Magazine

Quel culot ! - De qui se moque t-on ?

Publié le 28 janvier 2010 par Korine

investissement-public-collectivites-locales.jpgJe trouve que la campagne de suspicion menée par le gouvernement est insupportable. Ils pointent au gouvernement, de concert avec l’UMP que les collectivités locales seraient à l’origine du déficit budgétaire…

Imaginer c’est tout de même vouloir nous faire avaler des couleuvres…


Pour les non-initiés, les choses ne sont pas très compliquées… les collectivités locales (ville, département, région) doivent voter leur budget en équilibre. C'est-à-dire simplement qu’elles ne peuvent pas dépenser plus qu’elles n’ont. Ça semble évidemment, et oui, mais ce n’est pas le cas du budget de l’État.

Ce principe simple de l’équilibre qui vaut autant pour tout à chacun face à son banquier vaut pour les collectivités, impose un réel devoir de responsabilité et de bonne gestion.

Dans le même temps, depuis 2004, le gouvernement sous couvert de décentralisation, confie aux collectivités non pas plus de pouvoir d’agir, mais l’exécution de compétences et de dispositifs dont seul le gouvernement définit les interventions et le niveau financier. C’est le cas par exemple pour les voiries, les personnels TOS des collèges ou encore le RSA confiées au département, mais aussi aux régions pour le personnel. C’est près de 10 000 agents pour l’Ile-de-France que l’Etat a transféré à la région sans les moyens adéquats.

Les collectivités, responsables dans leur gestion ont bien entendu maintenu le service, et bien souvent amélioré la qualité du service. Pour ce faire deux moyens restaient puisque les dotations d’Etat fondent comme neige au soleil, soit emprunter, soit augmenter la fiscalité.

Tout ne peut reposer sur les ménages et la fiscalité locale. Alors pour investir, emprunter semble important. Alors la contribution des collectivités à l’emprunt public est importante. Elles représentent aujourd’hui près 70% des dépenses publiques d’investissements (voirie, équipements…) car l’Etat n’investit quasiment plus ! Ce sont plus de 56 milliards d’€uros en 2007.

Je n'ose même pas évoquer la réforme de la taxe professionnelle qui a comme premier impact se réduire encore un peu plus les marges de manoeuvre des collectivités en les asphyxiant pour mieux les faire disparaitre ainsi que tous les services publics qui y sont liés : crèches et petite enfance, écoles, transport, entretien des route, culture et sport...

La vraie question qui demeure… comme l’Etat a transféré beaucoup de ses compétences et des charges qui vont avec, sans les compenser… alors que font-ils avec l’argent du budget de l’Etat ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Korine 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog