Magazine Culture

Alhaj Mohamed Alanka et la musique populaire algérienne

Publié le 17 janvier 2010 par Bakrim76

anqa1   

Mohamed Alanka est l' un des meilleurs musiciens de la musique chaabi ( musique populaire ) en Algérie . La musique chaabi dans ce pays est comme la musique malhoune au Maroc .Elle  a été créée aussi pour présenter  les gens populaires illettrés . Les artisans , simples .

    Si on parle des artisans , c'est pour préciser que le plus important dans la composition de cette musique ou de ces chansons, c'est le texte . La langue utilisée , c'est le dialecte ( la langue des bédouins ) .

Entre les pays du Maghreb  ,il y a toujours eu des échanges . Par exemple, des artistes algériens ont emprunté, à des poésies  de malhoune marocain, des chansons très réputées. 

    Au Maroc, j'ai connu, pendant  mon enfance, les célèbres artistes algériens  Rabih Driassa  et Mohamed Alanka ... et d'autres. Ils vendaient  leurs disques au Maroc . Ils passaient  aussi à la radio-télévision marocaine quand ils étaient invités à des émissions ou quand leurs  cassettes ou leurs disques 45 tours  étaient diffusés .

     L a chanson chaabi algérienne est en relation quotidienne avec la population et ses problèmes sociaux -culturels ou spirituels et psychiques ... La chanson a un rôle éducatif . Elle est une école pour les gens qui n'ont pas  la chance d'avoir une scolarité .

     Le plupart du temps, le chanteur populaire est un musicien ,un  poète et même un acteur qui joue le rôle de ces personnes de  la rue ou dans le halka , c'est à dire des places publique où les artistes ambulants rassemblent les spectateurs .

   Alhaj Mohamed Alanka est l' un de ces chanceux qui a pu se faire une célébrité régionale et nationale . Il est arrivé à se faire connaitre même sur le plan international . Cette position n'est pas donnée à tout le monde  .

     Il a représenté la musique populaire algérienne et l'art en Algérie malgré la dure compétition  que les artistes populaires affrontent avec les artistes de la musique arabo-andalouse . Surtout ceux qui ne sont pas tolérants , ceux qui n'acceptent  pas  d'autre art que la musique arabo-andalouse  alors  que les artistes populaires savent que leur musique est native de leur pays contrairement à la musique arbo-andalouse .

  La musique arabo-andalouse est une musique aimée mais il reste toujours le dicton : " Ton frère dans le métier est ton ennemi " . On a trouvé que ce dicton est juste et vrai même chez les savants , les grands philosophes , les hommes de lettres et de sciences .

Avec la tolérance, chacun de nous trouvera sa place sous le soleil.

Abdelkarim Belkassem

Rouen France , Safi Maroc

anka


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bakrim76 3054 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte