Magazine Culture

En avant pour 2010

Publié le 18 janvier 2010 par Pascal Boutreau

Il parait donc qu'une nouvelle année a démarré il y a quelques jours... Merci pour vos voeux d'abord et bien entendu recevez les miens. Plein de belles choses dans votre passion du sport of course mais surtout dans la vie "tout court". Car comme j'aime à le répéter, tout ça n'est que du sport.

L'année 2010 devrait être sympa. Des Jeux olympiques d'hiver dans quelques jours où vous vous en doutez je prêterai une attention particulière aux disciplines nordiques (combiné, saut, ski de fond) et au ski freestyle (bosses, skicross) (j'aurai d'ailleurs une chronique sur lequipe.fr pour traiter l'actualité de ces disciplines d'une façon un peu différente) et bien sûr une Coupe du monde de foot qui, qu'on le veuille ou non, est le plus gros événement planétaire. Là aussi, ça devrait être sympa. On voit d'ailleurs les grands joueurs en train de revenir en forme. A ma plus grande joie, Ronaldinho, l'un de ses joueurs "pas comme les autres", a par exemple fait un festival ce dimanche avec le Milan AC. Si Messi joue avec l'Argentine comme il joue avec le Barça, si Beckham distille les caviars comme avec Milan, si une équipe africaine, la Côte d'Ivoire de Drogba par exemple, se montre plus rigoureuse que d'ordinaire et si les joueurs de l'équipe de France veulent bien mouiller un peu le maillot et arrêter de se la péter sans rien prouver, on se prépare un été savoureux.

..............................

Newsmlmmd_d10e7c5cb1e4ae13eca3790b95072dfa_3210b
Je vous en avais parlé il y a longtemps déjà, Chaux-Neuve, commune de 250 habitants dans le Doubs, accueillait ce week-end une étape de la coupe du monde de combiné nordique. Enfant du pays, Jason Lamy-Chappuis n'a pas déçu ses très nombreux supporters venus sur la Côte Feuillée, au pied du tremplin. Deuxième samedi et dimanche, à chaque fois devancé par le Norvégien Moan, "Jez" a conforté sa place de leader de la Coupe du monde. Avec désormais près de 300 points d'avance sur son poursuivant, le Globe de Cristal (c'est ce qu'on donne au vainqueur du classement général en fin de saison) lui tend les bras. mais ce ne sera évidemment pas le principal de ses objectifs. Les Jeux de Vancouver approchent à grands pas et c'est bien au Canada que le skieur de Bois d'Amont entend surtout s'illustrer. Son formomètre sur son site (www.flying-jason.com) est au top. Il ne sera évidemment pas le seul, mais nul doute que l'on peut compter sur lui.

L4232966
Pour rester dans la neige, à suivre aussi Guilbaut Colas qui s'est imposé ce week-end dans une épreuve de bosses, cette discipline révélée au grand public à l'occasion des jeux d'Albertville grâce à Edgar Grospiron. Guilbaut en bosses, les deux adorables Ophélie David et Meryll Boulangeat en ski-cross, Pierre Vaultier et Mathieu Bozzetto en snowboard, les atouts français ne manquent pas.

.............

Juste en vrac comme ça

. Notre champion d'Europe de dada Kevin Staut est désormais n°5 mondial, soit son meilleur classement (je n'ai pas vérifié mais sans doute même le meilleur classement d'un Français depuis que le classement mondial existe). La France compte même sept représentants dans le Top 40 ce qui en fait la nation la plus représentée.

. HandTV est de retour pour le Championnat d'Europe de hand qui débute cette semaine en Autriche. Les "Experts", champions du monde et olympiques en titre y viseront la passe de trois. A voir les gaillards, cela est largement à leur portée. Pour tout suivre www.experts-handball.com/info/#handtv

. Le Dakar est terminé... Ah bon, ça avait commencé ?

..................................................

Au cas où vous ne seriez pas (encore) des fidèles de www.lequipe.fr , voici ma cinquième chronique. Il n'est pas trop tard pour aller y laisser des commentaires... (www.lequipe.fr/Aussi/breves2010/20100113_153713_-chasseur-d-aventures.html) Celle-ci parle de Charles Hedrich, un sportif-aventurier qui présente un sacré CV...

Chasseur d’aventures

Ascension de l’Everest, tour du monde à la voile en solitaire et sans escale, record de l’Atlantique à la rame, expédition en Antarctique ou au pôle nord, le Français Charles Hedrich est un des plus grands sportifs aventuriers au monde.

"Chasseur d’Aventures", c’est le titre du livre consacré à Charles Hedrich (par Feriel Belcadhi et Philippe Abry). Quand on parle de grands sportifs aventuriers, les noms du regretté Steve Fossett (l’Américain disparu dans le désert du Nevada en 2007) ou du Sud-africain Mike Horn sont souvent les plus cités. Beaucoup moins connu en France, Charles Hedrich fait pourtant partie de cette caste.

Hedrich-autour-du-monde
A 51 ans, cet ancien officier de marine marchande, collectionne les exploits depuis 2001. Cette année-là, il décide de vendre son entreprise de chasseurs de têtes, créée treize ans auparavant, et introduite en bourse en 1997. L’argent récolté de cette vente va désormais lui permettre de parcourir le monde à la conquête d’exploits divers et surtout très variés. "Quand je me suis lancé dans cette voie, j’ai tout de suite annoncé la couleur, explique-t-il. Je voulais devenir une référence mondiale. Steve Fossett était l’un de mes modèles mais je savais qu’il était possible de faire plus fort que lui. Personne n’y croyait. Aujourd’hui, sans modestie, mais sans arrogance, je crois avoir atteint mon objectif." Et comment!

En 2003, dix mois après avoir passé son permis moto, il termine sixième en 400 cm3 du Paris-Dakar. L’année suivante, parallèlement au Vendée Globe Challenge, il boucle son tour du monde à la voile en solitaire et sans escale en 122 jours, à bord d’Objectif 3. Après les mers, le Lyonnais, également très bon coureur à pied (139e des 100km de Millau) prend de l’altitude. Et comme le garçon ne fait pas les choses à moitié, le 17 mai 2006, il atteint le toit du monde, à 8848m, au sommet de l’Everest. Retour sur l’eau en 2007 avec le record de la traversée de l’Atlantique à la rame. Trente-six jours pour relier Dakar à l’Amazonie (il projette de réaliser dans les années à venir un aller-retour non stop). "Un mois avant, je n’avais jamais fait d’aviron", confie-t-il. Depuis, il a ajouté quelques premières comme une expédition de 550km en solo et en autonomie dans l’Antarctique puis récemment, toujours en autonomie, la jonction en 62 jours entre le Pôle nord et le Groenland à ski, en compagnie d’Arnaud Trotel. Première étape d’un Tour du monde par les deux pôles où il compte atteindre le Pôle Sud en n’utilisant que des énergies naturelles et renouvelables, telles le ski, les chiens de traîneau, le vélo, le parapente, l’aviron etc (à l’image de Mike Horn et de son tour du monde sans jamais s’éloigner de plus de 40 km de l’équateur).

PN
Malgré cette démarche et le nom de son association "Respectons la terre", pas de démagogique discours écologique. "Notre passion c’est l’aventure. La performance est notre objectif. Nous apportons juste notre pierre à l’édifice en tant que témoin. On parle toujours du réchauffement climatique par exemple sans trop savoir à quoi cela correspond. Nous, nous ramenons des images à des endroits près des pôles où l’on voit de l’eau et des températures positives à 200km des pôles alors qu’il devrait y avoir de la glace. Des conditions délirantes! On ne va pas plus loin. Et puis de toute façon, nos expéditions, on y va en avion et notre bilan carbone n’est forcément pas terrible."

Départ prévu en mai, arrivée estimée en février 2011. D’ici là, Charles Hedrich, parmi ses nombreux projets (Ironman, enchaînement de sommets de 8000m, etc), aura aussi mené une autre de ses aventures, plus "solidaire". Depuis quelques mois, il a participé à la création de la Fédération afghane d’alpinisme, présidée par Nadjib Sirat. Hedrich compte en faire l’Afghan le plus haut en le menant au sommet de l’Everest après quelques "mises en bouche" au Noshaq, point culminant de l’Afghanistan (7492m) dans sa vallée d’origine du Pandjchir puis le le Cho Oyu, 6e sommet de la planète avec ses 8201m. "Pour que l’on parle de l’Afghanistan autrement", espère l’aventurier. Sans doute pas le moindre de ses défis.

......................................

Logo_boutique
Un point sur l'opération UTMB. La reprise de l'entraînement suit son cours. Trois ou quatre séances de course à pied par semaine (une tite de 1h50 ce dimanche), une ou deux de home-trainer, un peu de gainage quand j'ai le courage (bon ok, ça c'est pas très souvent) et une grande partie de mes déplacements à pied plutôt qu'en moto... Tout compris, ça nous fait des semaines autour de 80-100 bornes... Le programme des courses commence aussi à prendre forme. Pour le moment, on en est donc à semi de Bullion (14 février), semi de Paris (7 mars), semi de Rambouillet (28 mars) (tout ça allure très cool, genre sortie d'entraînement peinard), Urban Trail de Lyon (40km, 28 mars), peut-être le triathlon CD de Cepoy, la course club du Meudon Tri (2 mai), le Merell Oxygen Challenge (Trail de 75km, 15 mai) et pour la suite on verra... Il y a déjà de quoi faire... surtout quand on a toujours mal au dos... Enfin bref.

..................................

19190075_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20091028_123215
Du ciné aussi pour cette reprise. Pas encore eu le temps d'aller voir Avatar (tentative samedi soir mais c'était blindé). Du bon, du décevant, du "ça se regarde" et du grand ennui. Je commence avec la bonne note pour "Tetro", le dernier film de Francis Ford Copolla. Ce film essentiellement en noir et blanc est l'histoire de deux frères qui se retrouvent en Argentine. Ces deux frères ont visiblement une histoire familiale très tourmentée. La prestation des acteurs et en particulier de Vincent Gallo est magnifique (mention plus que bien aussi pour Maribel Verdu). Tout comme la lumière (toujours important avec le noir et blanc). Même si la fin aurait gagné en un peu plus de simplicité, un bon film.

19187639_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20091022_073349
Je passe à "Invictus". Evidemment, quand on voit Clint Eastwood comme réalisateur, on s'attend à passer un très bon moment. Sans doute trop en ce qui concerne cet Invictus qui relate l'histoire de Nelson Mandela et de la Coupe du monde de rugby remportée par les Sudafs en 1995. Qu'on oublie la façon dont les Sudafricains ont gagné (curieuses intoxications en équipe de France, en demi-finale, et chez les All-blacks en finale - arbitrage très très très contestable), passe encore. Si Morgan Freeman est excellent (comme toujours) dans le rôle de Mandela, le reste m'a déçu. Les scènes de rugby sont nulles et absolument pas crédibles, le scénario est faiblard et les "bons sentiments" dégoulinent un peu trop.

19193602_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20091104_114835
19202149_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20091120_020954
Et je finis par "La Route" et "Pas si simple". Le premier est l'histoire d'un père (Viggo Mortensen) et de son fils qui errent dans un monde qui vient de vivre un séisme nucléaire. Les deux tentent de survivre en échappant notamment aux vilains qui voudraient bien les manger (eh oui, il n'y a rien pas grand-chose d'autre à se mettre sous la dent). Un peu longuet mais pas trop mal. En revanche, quelle mièvrerie que "Pas si simple", tout juste sauvé par l'interprétation de Meryll Streep (Alec Baldwin par contre est fade). Je suis d'habitude assez bon client pour les films "romantiques" à l'eau de rose, mais là, je me suis profondément ennuyé...  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Boutreau 1581 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines