Magazine Politique

Dominique de Villepin ou le "de droite et de gauche"

Publié le 30 janvier 2010 par Exprimeo
Le temps n'est plus au "ni ni" mais à l'addition. Une façon pour Dominique de Villepin de marquer un double territoire : échapper à la "bayrouisation" et ouvrir de nouveaux espaces politiques. Le créneau du contenu du candidat Villepin s'annonce comme celui du "de droite et de gauche". Une logique nouvelle qui échappe à "l'ailleurs" qui mène souvent ... nulle part. La logique classique du "ni de droite ni de gauche" plonge les Français dans l'incertitude car elle trouble leurs repères. L'abandon de la bipolarisation crée une "terre inconnue" qui inquiète. En revanche, la formule du "de droite et de gauche" permet de respecter les repères habituels dans une logique nouvelle d'ajouts ; ce qui correspond à la logique d'union qui s'affirme toujours en temps de crise. Il reste à déterminer les mesures emblématiques empruntées à chaque camp pour identifier la faculté de bonne conciliation. Le créneau à occuper étant manifestement celui de "la nouvelle République" permettant de doubler le Président sortant sur le thème de la réforme tout en tentant de redistribuer les cartes habituelles sur le thème du nouveau leadership pour échapper aux clivages partisans ordinaires. La personnalité même de l'ancien Premier Ministre devrait le conduire à "déclarer des guerres intérieures" comme le chômage, la pauvreté, les inégalités récurrentes ... dans un mélange de panache et de proximité comme d'innovations et de familier : la première campagne pour une vraie nouvelle France qui entre enfin dans le futur. C'est le créneau pour la démarche de Dominique de Villepin. Pour échapper à toute prise de "vengeance", cette campagne doit être d'abord le retour d'un grand idéal, laissant le passé derrière et traçant la voie d'une nouvelle république ... Face à l'idéal, la passivité (donc la non-candidature) est alors une faute et la vengeance ne peut pas être chez elle par définition car tout est changé pour vivre dans une autre dimension. C'est un nouveau style qui renvoie les partis aux portraits des privilèges et des échecs. Un nouveau style qui propose aux citoyens de réconcilier leurs différences pour qu'elles soient les atouts pour chacun. Compte tenu de l'érosion des élites, il n'est pas sûr que celui qui est l'un de leurs plus beaux produits ne soit pas leur ... fossoyeur ponctuel avec succès. Dilemne intéressant à surveiller.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines