Magazine

L'Herbe Bleue

Publié le 30 janvier 2010 par Morrighan
Moins connu que le Journal d'Anne Franck, mais plus que le mien (si j'en tenais un), je viens de finir L'Herbe Bleue, journal d'une jeune fille de 15 ans. Selon les éditions, vous pourrez également lire "journal d'une jeune droguée de 15 ans" ; je trouve ce sous-titre trop réducteur.

Certes, la jeune fille en question a été entraînée dans la spirale infernale de la drogue, alternant périodes de vraie déchéance (fugue, prostitution, revente, etc...) et moments de faux espoirs grâce à l'amour sans faille de ses parents.

Mais L'Herbe Bleue est avant tout un témoignage des tourments de l'adolescences : premiers émois, premiers amours, premières fois, premières désillusions, et des relations familiales bloquées en mode "je t'aime, moi non plus".

Je ne me suis jamais droguée (err le Lexomil, ça compte ?) et je me retrouve pourtant dans ces écrits ; et vu la haine que j'avais contre le monde à cet âge-là, et contre moi en particulier, j'aurais pu être une proie idéale pour les dealers. Mais mon environnement familial, et surtout mon caractère bien trempé malgré tout, m'ont épargnée cette dérive.

Il y a cependant un je ne sais quoi qui m'a dérangée tout au long de cette lecture... Et en faisant quelques recherches sur internet, j'ai peut-être trouvé la réponse à ma question. Ce livre est un fake ! un "faux" si vous préférez.

L'Herbe Bleue (titre original Go Ask Alice) a été publié anonymement comme un journal intime en 1971, mais a depuis été attribué à la psychologue américaine Beatrice Sparks. Présenté comme un journal intime dont l'auteur aurait 15 ans, il s'est révélé être une œuvre de fiction écrite par une psychologue américaine devenue ensuite éditrice.
Ce n'est que quelques années plus tard qu'elle reconnaît en être l'auteur. Elle explique alors, dans une interview, que le livre se composait en partie du journal intime d'une de ses patientes mais également d'événements fictifs inspirés par son travail avec d'autres adolescents en difficulté.
Cela partait certainement d'une bonne intention... Mais imaginez qu'un adolescent concerné par le sujet lise ce livre et apprenne par la suite la vérité sur son auteur : comment pourrait-on lui reprocher de ne pas faire confiance aux adultes, de se sentir trahi, et surtout de ne plus savoir à qui se confier ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Artistes en herbe

    Artistes herbe

    Photo : Victor Eredel Il n'y a plus de doutes aujourd'hui, le vert est vraiment au goût du jour. Devenir écolo est devenu le must des entreprises pour redorer... Lire la suite

    Par  Namarrah
    A CLASSER
  • Fais chauffer ta carte bleue

    Fais chauffer carte bleue

    Il y a eu la période Gold ou Premier, puis celle de l'Amex ou bien encore celle de la Platinum et enfin celle de l'Infinite, de l'or au noir, en passant par le... Lire la suite

    Par  Brieuc75
    A CLASSER
  • Farce bleue

    Farce bleue

    Dessin de Pakman pour Bakchich, le texte a été publié ici avec des commentaires intéressants…:o)Le naufrage de l’équipe de France de football est-il une bonne o... Lire la suite

    Par  Cdsonline
    A CLASSER
  • La carte bleue cadeau

    carte bleue cadeau

    Savez-vous ce que c’est ? Jusqu’à il y a un mois, je n’en avais jamais entendu parler, pourtant cela fait quelques années que cela existe. Mademoiselle est asse... Lire la suite

    Par  Angelita
    A CLASSER
  • D comme "Douche bleue"

    comme "Douche bleue"

    Instant chair d’avant l’eau, d’avant les aiguilles de pluie, devant la lumière et les nuages enfermés. Instant bleu dans le sombre d’un lieu où la pensée dans... Lire la suite

    Par  Jeanyvessecheresse
    A CLASSER
  • L'herbe bleue

    L'herbe bleue

    Le ciel, couché sur l'herbe fraîche, offre un tapis à l'émoi printanier. De son teint lavande, il couvre le Val Nançon jusqu'aux contreforts du château aux mill... Lire la suite

    Par  Moun
    NOUVELLES
  • Contes pour une planete bleue

    «Que serait notre rapport au monde sans les conteurs qui ont retransmis nos mythes, légendes et récits traditionnels avant l’existence de la télévision, des... Lire la suite

    Par  Raymond Viger
    CÔTÉ FEMMES, EDUCATION, ENFANTS, SCIENCE, SCIENCE & VIE

A propos de l’auteur


Morrighan 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog