Magazine Internet

L'artiste du jour: Edmund Dulac

Publié le 28 janvier 2010 par Mademoiselle_titam

Edmund Dulac, né Edmond Dulac, est un illustrateur français, naturalisé britannique. C'est l'un des illustrateurs majeurs de l'âge d'or de l'illustration au Royaume-Uni. Né en 1882 et décédé en 1953 à Londres, il avait émigré en 1905 au Royaume-Uni et pris la nationalité britannique en 1912.

dulac04.jpg

Source

Issu d'une famille de la bourgeoisie toulousaine, Edmond Dulac grandit dans un milieu sensible aux arts. Son père, drapier de profession, restaure de vieux tableaux, tandis que son oncle maternel importe des curiosités orientales, c'est-à-dire des œuvres d'art : estampes japonaises, miniatures persanes et indiennes. L'enfant dessine très tôt et effectue sa scolarité au petit lycée de Toulouse.

dulac02.jpg
Source

En 1899, il obtient son bac et entre à l'université de Toulouse en droit. Parallèlement, il suit les cours de l'École des Beaux-Arts de Toulouse où il reçoit de nombreux prix pour l'année 1900. Cette réussite l'encourage à quitter l'université et à suivre pleinement l'enseignement académique de l'École des Beaux-arts de Toulouse, alors dirigée par Jean-Paul Laurens. En 1901, Dulac ne reçoit aucun prix, mais dès 1902, il obtient un petit prix municipal de peinture avec la toile Marcus dans les marais de Minturne. Tandis qu'il parfait sa formation, Edmond Dulac commence des travaux d'illustration pour des programmes ou des revues telles L'Effort, Le Télégramme ou L'Âme latine.

dulacprincesspeap.jpg
La Princesse et le Petit Pois. Source

En 1903, il reçoit le deuxième prix municipal de peinture, dit aussi prix Suau grâce à Salammbô, d'après le roman de Gustave Flaubert. Une bourse accompagne ce prix et lui permet de monter à Paris afin d'entrer à l'académie Julian. Mais Dulac qui a déjà exposé au Salon dès 1903, ne fréquente pourtant les cours que trois semaines et souhaite tenter sa chance dans l'illustration britannique. Il traverse donc la Manche en 1905, après avoir transformé l'orthographe de son nom en Edmund, pour obtenir un contrat d'illustrateur.

dulacnight.jpg
Nuit, Night, Le Rubaiyat d'Omar Khayyam. Source

Dès son arrivée, Edmund Dulac est embauché le Pall Mall Magazine mais aussi par l'éditeur J. M. Dent pour lequel il illustre l'intégralité des œuvres des sœurs Brontë. Son travail attire alors l'attention des Leicester galeries de Londres qui lui commandent des illustrations pou les Mille et Une Nuits : Stories from the Arabian Nights. Les éditeurs Hodder & Stoughton, séduits par son travail, voient en lui un autre Arthur Rackham qui est alors un illustrateur admiré et renommé.

sinbad1.jpg

Sindbad le Marin. Source

Dès 1907, un contrat lie donc Dulac à Hodder & Stoughton qui publient alors les ouvrages dont les illustrations originales, pour la plupart des aquarelles, sont exposées aux Leicester geleries.

dreamerofdreamsp.jpg

Everything about her was white - The Dreamer of Dreams by the Queen of Roumania. Source

S'ensuit pour Dulac une période faste où il intègre le très fameux London Sketch Club. Il fait également la rencontre de son mécène Sir Edmund Davis et du poète William Butler Yeats qui devient l'un de ses meilleurs amis. Les publication de livres d'étrennes se succèdent chez Hodder & Stoughton, Dulac acquiert renommée, respectabilité et bientôt la nationalité britannique, le 17 février 1912. La même année, un voyage en Méditerranée lui permet de découvrir la Grèce et les vestiges de son art archaïque, puis Malte, Tunis et Alger. Cette vision de la Grèce et de l'Afrique du nord modifient son style qui emprunte avec les années de plus en plus d'éléments à l'Orient.

arabian1.jpg

Scheherazade. Source.

Grand amoureux de l'estampe japonaise et de la miniature persane, Dulac exprime dès son retour à Londres ce changement dans les illustrations pour Princess Badoura (1913) et Simbad the Sailor and other Tales from the Arabian Nights (1914).

pearl4boar.jpg

The Kingdom of Pearl. Source

Pendant la Grande Guerre, Dulac participe bénévolement à l'effort de guerre par ses illustrations. Il commence également à participer à des ballets et mises en scènes de théâtre pour lesquelles il réalise décors, costumes, voire musique, comme pour At the Hawk's Well de William Butler Yeats.

dulacbeautyap.jpg

La Belle et la Bête. Source.

L'après-guerre apporte la crise du livre de luxe illustré et Dulac doit exercer des travaux de caricatures pour The Outlook de 1919 à 1920, puis accepter le contrat du magazine américains The American Weekly. Il réalise pour celui-ci des séries de couvertures thématiques entre 1924 et 1950.

bluebeard1.jpg

Barbe Bleue. Source

Malgré quelques travaux d'illustrations, dont ceux pour The Green Lacquer pavilion, roman d'Helen Beauclerck, sa nouvelle compagne depuis 1922, la subsistance de Dulac devient de plus en plus difficile. Ses créations se réalisent alors pour du mobilier, des cartes à jouer, des boîtes de chocolat ou de biscuit, des revues, des médailles de prix, des billets de banques ou des timbres.

En 1946, Le Limited Edition Club lui propose un contrat de plusieurs ouvrages de luxe illustrés. Il réalise pour eux ses dernières illustrations dont celles pour The Golden Cockerel d'Alexandre Pouchkine, mais décède en 1953 avant la parution des Comus de John Milton.

Source pour le texte: Wikipedia.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Au gré de New York avec Edmund White

    York avec Edmund White

    « City Boy » est une chronique gay. Je n’ai aucun scrupule à catégoriser ce livre, c’est Edmund White lui-même qui m’y autorise. Lire la suite

    Par  Le_bruit_et_la_harpie
    HUMEUR
  • edmund simpson

    Pour l'épisode spécial halloween des simpsons, Lisa tombe sur un certain edmund, vampire de son état ! on peut reconnaitre quelques scènes cultes (grinpage sur... Lire la suite

    Par  Workingmum
    BÉBÉ, CÔTÉ FEMMES, ENFANTS, SANTÉ
  • Vase couvert d’époque Louis XVI attribué à Jean Dulac

    Vase couvert d’époque Louis attribué Jean Dulac

    En porcelaine tendre de Sèvres bleu céleste, vers 1763-1770, monture de bronze ciselé et doré, le couvercle surmonté d’une graine et d’une couronne de feuillage... Lire la suite

    Par  Thomas Ka
    CONSO, DÉCORATION
  • Sur le traces de Harry Potter

    traces Harry Potter

    Difficile, de se faire à l’idée que l’histoire d’Harry Potter a pris fin. Nombreuses sont les occasions où je rêve d’un nouveau livre... Lire la suite

    Par  Pierre Martin
    HIGH TECH, INTERNET
  • 2 London n back

    London back

    Voilà que cette année, nous fêtons nos 15 années ensemble madame et moi ! Ce n’est pas rien. Pour marquer le coup, nous avions rêver partir découvrir... Lire la suite

    Par  Pierre Martin
    HIGH TECH, INTERNET
  • En vacances

    vacances

    Et zoupla, nous voici ENFIN en vacances. Il était temps, cette année, je commençais vraiment à avoir besoin de me déconnecter un peu du rythme du boulot. Lire la suite

    Par  Pierre Martin
    HIGH TECH, INTERNET
  • Mise à jour du PlayStation Store du 21 juillet 2015

    Mise jour PlayStation Store juillet 2015

    Préparez-vous à vivre une expérience unique avec Journey, disponible aujourd'hui sur PS4. Explorez de vastes étendues désertiques et d'anciennes ruines dans... Lire la suite

    Par  Gamesngeeks
    HIGH TECH, INTERNET, JEUX VIDÉO

A propos de l’auteur


Mademoiselle_titam 2938 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine