Magazine Politique

Le gouvernement pris au piège des chômeurs en fin de droits

Publié le 19 janvier 2010 par Hmoreigne

Le quotidien Le Monde est l’un des rares médias a donner au sujet un traitement à la hauteur de son importance. “Bombe sociale” est le terme le plus récurrent et sans doute le plus adapté pour décrire une situation plus que préoccupante. Un million de demandeurs d’emploi perdront leurs droits à l’assurance-chômage en 2010. Le nombre de chômeurs en fin de droits avait déjà augmenté de 35,2 % au cours de 2009. Le gouvernement après avoir minimisé les conséquences se refuse à endosser le dossier en charge, renvoyant le règlement de la situation aux partenaires sociaux. Le PS évoque un scandale social et accuse l’exécutif de ne pas avoir pris la mesure de la crise.

Sur le million de chômeurs en fin de droits en 2010, seuls 38% d’entre eux seront éligibles aux béquilles sociales que constituent l’allocation spécifique de solidarité (ASS), et le revenu de solidarité active (RSA). Pour les autres, un peu plus de 600 000, rien.

Ce tsunami s’inscrit dans un paysage social marqué par une progression constante du chômage de longue durée qui représente 40 % du nombre total de chômeurs. Tel Ponce Pilate, Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat chargé de l’emploi juge que la problématique des chômeurs en fin de droits relève avant tout de l’assurance-chômage et de la négociation entre les partenaires sociaux .

Ces derniers demandent au gouvernement de se saisir du dossier et rétorquent, à l’image de Gaby Bonnand, secrétaire national de la CFDT, que “l’impact social de la crise ne doit pas être financé par la solidarité du privé, mais par la solidarité nationale“. Même son de cloche du côté du très médiatique président du régime d’assurance-chômage (Unedic), Geoffroy Roux de Bézieux (Medef), pour qui,c’est à l’Etat et non à l’Unedic de gérer le problème des chômeurs en fin de droits“.

La solution la plus simple consisterait à prolonger pour une durée déterminée les périodes d’indemnisation. C’est ce que demandent la CGT, la CFTC et FO mais aussi le PS. Elle doit cependant être examinées à l’aune de la situation financière de l’Unedic rendue catastrophique par la crise. Son déficit devrait exploser passant de 902 millions d’euros en 2009 à une estimation de 3,6 milliards en 2010. Or, Pôle emploi évalue le surcoût à 555 millions par mois. Avec des caisses vides et un déficit budgétaire au minimum de 141 milliards en 2010, le gouvernement est dans la seringue.

A juste titre, FO et la CGT réclament une surcotisation à l’assurance-chômage pour les entreprises recourant à l’intérim et aux CDD. Comme le souligne l’éditorial du quotidien Le Monde dans l’édition du 19 janvier, “les réformes ont donc privilégié, par des allégements de charges, les contrats à durée déterminée” or, “quand la crise est arrivée, ces mesures destinées à favoriser une rotation plus rapide des salariés sur le marché de l’emploi se sont retournées contre les chômeurs. Les CDD, premiers à être licenciés, ne retrouvent plus d’emploi sur un marché du travail devenu atone. Ils sont les premiers aujourd’hui à épuiser leurs droits aux allocations, puisque ce sont eux qui ont travaillé le moins longtemps“.

Dans ce ping-pong indécent entre partenaires sociaux et gouvernement sur le dos des chômeurs, la vraie question est de savoir si dans la crise le salarié constitue la seule variable d’ajustement. Abandonner demain les chômeurs en fin de droit reviendrait à prendre un risque sociétal majeur à l’opposé de la fracture sociale qu’était supposé réduire Jacques Chirac. La sauvegarde de l’unité nationale nécessiterait un symbole fort tel l’abandon du bouclier fiscal. Autant demander à Nicolas Sarkozy de se couper une main.

Le président qui a officiellement placé l’emploi au centre de son marathon des vœux s’est pourtant bien gardé d’aborder la délicate question des chômeurs en fin de droits, lui préférant une autocélébration de sa politique économique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hmoreigne 111 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines