Magazine Culture

aussi dur que l'amour

Publié le 27 janvier 2010 par Chino
aussi dur que l'amour
Ce coup-ci, on va parler un peu de Beyrouth. Attention Beyrouth la ville, pas le groupe de mickeys qui composent des chansons avec une trompette et deux crottes de nez. C'est dans la capitale fort chahutée du Liban que Joseph Leon a vu le jour en 1974. Et Joseph Leon c'est le genre de type qui envoie se faire foutre sa carrière naissante de professeur en Droit pour s'adonner plus librement à sa passion depuis l'adolescence : la folk. Respect.
Son premier album "Hard as Love" concilie avec succès une voix mélancolique proche de Jason Molina (Songs:Ohia) avec des arpèges discrets mais sereins. La folk aux accents américains du Franco-Libanais se veut sans artifices inutiles à l'image du titre One In, One Out où l'on peut entendre les très jolis chœurs de Kate Stables de This is the Kit
Enregistré en 2006, "Hard as Love" n'a été commercialisé que trois ans plus tard via Real Times Records, le label créé par Joseph Leon lui-même. Et franchement, pas grand chose à redire sur cette galette qui m'a tout de suite charmé par sa simplicité et sa profondeur. Ce songwriter à la barbe bien fournie a par ailleurs annoncé la venue d'un second disque pour bientôt.

Son espace.
Son interview dans l'émission "En sol majeur" de rfi.
Écouter son album Hard as Love sur Deezer.
Acheter son album.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chino 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines