Magazine Politique

L'économie pour tous... Enfin !

Publié le 29 janvier 2010 par Frédéric-Michel Chevalier

L’économie pour tous en classe de seconde. C’est une des avancées majeure prévue par la réforme du lycée qui entrera en vigueur dès la rentrée prochaine. Dans une interview au Figaro, Luc Chatel a en effet annoncé que l’enseignement de l’économie allait devenir obligatiore pour tous les élèves de seconde.

Jusqu’alors l’économie en seconde était une simple option, « Sciences économiques et sociales » - SES –,  suivie par moins de la moitié des élèves (43%). Par la suite, ceux qui n’empruntaient pas la voie ES, n’entendaient plus jamais parler d’économie !

Dans ce contexte, on ne peut que se féliciter des orientations prises par la réforme des lycées. Qui douterait que l’enseignement de l’économie est fondamental ? Et ce, pour trois raisons : les élèves de seconde sont à la fois des consommateurs, de futur citoyens et, pour certains, de futurs entrepreneurs. Comment pourrait-il évoluer dans cet environnement sans savoir précisément ce qu’est un prix, comment fonctionne le marché, ou encore la différence entre chiffres d’affaires et bénéfices (un récent sondage montre que 67% des Français ne savent pas faire la différence).

Hier matin sur Europe 1, j’entendais déjà poindre les premières critiques : le chômage, la précarité, le contrat de travail, la notion de discriminations disparaissent du programme ! Un thème auquel les manuels actuels consacrent un chapitre entier sous le titre « L’emploi, question de société ». Les mauvais esprits, avides de polémique » y verront sans doute la main cachée du président de la République désireux de nier la question du chômage ou encore je ne sais quel complot libéral fomenté par les patrons du CAC 40. Ils privilégient en cela l’approche sociologique, censée former à leurs yeux la conscience des futurs citoyens.

Pourtant, avant d’en arriver à ce stade, la connaissance de l’économie est sans conteste une clé incontournable pour comprendre le monde d’aujourd’hui. La crise que nous traversons, et ses origines liées à l’effondrement du système américain des subprimes, sont là pour nous le rappeler, s’il en était besoin. Comment peut-on appréhender la problématique du pouvoir d’achat, sans connaître les mécanismes de fixation des prix ? Comment peut-on débattre des enjeux de la mondialisation, des délocalisations, des profits des grandes entreprises…, sans avoir identifié la façon dont l’entreprise crée de la valeur, dont elle se lance sur un nouveau marché ou sans avoir acquis les notions de bases sur le rôle de l’Etat en tant qu’agent économique ?...

Une fois ces connaissances acquises, les élèves disposent alors de tous les éléments nécessaires pour se forger leur propre opinion sur le modèle de société dans lequel ils aspirent à vivre. Libre à eux, de critiquer l’économie de marché ou le libéralisme. Libre à eux, de remettre en cause le modèle social… Ils auront en poche tous les outils nécessaires pour le faire.

Enfin, une partie des jeunes lycéens choisiront la voie d’entreprendre. Certains le feront après des études commerciales ou de gestion poussées. Mais la grande majorité d’entre eux, se lanceront dans l’aventure, parfois avec tout juste le bac en poche. Depuis cette année beaucoup optent pour le statut d’auto-entrepreneur pour démarrer et tester leur projet. Ceux que je rencontre me disent qu’ils sont peu ou pas armés pour faire face aux exigences de gestion liées à leur activité. Pour ces jeunes auto-entrepreneurs, la question du prix, de la marge, du bénéfice… est loin d’être théorique, c’est un enjeu vital et la clé de leur succès. Acquérir ces bases dès le lycée est donc plus que jamais indispensable.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric-Michel Chevalier 3008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines