Magazine

Firemaman répond à l’ITW parfumée

Publié le 19 janvier 2010 par Angelita

Firemaman se joint à nous. Nous entrons dans un univers fait d’odeurs, j’espère agréables. Nous nous connaissons peu toutes les deux car nous venons juste de nous découvrir mais je pense que ce sera une belle rencontre à travers nos blogs respectifs.

Ton premier souvenir olfactif remonte à quand ? Il évoque quoi pour toi ?

L’odeur des embruns en Bretagne, de l’aneth sur mes doigts, même si ça ne fait pas longtemps que je m’en suis rendue compte. Proust avait bien raison avec sa madeleine, le sens olfactif est un des meilleurs pour la mémoire.

Un autre souvenir olfactif, c’est l’odeur des fraises bien mûres dans le jardin de mon père, quand je les cueillais toutes chaudes de soleil. Maintenant c’est dans mon jardin que je les cueille, et dès que je les sens, j’ai l’impression de retomber en enfance.

Firemaman répond à l’ITW parfumée

Un jardin, le rêve. Fruits gorgés de soleil. Fraises, cerises, des odeurs drôlement parfumées. Concernant les embruns, ce sont plutôt ceux pour moi de l’Océan Atlantique mais côté Sud-Ouest, donc cela doit être pareil qu’en Bretagne.

Quel a été ton 1er parfum et quelle histoire raconte-t-il à tes yeux ?

J’ai commencé très tôt à collectionner les miniatures de parfums, du temps où les échantillons étaient encore des minis flacons. Mon préféré était Poison de Christian Dior, très puissant, et pas du tout adapté à une gamine, mais j’aimais l’image vénéneuse & mystérieuse qu’il véhiculait (je chérissais la miniature du flacon que j’ai encore). J’étais fasciné par le stand Dior et l’espèce d’autel dressé à ce parfum, aux galeries lafayettes.

Plus classiquement le 1er parfum que l’on m’a offert, c’est Anaïs Anaïs. Je l’ai porté mais pas très longtemps, ce n’était pas assez évocateur pour moi.

Firemaman répond à l’ITW parfumée

Concernant les miniatures, comme je peux te comprendre. On en trouve plus et c’est bien dommage, maintenant, il n’y a juste que l’emballage qui change. Mais des fois, on a de bonnes surprises, pas très souvent, je dois dire. Quant à Poison, je l’ai découvert assez jeune, mais je pense plus vieille que toi.

Es tu fidèle à un parfum, à un type de parfum ?

Je suis totalement infidèle aux parfums. J’ai très rarement 2 fois le même flacon.

J’ai aimé le classique de Gaultier, Paris d’YSL, Hypnotic poison de Dior… En ce moment j’ai l’eau de Shalimar de Guerlain choisi par Chéribibi, j’aime plus que le Shalimar classique.

Et mon dernier coup de cœur, c’est un parfum à qui je pourrais me lier pour un bon bout de temps, parce qu’il me ressemble plus qu’aucun autre avant lui, c’est Daim blond de Serge Lutens. J’aime beaucoup sa façon d’évoluer sur la peau, son odeur de cuir, d’épices, qui devient boisé au fil de la journée (par contre mon fils déteste, il me dit que je sens mauvais)

Au quotidien, je suis plutôt eau de toilettes ou eaux parfumées, comme l’eau dynamisante.

Firemaman répond à l’ITW parfumée

Ma mère aussi aime beaucoup l’Eau de Shalimar. Elle a porté pendant de nombreuses années le parfum mais cette version plus light lui plait bien. Il va falloir que je trouve ces Serge Lutens, dont de nombreuses personnes parlent. Car je me suis aperçue que l’on devient addict à Lutens.

Quelle est la pub de parfum qui te plaît le plus ?

J’aime plus les pubs papier que les clips publicitaires en général. J’aime énormément la pub d’Eau Sauvage de Dior, cet homme quasi nu appuyé sur une barre, on sent la force et la fragilité en même temps. En plus j’adore ce parfum pour homme (les pubs avec Zidane ou Johnny, j’ai trouvé ça navrant. Celle avec Delon, est plus en accord avec l’image du parfum).

Mais il y a aussi ce clip pour Opium d’YSL par David Lynch (d’ailleurs j’ai découvert que c’était lui qui l’avait réalisé en recherchant le clip).  Les images de cette femme qui se parfume sont restées gravés dans ma mémoire de petite fille comme le véritable instant parfum (c’est certainement pour ça que je préfère les bouchons classiques aux vapos, pour me parfumer comme elle et sentir toute la sensualité du parfum qui coule sur la peau). Et un des meilleurs slogans pour parfum « pour celles qui s’adonnent à Yves Saint Laurent », ça résumait l’aura d’Opium et de son créateur.

Concernant les pubs parfums papiers, je suis tout à fait d’accord. J’en avais répertorié pas mal sur mon site. J’ai un retard de plus d’un an à rattraper. Mais je vais le faire car ce sont des choses que je veux conserver. Opium, un délice, je ne me fais absolument pas à ce nouveau flacon.

As-tu dû changer de parfum parce que tu ne supportais plus l’odeur, parce qu’il ne convenait pas à ta peau ?

Non jamais. Il y a juste quelques parfums que je déteste sentir même sur les autres, dont Lolita Lempicka. Je dois sortir si quelqu’un le porte.

Donc, je ne porterai pas de Lolita Lempicka si nous nous rencontrons, ce sera un Dior ou peut-être un Mugler car je suis une Lolita aussi. Et je ne mets donc pas de photos pour que tu n’aies pas de nausées, vu que tu es mon invitée.

Parlons flacon, quel flacon trouves-tu le plus beau ?

J’aime les flacons ronds comme celui de Poison, ou dernièrement celui de Scarlett de Cacharel que je trouve très réussi.

Mais le plus beau pour moi c’est Arpège de Lanvin, le flacon du parfum. Une boule noire surmonté d’un bouchon rond doré, et le  dessin doré d’une mère et sa fille, très art déco, c’est sobre et riche à la fois, une mini œuvre d’art. C’est un parfum auquel je viendrais aussi un jour, certainement.

Firemaman répond à l’ITW parfumée

Firemaman m’a laissé choisir l’image. Donc, je choisirai Arpège qui a une histoire puisqu’il est un hommage à la fille de Jeanne Lanvin. Tout ce qu’a fait Jeanne Lanvin, outre son talent, lui a été inspiré par sa fille.

Si tu devais me citer une fleur qui évoque un parfum, laquelle choisirais-tu ?

Les roses comme dans Paris d’YSL

Firemaman répond à l’ITW parfumée

Tout à fait vrai, Paris et ses roses. C’est pour ça que je n’aime pas ce parfum. Pourtant l’odeur des roses dans les jardins, quel délice. Mais c’est ton avis et je le respecte.

Champ libre, je te laisse la parole….

J’ai beaucoup aimé répondre à cette interview parce que les parfums et moi c’est une grande histoire d’amour. C’est certainement pour cela que je ne peux pas être fidèle à un seul parfum, je n’arrive pas à me contenter d’un seul. J’adore quand dans un flacon, tout un univers est évoqué, comme les parfums Serge Lutens ou ceux d’YSL. Et surtout j’aime la sensualité du geste de se parfumer : prendre son temps, choisir les points d’appui du parfum, penser à celui qui le sentira. Je ne me parfume que rarement au quotidien, justement pour ne pas galvauder ce geste et qu’il reste un plaisir.

J’aime beaucoup ces dernières phrases, dignes d’une séductrice ? Mot peut-être un peu réducteur. Comme toi, je pense, que le flacon est source d’amour d’un parfum. C’est du sentimental. Si j’aime le flacon, j’aimerais à coup sûr le parfum. C’est bête mais je n’adhère pas au nouveau design d’Opium, et depuis quelques mois, j’hésite vraiment à le racheter, pourtant je l’ai encore senti dernièrement. En tous les cas, cela a été un immense plaisir de te découvrir davantage sur cette interview, moi qui connaissais peu de toi. Merci beaucoup.

Je rappelle que si vous êtes intéressé, rendez vous dans la page contact, mon mail vous y attend, je me ferai une très grande joie de vous envoyer les questions.

é

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Angelita 404 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte