Magazine Société

Une petite zone de turbulence; Alfred Lot

Publié le 19 janvier 2010 par Chezfab
Une_petite_zone_de_turbulences_300.jpg

Adapter l'humour anglais au cinéma n'est pas facile, mais le faire sur une comédie de moeurs, cela devient un sécré pari. Relevé par Michel Blanc (au scénario et dialogues) et Alfred Lot (à la réalisation), nous pouvons affirmer que le film est presque à la hauteur.

Les acteurs sont tous excellents : Michel Blanc en petit bourgeois hypocondriaque, Miou Miou en femme blasée et délaissée, Mélanie Doutey en future mariée castratrice, mais surtout la révélation du film, Cyril Descours, en fils qui ne choisit pas le chemin qu'aurait souhaité son père.

Les dialogues sont ciselés, c'est certain. Mais là où le bas blesse un peu, c'est sur la longueur : le film manque de punch et s'éternise un peu  trop sur la fin, cassant l'effet enlevé fort réussi du début. C'est dommage, car cela gâche finalement l'appréciation d'une adaptation très fine.

Reste que pour une fois, on y voit un couple gay tout ce qu'il y a d'ordinaire, un remariage tout ce qu'il y a d'angoissant et une famille du paraître tout ce qu'il y a de plus pathétique. Reste que le plus heureux, c'est surtout le plus simple, et ce n'est pas une surprise.

A voir, car les comédies de moeurs se font rares, et elle deviennent bien trop "bien pensantes" pour garder un intérêt...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chezfab 4794 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine