Magazine Culture

Jay Reatard - Watch Me Fall (2009)

Publié le 19 janvier 2010 par Oreilles
Jay Reatard - Watch Me Fall (2009)Cette chronique a traîné longtemps sur mon bureau, et puis forcément elle a pris un tour différent ces jours-ci. Comme vous le savez Jay a été retrouvé mort dans son lit le 13 janvier dernier au jeune âge de 29 ans pour des raisons encore inexpliquées si ce n’est quelques symptômes grippaux quelques jours auparavant. Pour beaucoup cela a été un choc. Parce que ceux qui le connaissaient voyaient en lui un énorme potentiel qui était loin d’avoir tout dit. Avec déjà presque quinze ans de carrière (!), plus d’une soixantaine de disques (!!) avec neuf formations différentes (!!!), Jimmy Lee Lindsay Jr était pour le moins prolifique. Qualifié de "machine à chansons" par certains, c’était surtout effarant de constater à quel point son adage "1 tube par titre" fonctionnait, dans un registre particulier, le garage rock. Voir à quel point il arrivait à sortir une mélodie reconnaissable d’une bouillie d’électricité a toujours été une expérience particulière. Un gars qui aimait la musique et qui sur scène se transformait en bête féroce et indomptable, sur des titres excédant rarement les trois minutes chrono. Je l’ai vu au printemps dernier à Barcelone et n’ai pas été déçu.
En ce qui concerne cet album, sorti l’an passé, le recul lui donne évidemment d’autres significations, à tous les étages. Le titre déjà : Watch me fall. Le titre du précédent album : Blood Visions. La pochette ensuite : un hommage évident au Nicholson de Shining, de bon goût ou non, mais déjà sur Blood Visions Jay créait la controverse en apparaissant largement ensanglanté. Et enfin, les titres des chansons : "It ain’t gonna save me", "Before I was caught", "Can’t do it anymore", "There is no sun". Un raccourci facile tendrait du coup vers la thèse du suicide, mais à priori il n’en est rien vu comme les gens qui disent l’avoir rencontré le trouvaient plein de vie. Et l’on ne peut alors y voir que des signes prophétiques malheureux. Toujours est-il que ce deuxième album solo (seulement) était le premier chez Matador si l’on excepte les indispensables sessions Matador Singles 07 et 08. Bien que salué par la critique, il a vu lui aussi naître une polémique entre ceux qui lui reprochaient son virage bien trop pop, et ceux qui pouvaient ainsi le découvrir, sous bien moins de couches de magma sonore que d’habitude. En découle un disque accessible, aux belles mélodies arrangées. Sensible quoi.
Jay Reatard - Watch Me Fall (2009)
12 titres, 32 minutes, la recette n’a pourtant pas changé. Mais d’entrée dans ce "It ain’t gonna save me" d’anthologie, on sent que ça pourrait presque passer en radio (dans un monde parfait). Un hymne, tout simplement, qui file à 100 à l’heure et que rien ne peut arrêter. L’amour du punk et de la mélodie en 2’22". On pense aux Pixies, aux Lemonheads, à Supergrass ou à Guided By Voices. Pareil pour "Before I was caught". Encore une fois le rythme ne s’arrête pas et le talent de songwritter de Jimmy s’exprime à plein régime, dans un format pourtant ric-rac, presque grunge. "Can’t do it anymore" est du même acabit. Tous en avant, c’est le point d’orgue. Mon chouchou, va savoir pourquoi, est "Nothing now". Un titre peu cité par nos confrères, mais qui développe en moi quelque chose de particulier. Cette montée, cette tension, les guitares à l’affût, la voix tantôt crépusculaire, tantôt en falsetto. Tout comme sur "Wounded" qui démontre la diversité stylistique du garçon (pourtant souvent critiquée) qui pioche carrément dans la pop Néo-Zélandaise. Enfin, "There is no sun", placé en bout et peut-être son sommet personnel de frustration, comme un ultime au revoir à ses idoles, les Kinks.
En bref : pas le plus grand disque du siècle, juste 12 mélodies derrière 12 morceaux rock, mais une joie de composer la musique bien palpable, pour un enfant parti trop tôt, qui aurait pu faire tant.
Jay Reatard - Watch Me Fall (2009)
Le Myspace avec l’album intégral en écoute
A lire aussi : Jay Reatard - Matador Singles'08 (2008)
Le clip de "I ain’t gonna save me" un peu long à démarrer et "Night of broken glass", pas sur cet album mais que j’écoute en boucle en ce moment :





Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Watch Music Now #29

    Évènement, Live, News, ce qu'il faut retenir de l'actualité musicale chaque semaine en 3 minutes ! Cette semaine : édition spéciale "Frenchies Electro" avec... Lire la suite

    Par  Darrenwilson
    CULTURE, MUSIQUE
  • Reatard avance

    Reatard avance

    Jay Reatard – Watch me fall (****1/2) Pim, pam, poum. En deux minutes, c’est réglé. L’Américain Jay Reatard n’est pas du genre à faire dans les sentiments. Lire la suite

    Par  Albumsono
    CULTURE, MUSIQUE
  • Jay Reatard - Watch Me Fall

    Reatard Watch Fall

    L'adage de la semaine pourrait être celui-ci : ne jamais se fier à la pochette d'un disque. En effet, après la très belle pochette du premier album de The Big... Lire la suite

    Par  Lamusiqueapapa
    CULTURE, MUSIQUE, POP/ROCK
  • SOUNDS : Immortal – All Shall Fall

    SOUNDS Immortal Shall Fall

    .. Alors j’en voit déjà certains aprés la lecture du titre de l’article dire « oooh putain ! » et je leur répondrai « Ben ouais ! ». Lire la suite

    Par  Varg
    CULTURE, MUSIQUE
  • VIDEO : Converge – Axe To Fall

    VIDEO Converge Fall

    .. La nouvelle vidéo de Converge vient de débarquée sur le net et qu’elle claque !!! 1m39 de pure violence et d’oppression. Que dire, Converge au top de sa... Lire la suite

    Par  Varg
    CULTURE, MUSIQUE
  • Immortal - All Shall Fall

    Immortal Shall Fall

    Sorti le 25 septembre 2009 sur Nuclear Blast - Black métal - Norvège Lien myspace (www.myspace.com/immortalofficial) Sept ans depuis Sons of northern darkness. Lire la suite

    Par  Angry_music
    CULTURE, MUSIQUE
  • Chronique de disque pour POPnews, Watch Me Fall par Jay Reatard

    Chronique disque pour POPnews, Watch Fall Reatard

    Jay Reatard a un ambassadeur (ou presque) à Bordeaux, en la personne de Ju (du blog Des oreilles dans Babylone), qui n'hésite jamais à assurer la promotion du... Lire la suite

    Par  Mikatxu
    CULTURE, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Oreilles 2992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines