Magazine Ebusiness

Bing fait sa cuisine

Publié le 29 janvier 2010 par Ewatcher

Récemment j’ai participé à une séance de brainstorming passionnante sur un projet en phase de lancement. Sans rentrer dans le détail du concept, confidentialité oblige, je peux dire qu’on est sur le marché de la cuisine avec pour objectif principal de s’attaquer à la malbouffe à moindre coût. Différents axes stratégiques et modèles économiques possibles sur lesquels nous avons échangé âprement avec comme toujours des désaccords cordiaux mais je pense fructueux.

Ce que je retiens c’était mon interrogation de base : peut-on encore innover sur un marché engorgé qui comprend autant d’intervenants qui sont devenus des marques à forte notoriété dans leur univers Marmitton, Linternaute Cuisine, cuisine A à Z, Goosto, pour ne citer que les plus connus. La perspective de lancer un nouvel intervenant sera forcément un sacré défi quel que soit l’angle choisi. J’ai fait part de mes recommandations. La guerre des parts de marché ne pourra qu’être difficile.

D’un point de vue webmarketing, la bataille du référencement fait actuellement rage pour la première page ne serait que sur “recette de cuisine”. Essayer de vous positionnez en première page Google sur cette combinaison. Bon courage!

Pour préparer cette réunion, je m’étais posé la question au préalable de l’identification des menaces (concurrents) et des opportunités (partenaires). J’en avais identifié un certain nombre sans imaginer que les moteurs de recherche puisse en devenir une (menace) à court terme. Or il se trouve que Bing vient tout juste d’attaquer le marché de la cuisine et par le haut.

La version US de Bing lance un moteur de recherche de recettes de cuisine, avec un algorithme assez élaboré et très visuel qui va jusqu’à calculer le nombre de calorie par plat, et mesurer le taux de graisse. Étonnante “coïncidence” car ce dernier point était ma recommandation de positionnement sur le projet cité précédemment. Rappelons que 1/3 de la population française est en surpoids.

Bing fait sa cuisine

Ce petit exemple pour illustrer qu’il n’existe aucune place forte sur le web. Attaquer un marché déjà existant c’est possible, à condition de bien centrer sa réponse sur les besoins de l’internaute. Quelle est ma valeur ajoutée? En quoi ma réponse est pertinente dans un mapping engorgé? Plus le marché est mature, plus l’étude consommateur doit être poussée.

Carlos Ghosn dont je ne suis pas un fan, a en revanche exprimé quelque chose que je garde souvent en tête. Il se met dans la position d’une prise de décision qui engage sa société dans le temps. Il se pose pour bien prendre le temps de mesurer les tenants et les aboutissants. Une fois la décision prise “l’autiste” prend le relai. Il a tellement mis d’énergie à prendre son cap, qu’il reste focus sur les objectifs fixés initialement sans se laisser perturber par la concurrence. Dans les grandes lignes j’aime cette idée de bien se préparer, et une fois que c’est prêt on y va avec la bonne carte d’état-major.


Revenons sur le marché des recettes de cuisine, d’autres concurrents vont forcément y venir. Alors je pose la question : après Google Health, à quand un “Google Recipe” ou Google Food” ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ewatcher 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte