Magazine Culture

La place -=- Annie Ernaux

Par Charlie_bobine

la_placeTrouvé en bouquinerie, j'avais vaguement entendu parler d'Annie Ernaux en bien (cela va de soi, hein, sinon je ne serais pas repartie avec -euh. le livre, s'entend!). Je croyais lire une oeuvre de fiction, aussi ai-je été surprise de me retrouver à lire un récit biographique sur son père. Comment il a tenté de se faire une place, dans la vie, à s'élever de ses origines. Sans toutefois parvenir à s'élever vraiment. De la distance qui s'est immiscée entre eux, forcément. Elle, l'intellectuelle, lui, petit commerçant.

J'y ai trouvé l'écho certain d'une réalité encore bien actuelle. (Moi, bien que profondément campagnarde (lire: j'aime la campagne et j'aime y vivre), je m'hérisse devant la ruralité (à la couenne dure) qui m'entoure. Devant la pauvreté intellectuelle. Cette différence de classe que je sens dans toutes les fibres de mon être malgré moi.) Bref, oui, j'ai trouvé ce témoignage d'amour-haine quelque peu parlant. Sans plus.

Les mots d'Annie Ernaux m'apparaissaient cliniques. Énumération de faits. Observations. Il manquait l'émotivité.

Je suis une fille très émotive. Bah oui. Je voulais sentir quelque chose. Éprouver la honte, la tristesse, la déception, le regret, les remords. N'importe quoi. Mais ça ne levait pas. Pas vraiment. (Ou en tout cas, pas pour moi.) Elle-même semblait consternée de ce rendu, on aurait dit. 2.5/5

(10e/60 pour l'Objectif-PAL. Yep.)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Charlie_bobine 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines