Magazine Cinéma

Cinémas 2009 : 1er bilan

Par Alainrobert

Cette année passée, les salles de cinéma mondiales en général et françaises en particulier pourraient ne délivrer qu'un seul signe : le + !! Ce serait réducteur et minimaliste...

2010, année record

Alors que l'on nous rabâche, à longueur d'année et en votant des lois abscons avant même leur mise en application, que l'art (cinéma et musique principalement) est victime du téléchargement illégal, il ressort des premières statistiques délivrées par le CNC que le grand écran reste encore et toujours un espace communautaire du rêve avant d'être une industrie moribonde...Rien qu'en France, on estime qu'il y aura eu 200.850.000 entrées (+5.7% vs 2008) dans les 2079 établissements cinématographiques français (pour 5422 écrans) en 2009 (P'tain, j'espère que le CNC va trouver le million d'entrées qui manquent pour atteindre le symbole des 201.900.000 millions de 1982 d'ici la délivrance des chiffres définitifs en mai prochain,  ;-)) !!! En pleine crise économique mondiale...

A qui profite l'augmentation ?

Bien sûr, tout n'est pas rose et rien qu'en France, il existe tout un pan de l'Exploitation qui semble exsangue. Effectivement, alors que les grands cinémas des sociétés "historiques" du cinéma (Gaumont, Pathé et UGC à un moindre niveau), accompagnées de quelques autres (CGR et MK2 principalement) présentent des évolutions largement positives par rapport à 2008 (+7.9%) , il ressort que la moyenne Exploitation (+3.4%) et surtout la petite Exploitation (+0.4% gagnés essentiellement sur le dernier trimestre) éprouvent toutes les difficultés du monde à s'en sortir. Pourquoi ? Parce que la difficulté d'accès aux films et les coûts engendrés par la mise à niveau "numérique" sont difficilement supportables par les salles réalisant moins de 40.000 entrées par an.
Pour aller plus loin, les petits Exploitants souffrent le plus lorsque qu'ils sont potentiellement en situation de concurrence avec les multiplexes. Rien que sur l'agglomération de Rouen, alors que le groupe Europalaces (avec le Gaumont du centre-ville et les 2 multiplexes de Grand Quevilly et des Docks) réalise une progression de plus de 12%, UGC progresse de 4% (sans 3D) et le Melville (indépendant) perdrait plus de...10% de ses spectateurs d'une année sur l'autre...

Peut-on encore sauver les "petits" cinémas ?

Une redistribution des cartes apparait malheureusement nécessaire et l'exonération de la Taxe Locale (cotisation remplaçant la Taxe Professionnelle) en 2011 (voire 2010 localement) pour les salles réalisant moins de 450.000 entrées/an ne saurait être suffisante. D'autres mesures d'accompagnement pourraient être nécessaires et le plan de numérisation lancé par le CNC en 2009 (un fonds de mutualisation permettant à tous les Exploitants qui le souhaitent de passer au numérique) n'est pas la panacée, des distorsions concurrentielles intervenant entre ceux qui ont choisi de sauter le pas le plus rapidement possible en faisant appel à des tiers investisseurs (financiers privés fonctionnant sur le principe du VPF - Frais de Copies Virtuelles) ou ceux qui s'autofinancent (si, si, il y en a !) et ...les autres, les attentistes (mais certains de ceux-là ont-ils les moyens d'initier les investissements nécessaires ?).
Mais même la Grande Distribution pourrait être touchée sérieusement et rapidement. L'une des grandes questions en attente d'une réponse depuis de nombreux mois concerne cet attentisme étonnant de la part d'UGC qui ne possède toujours pas une seule salle équipée de projecteur numérique !!! Mais pourquoi ??? ;-(
Si les [mesures] précitées ne me semblent donc pas suffisantes, quelles pourraient donc être les solutions ?
  1. D'abord, et malgré la levée de bouclier des ayants-droits (Distributeurs, Producteurs et Talents), je pense que les Grands Circuits négocient mieux (force de frappe aidant) les taux de location des films que la petite Exploitation. Et que si la FNCF (Fédération des Cinémas Français) ne voudrait laisser que 45% de la recette aux ayants-droits dès la 1ère semaine, il y a d'autres pistes à explorer. Une diminution plus rapide de ce % tout au long de la vie d'un film dans un cinéma, par exemple. Les professionnels comprendront...
  2. On sait également que les films français populaires fonctionnent mieux en profondeur (en Province) que les BlockBusters Américains. Que cette année 2009, un film comme Coco, bien qu'ayant réalisé 3.010.000 tickets payants, en avait déja fait la moitié en 1 semaine dans ...les multiplexes, empêchant les petits cinémas de province d'en profiter. Et que cette situation s'est reproduite plusieurs fois. Heureusement, Le petit Nicolas (5.462.000 spectateurs) ou LOL (3.647.000 spectateurs) ont permis d'infléchir une tendance qu'il serait possible d'ériger en exemple : Et si les comédies françaises populaires étaient une VRAIE solution pour sauver nos petites salles de province ?
  3. Le prix moyen de la place de cinéma s'établit à 6.01€ en 2008 en France.
    Ce prix moyen devrait s'avérer en nette augmentation en 2009, la 3D étant passée par là. Cependant, face à une concurrence exacerbée de certains exploitants (UGC a initié le mouvement sur Orléans et Rouen), des mesures tarifaires "exceptionnelles" ont été mises en place ça et là : le 3.90€ pour les - de 26 ans ! Partout où cela a été fait, la fréquentation des salles de cinéma a littéralement fait un bon dantesque ! Sur Paris, le Gaumont Gobelins a vu ses entrées augmenter de 70%, le Gaumont Wilson de Toulouse a réalisé 1.300.003 spectateurs payants (1ère progression du top 50 des cinémas les plus fréquentés de France ==> +34%, fournissant au passage une performance JAMAIS réalisée auparavant).
    Dans les cas cités, l'augmentation des entrées a compensé la diminution du prix du ticket...Et a eu des répercussions inattendues !
    ==> Beaucoup de jeunes adultes reviennent au cinéma, beaucoup de ceux qui venaient déjà viennent plus souvent...ET TÉLÉCHARGENT MOINS !!! Et si la diminution du prix du ticket de cinéma, solution cependant éprouvée seulement dans quelques rares salles des grands circuits, étaient une autre solution pour sauver les petites salles.

D'autres chiffres méritent notre attention

Sur une note un peu plus légère, voici quelques chiffres :

  • 10 Milliards de dollars (1,45 milliards de tickets à 7.18$ l'unité en moyenne, c'est le C.A. des salles américaines),
  • 2 Milliards de dollars (C.A. Nord-Américain du seul studio Warner en 2009 !),
  • 3.287.562 Tickets (entrées payantes réalisées par le 1er cinéma de France, l'UGC CinéCité les Halles)
  • 20.669.791 Tickets (entrées réalisées par la Fox, 1er Distributeur de films en France en 2009, soit 11% du total des entrées)
  • 1.620.491.649 (le montant, en $, des recettes générées par Avatar dans le monde, arrêté aujourd'hui, ce qui en fait pour l'instant le recordman en second des recettes générées par un film - le 1er étant...Titanic, environ 200 millions de dollars devant, pour quelques jours encore. James Cameron est définitivement le plus "bankable" !)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alainrobert 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog