Magazine France

Identité nationale : Un déballage embarassant

Publié le 18 janvier 2010 par Ps76

ump-grosse-ficelle-ident-nationale-ps ps76 blog76Le débat sur l’identité nationale, Sarko l’avait voulu musclé : « Je veux du gros rouge qui tâche » avait-il d’ailleurs dis aux cadres de l’UMP, mais tel la créature du Dr Frankenstein, le débat s’est vite retourné contre son créateur.

Le site ouvert par Besson pour parler de l’identité nationale s’est vite transformé en déversoir de haine envers plusieurs victimes désignées : maghrébins, noirs, musulmans, roms, etc. On ne connaît pas exactement les chiffres – que le Ministère refuse de donner – mais on estime à environ 15% les contributions xénophobes ou carrément racistes…

Les débats organisés partout en France ont fait la part belle à ses idées extrêmes. Ainsi Rue 89 a-t-il recensé la plupart de ses incidents sur une carte disponible ici.

Outre le désormais célèbre maire du village de Gussainville qui – en direct à la télévision – fustigeait les 10 millions (d’immigrés) payés à rien foutre, nombreux sont ceux qui – célèbres ou anonymes - ont dérapé :

Au Raincy, un anonyme disait ainsi « Je me sens saturé dans les bus, je suis le seul gaulois blanc ! ».

Morano se jetait joyeusement dans l’amalgame : « Moi, ce que je veux du jeune musulman, quand il est français, c’est qu’il aime son pays, c’est qu’il trouve un travail, c’est qu’il ne parle pas le verlan, qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers. »

A Grenoble une anonyme lançait : « On donne parfois des droits aux étrangers que les Français ne demandent pas (…) J’aime à tenir ces propos qu’on dira racistes.»

Enfin, c’est au tour du Maire de Marseille Jean-Claude Gaudin est le dernier en date a avoir plongé des deux pieds dans l’amalgame en commentant à propos du match de football Algérie-Egypte : «Nous nous réjouissons que les musulmans soient heureux du match, sauf que quand après ils déferlent à 15.000 ou à 20.000 sur la Canebière, il n’y a que le drapeau algérien et il n’y a pas le drapeau français, cela ne nous plaît pas

Un vocabulaire choisi de la part de l’homme fort de la droite marseillaise, un déferlement qu’il fustige parce qu’il émane de ceux visés par un débat qui n’a que trop duré.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ps76 782 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte