Magazine Formation

Mathématiques et français : l'évaluation des CM2 débute

Publié le 18 janvier 2010 par Actualitté

Qu'ont donc dans la tête nos chères têtes blondes ? Pour les 790.000 élèves en classe de CM2, ce lundi sera l'occasion d'une évaluation globale en français et mathématiques pour que leur ministre - Luc Chatel - puisse savoir de quoi il en retourne. De ce 18 janvier jusqu'au 22, ils passeront une flopée de tests dans les deux matières pour déterminer l'ensemble de leurs connaissances.


Mathématiques et français : l'évaluation des CM2 débute

Parmi les exercices, orthographe, grammaire, compréhension des mots selon le contexte, mais également calcul mental, problèmes à résoudre... « L’objectif est de donner un instrument aux enseignants pour percevoir les lacunes de leurs élèves afin d’adapter le dispositif d’accompagnement personnalisé », explique le ministère, pour qui la suite des événements passera par le fameux soutien scolaire en petits groupes...


Une fois les évaluations nationales achevées, les enseignants pourront se mettre aux corrections et par la suite, transmettre aux parents les résultats de leur progéniture.


Selon une intersyndicale SNUipp-FSU, SE-Unsa et Sgen-CFDT, la légitimité de cette évaluation reste encore discutable. En effet, plusieurs des points abordés dans l'évaluation n'ont pas encore été traités en cours : l'écueil pour les élèves semble inévitable. Un discours que l'on avait déjà entendu l'an passé. Mais le plus important, il faut que les parents « refusent toute publication école par école des résultats qui introduiraient une logique de concurrence inacceptable au regard des objectifs de l’école publique ». Tout comme l'an passé...


Sauf qu'en regard de ce qui s'est passé l'an dernier, le ministère a modifié quelque peu le système de notation. Plusieurs réponses acceptables pour un exercice, ou encore plus de temps pour répondre aux questions. Gilles Moindrot, du Snuipp-FSU, cité par le Républicain lorrain, estime pourtant que tout cela reste trop simplificateur, puisque l'on déterminera finalement que si la notion est « partiellement acquise ».


Et d'ajouter : « S’il y a une série de dix opérations, la notion est considérée comme acquise s’il y a une faute ou aucune, et non acquise si l’élève a fait plus de deux fautes, qu’il en ait fait deux ou dix. » Chose qu'une série de sondages aurait très bien pu permettre de réaliser.


Au moins cette année, les enseignants n'ont-ils pas été invités à boycotter l'évaluation. L'an passé seuls 70 % des tests étaient parvenus au ministère, suite à ces boycotts...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine