Magazine Culture

Technicolor : dérives ou produits dérivés ?

Publié le 29 janvier 2010 par Rendez-Vous Du Patrimoine
Technicolor : dérives ou produits dérivés ?
Pour beaucoup la technique dite du Technicolor évoque la robe en velours vert de Scarlett O'Hara dans Autant en emporte le vent (1939), les joyaux hindous du Narcisse noir (1947), Les Chaussons rouges (1948), et tant d'autres films "éclatants" : Les amants du CapricorneLes hommes préfèrent les blondes, Fenêtre sur cour etc... 
Des couleurs vives, des contrastes forts, des nuages profonds, des incendies inoubliables, des scènes aussi pétillantes qu'aujourd'hui  le cinéma de Bollywood.
Or, ce qui était une série de procédés de films en couleur lancés par la Technicolor Motion Picture Corporation, filiale de Thomson est dorénavant aussi une marque (déposée par la maison mère en 2009 à l'Institut national de la propriété industrielle, INPI) !
Mirage et miracle de la technique ou du marketing ? Thomson qui n'allait pas si bien sous son nom, se donne de nouvelles couleurs en se rappelant fort heureusement sa filiale... fondée en 1915.
Technicolor : dérives ou produits dérivés ?
Et à chaque fois qu'un film en technicolor lancera son générique, cling, coup de pub gratuit ! On retrouve des couleurs à moins, non ?
Merci pour votre lecture ! Thank you for reading !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rendez-Vous Du Patrimoine 77 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine