l'âge de 10 ans, il suit avec réticence les cours de l'école française nomade d'Azzel, forcé par l'administration française. 
Mais il prend goût aux études et continue sa scolarité au collège d'Agadez avant de partir travailler à Niamey. A 20 ans, il part aux Etats-Unis où il poursuit ses études (bac et études supérieures) entre New York et Indianapolis, tout en travaillant. En 1973, il part à Paris, et s’inscrit dans la section de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes Technologiques en Anthropologie culturelle et sociale du monde berbère. 
Il s'y marie avec Odile, et ils ont eu ensuite deux fils : Mawli (ou Maoli) et Madani. De retour au Niger, il devient guide dans le désert, salarié d'une agence de voyages française. Puis il fonde sa propre agence de tourisme Temet Voyages, qui devient la plus importante d'Agadez. 
Il a ainsi contribué efficacement à l'essor du tourisme dans la région. 
Il a également participé à l'organisation du rallye Paris-Dakar, devenant proche de Thierry Sabine et à l'organisation de films tels que "Un thé au Sahara" de Bernardo Bertolucci. 
En tant que leader de la CRA (Coordination de la Résistance Armée), il devient l'un des principaux chefs de la rébellion touarègue des années 1990, au même titre que Attaher Abdoulmomin chef du Front de Libération du Nord Niger, Rhissa ag Boula du FLAA (Front de Libération de l'Aïr et de l'Azawak) et Mohamed Anako de l'UFRA (Union des Forces de la Résistance Armée). 
Le 15 décembre 1995, en vue des négociations, il doit rencontrer le président nigérien Mahamane Ousmane et embarque à bord d'un avion affrété par un chargé de mission du gouvernement français en compagnie d'un journaliste français, Hubert Lassier, et deux autres chefs de la rébellion touarègue, dont Hamed Ahmed ag Khalou et Yahaha Willi Wil. Mais juste après son décollage, l'avion s'écrase. Tous ses passagers sont tués. 
Cet accident tragique a contribué à forger sa légende, et il est aujourd'hui connu comme celui qui a rappelé au monde l'existence et la souffrance du peuple touareg. Son charisme lui a valu l'amitié et l'admiration de nombreuses personnalités telles que Bernardo Bertolucci, Jean-Marc Durou. 
En 1996, un artisan touareg nommé Assaghid a créé en son honneur un bijou sur le modèle des croix des tribus du Niger, bijou qui reste le symbole de la rébellion. L'aéroport d'Agadez s'appelle aujourd'hui "l'aéroport international Mano Dayak". 
Dans leur dernier album intitulé Aman Iman, Tinariwen lui rend hommage dans une chanson portant son nom. 
Si vous avez des informations sur le film documentaire suivant : Sahara : Touaregs, les princes du désert de Howard Reid 
Un film tourné au Niger et présenté par Mano Dayak, figure emblématique du mouvement de révolte des Touaregs du Niger. 
En lutte contre un gouvernement qui souhaite sa soumission, dispersé par la misère, constamment ballotté entre les états avoisinants, le peuple touareg tente de conserver ses traditions et son indépendance. 
Une description, avec le support de très belles images de la vie nomade façonnée par le désert : les activités quotidiennes, l‛école, l‛écriture tifinaght enseignée par les femmes, la musique, le pourquoi des révoltes, l‛alliance avec leurs anciens ennemis les Toubous pour le commerce des armes. Comme il y a des siècles la caravane de sel de la tribu Ebéra traverse le Ténéré pour faire le troc de sa marchandise à l‛autre bout du désert. 
Collection : Géo Vidéo, Les grandes expéditions. Production : Géo Film, 1994 Réalisation : Howard Reid Durée : 50‛ Réf. Médiathèque TJ4453 (vidéo documentaire) 
ou sur le spectacle dans le Ténéré que Mano Dayak avait monté autour du Petit Prince, merci de nous envoyer les éléments à votre connaissance par mail : contact@drapeaurouge.fr. 
Voir une vidéo sur Mano Dayak


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Hommage à Lounès Matoub

    Hommage Lounès Matoub

    Azul!    Je n'en ferai pas un article majeur puisque je ne connais pas bien l'oeuvre musicale de Lounès Matoub, mais je souhaitais tout de même rendre hommage,... Lire la suite

    Par  Chacalito
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Mano Solo est mort

    Mano Solo mort

    Cet artiste engagé est tombé aujourd'hui, mort à 46 ans de plusieurs ruptures d'anévrismes, atteint du virus du sida. Chanteur, poète, dessinateur, peintre (fil... Lire la suite

    Par  Bullshit
    CULTURE, SOCIÉTÉ
  • Mano Solo nous a quitté !

    Mano Solo nous quitté

    "J'ai deux nouvelles, une bonne et une mauvaise.La bonne, c'est que je ne suis plus séropositif. La mauvaise, c'est que j'ai le sida ! Lire la suite

    Par  Ctiguidoo
    SOCIÉTÉ
  • Adieu Haïti - vidéo hommage

    Adieu Haïti vidéo hommage

    SOUTENEZ HAÏTI PAR SMS80444 : Le Secours Catholique et les opérateurs de téléphonie mobile lancent une opération : « 1 SMS, 1 euro pour Haïti ».En envoyant un... Lire la suite

    Par  Buzzbuz
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Mano solo : le poète a posé sa plume

    Mano solo poète posé plume

    Mano Solo n'est pas la victime d'une quelconque loi des séries qui frapperait le secteur musical. Il est mort vaincu par sa maladie et il ne faudrait pas que... Lire la suite

    Par  Marine8888
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Hommage à un pionnier

    Hommage pionnier

    En France, un hommage a été rendu samedi 10 avril 2010 à Nice au Docteur Magnus Hirschfeld, pionnier de la cause homosexuelle, à travers la diffusion d'un film... Lire la suite

    Par  D.ieu Nous Aime...
    SOCIÉTÉ
  • Chansonnette hommage à Cotonou

    Cotonou, quand tu nous tiens, Tu t'accroches et ne lâches rien. La corruption, la pollution et la violence T'habitent en permanence.   Dans ta ville, les gens... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ

A propos de l’auteur


Loic Charm 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines